Initiative au Luxembourg

07 janvier 2020 09:00; Act: 07.01.2020 10:48 Print

Elle transforme le crottin de cheval en or pour nos jardins

LUXEMBOURG/TRÈVES – Un cheval fait ses besoins jusqu'à douze fois par jour, ce qui représente plusieurs kilos de crottin. Une matière intéressante pour Sonja Kanthak.

storybild

Joachim Molz (à gauche), responsable du club équestre de Trèves et son collègue Ioan Cotlet ont de grands projets pour leur fumier de cheval. (photo: DPA/Harald Tittel)

Sur ce sujet
Une faute?

Du crottin de cheval tout droit sorti de l'enclos. Ce qui est, à priori, peu ragoutant, constitue en fait un engrais organique très convoité. Sonja Kanthak en sait quelque chose. Cette jeune vigneronne travaille à l'Institut pour l'agriculture biologique et la culture agraire (IBLA), basé à Altrier, près d'Echternach, et soutient un projet prometteur à Trèves, où le club équestre voit un grand potentiel dans les excréments de chevaux. Son responsable, Joachim Molz, parle même «d'or pur». Ensemble, ils comptent faire fructifier la matière première en la transformant en compost, destiné à la vente aux jardiniers amateurs, aux entreprises de jardinage, ainsi qu'aux viticulteurs.

Le projet semble tenir la route. Les 50 chevaux du club produisent environ 1 200 m³ de fumier par an dont on pourrait faire près de 900 m³ de compost. Joachim Molz s'attend à une rentrée d'argent annuelle de plusieurs dizaines de milliers d'euros grâce au crottin de cheval.

Les viticulteurs pourront réduire l'achat d'engrais

L'experte luxembourgeoise est sûre de son affaire. «Le fumier de cheval constitue un excellent engrais organique», dit-elle. La cave traditionnelle de Trèves Vereinigte Hospitien a d'ailleurs déjà manifesté son intérêt pour le compost de fumier de cheval et pourrait, à l'avenir, utiliser de plus grandes quantités pour ses vignobles, comme l'explique le gérant Joachim Arns. Ce qui n'est pas pour déplaire à Sonja Kanthak, qui ne manque pas de souligner que «les viticulteurs pourront ainsi réduire l'achat d'engrais».

Sonja Kanthak souligne l'importance de projets tels que celui du fumier de cheval de Trèves. Les engrais organiques augmentent la teneur en humus du sol, permettant d'extraire le carbone de l'atmosphère. «C'est une chance inouïe», selon l'experte, qui n'a connaissance d'aucun autre projet similaire dans la Grande Région autour du Luxembourg. À Schengen, elle est, depuis l'été dernier, en charge d'un projet pilote de compostage similaire, où l'on utilise le marc, c'est-à-dire les résidus secs résultant du pressage du raisin. «Un projet qui a très bien démarré au Luxembourg», selon Sonja Kanthak.

(fj/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luludelacampagne le 07.01.2020 09:19 Report dénoncer ce commentaire

    Whaou, on vient de découvrir que le crottin de cheval faisait un bon engrais?? Sans blague, ça fait des siècles que le crottin de cheval est considéré comme un super engrais naturel par les jardinier et paysans. Décidemment on n'arrête pas le progrès.

  • philou le 07.01.2020 09:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et cela existe déjà en grande région ( près de Metz )

  • Eh oui le 07.01.2020 14:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est marrant, j'ai 76ans, et j'ai de plus en plus l'impression que les jeunes sont en train de ré-inventer la roue dans tout un tas de domaines que nous avons connus dans les années 50-60.

Les derniers commentaires

  • Sylvie57 le 08.01.2020 10:38 Report dénoncer ce commentaire

    Mon oncle avait un centre équestre, il offrait le crottin à qui venait le chercher.

  • lol le 07.01.2020 18:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rien de bien 9 ...on est en permaculture et on met du crottin comme engrais j’aurais du le commercialiser ....au fait certains agriculteurs l’utilisent en hiver sous serre pour faire un sauna pour les plantations

  • baboun le 07.01.2020 15:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    depuis plusieurs générations mes parents l'utilisaient dans leur jardin.

  • Eh oui le 07.01.2020 14:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est marrant, j'ai 76ans, et j'ai de plus en plus l'impression que les jeunes sont en train de ré-inventer la roue dans tout un tas de domaines que nous avons connus dans les années 50-60.

  • orange le 07.01.2020 13:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    LULUdelacampagne Rien de mieux que le crottin de cheval pour les jardins !.. entièrement d’accord ! À force de mettre « le Bio « à toutes les sauces on oublie les choses les plus simples et naturelles de notre agriculture traditionnelle !