Au Luxembourg

13 novembre 2019 13:01; Act: 13.11.2019 13:43 Print

Dreiborn, «pas pour n'importe quel mineur»

LUXEMBOURG - Le Médiateur a présenté ce mercredi son premier rapport sur l'Unité fermée pour mineurs à Dreiborn, UNISEC, censée remplacer l'enfermement à Schrassig.

storybild

Le Médiateur Claudia Monti a pointé le bon travail des équipes de l'UNISEC.

Sur ce sujet
Une faute?

«L'UNISEC a été conçue uniquement pour éviter d'envoyer des mineurs en prison à Schrassig avec les adultes, martelait ce mercredi le Médiateur, Claudia Monti. Or, depuis son lancement, elle tourne au maximum de sa capacité et les profils des mineurs enfermés sont très variés. Certains présentent une certaine dangerosité mais d'autres sont des fugueurs avec des difficultés familiales ayant commis des délits mineurs ou encore des décrocheurs scolaires qui sont désorientés».

En sa qualité de Contrôleur externe des lieux privatifs de liberté, le Médiateur, Claudia Monti, présentait son premier rapport sur l'Unité de sécurité fermée pour mineurs. L'UNISEC est opérationnelle depuis le 1er novembre 2017, à Dreiborn, sur le site du Centre socio-éducatif de l'État (CSEE). Elle propose un programme resocialisation sur mesure pour les mineurs qui y sont enfermés. Ceux-ci y sont placés pour trois mois renouvelables.

Globalement, le Médiateur tire un bilan très positif du fonctionnement de l'UNISEC. «L'infrastructure est bien et l'équipe fait du très bon travail mais il reste des problèmes indépendants de sa volonté». Le Médiateur plaide pour la mise en place d'un profil qui justifierait le placement d'un jeune à l'UNISEC. «Quand un majeur est concerné, un vrai travail de réflexion est mené pour savoir si il doit être envoyé en prison. Les mineurs doivent avoir ce même droit», souligne-t-elle. Qui plus est, depuis l'ouverture de l'UNISEC, aucun mineur n'a plus été envoyé à Schrassig, «mais juridiquement cette possibilité existe encore, souligne Claudia Monti. Je m'y oppose formellement».

Le Médiateur note également quelques améliorations nécessaires, comme une plus grande flexibilité pour les appels téléphoniques et les visites, l'interdiction à la police de menotter les mineurs, etc. Elle insiste également sur le suivi des mineurs à leur sortie, qu'elle juge actuellement insuffisant. «Cela nécessiterait des investissements, mais la création d'un groupe de vie dans les internats du CSEE pour les mineurs venant de l'UNISEC serait très bénéfique. Plus largement, j'ai été choquée de réaliser qu'un foyer pouvait refuser d'accepter un jeune jugé trop compliqué», conclut-elle.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.