Au Luxembourg

06 mars 2019 17:43; Act: 06.03.2019 19:00 Print

Elle sera la première femme à la tête de la Fedil

LUXEMBOURG - La Belge Michèle Detaille, 61 ans, a été proposée à la présidence de la Fedil mercredi. Une première pour une femme, et pour une non-Luxembourgeoise.

Sur ce sujet
Une faute?

Petite révolution à la Fedil! Michèle Detaille va, sauf retournement de situation, prendre la place de Nicolas Buck en tant que président de l’organisation patronale. Un symbole pour plus d'une raison. La Belge de 61 ans sera la première femme à diriger la Fedil, la première présidente non-Luxembourgeoise aussi.

En partance pour la présidence de l'Union des entreprises luxembourgeoises (UEL) après le départ de Michel Wurth, Nicolas Buck a lui-même partagé l'information sur son compte Twitter mercredi. Michèle Detaille a été proposée à ce poste par le conseil d'administration. Reste désormais à l'assemblée générale à entériner ce choix. L'entrée en fonction de la nouvelle présidente est prévue pour le mois d'avril.

Au conseil d'administration de la Fedil depuis 2005, vice-présidente depuis l'année dernière, Michèle Detaille est directrice générale du groupe industriel Alipa, basé à Wiltz et spécialisé dans l'emballage et le matériel de levage. Pour l'anecdote, elle a également été à 25 ans le plus jeune bourgmestre de Belgique, en 1983, à Vaux-sur-Sûre.

(th/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Angelo51 le 06.03.2019 20:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’espère qu’elle sera un genre de Margaret Tatcher qui saura mettre au pas les revendications souvent exorbitantes des syndicats et des salariés qui croient qu’ils sont les seuls à faire tourner l’économie. Sans patrons pas de salariés. Surtout au Luxembourg où on est envieux de la richesse mais très réservé pour prendre des risques soi-même.

  • missie le 07.03.2019 13:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Félicitations Madame

  • Schlapp le 06.03.2019 20:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est la semaine des "petites révolutions" , pourvu que ça dure et prenne de l'ampleur.

Les derniers commentaires

  • missie le 07.03.2019 13:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Félicitations Madame

  • Angelo51 le 06.03.2019 20:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’espère qu’elle sera un genre de Margaret Tatcher qui saura mettre au pas les revendications souvent exorbitantes des syndicats et des salariés qui croient qu’ils sont les seuls à faire tourner l’économie. Sans patrons pas de salariés. Surtout au Luxembourg où on est envieux de la richesse mais très réservé pour prendre des risques soi-même.

  • Schlapp le 06.03.2019 20:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est la semaine des "petites révolutions" , pourvu que ça dure et prenne de l'ampleur.