Luxembourgeoise à l'étranger

15 mai 2018 07:00; Act: 06.06.2018 10:49 Print

En Australie pour voyager, mais aussi travailler!

LUXEMBOURG - Chiara, une Luxembourgeoise de 23 ans, fait partie de la poignée de jeunes partis en Australie et Nouvelle-Zélande, avec un «working holiday visa». Rencontre.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet

Depuis le 1er janvier 2017, les Luxembourgeois de 18 à 30 ans peuvent bénéficier du visa «vacances-travail» pour partir voyager et travailler en Australie. Un accord similaire a été signé avec la Nouvelle-Zélande en mai 2017. S'il existe depuis un peu moins longtemps, le «working holiday visa» néo-zélandais attire davantage de jeunes. En 2017, 43 visas ont été accordés à des citoyens luxembourgeois pour la Nouvelle-Zélande, tandis que 11 visas ont été émis pour l'Australie, détaille à L'essentiel Nathalie Schirtz, du Service national de la jeunesse.

Chiara, une Luxembourgeoise de 23 ans, s'est elle aussi lancée dans l'aventure. Après avoir commencé à rassembler ses documents en novembre dernier et introduit son dossier début février, la voilà débarquée en terres australiennes le 18 avril, avec un aller simple en poche. Pour cette étudiante en Événementiel, ce nouveau programme proposé par le Luxembourg - mais déjà existant depuis de nombreuses années dans les pays voisins - est l'occasion unique de perfectionner son anglais mais aussi de vivre une expérience de vie hors du commun.

«Quasi impossible de rester sans emploi»

«Ici, j'aurai l'occasion de pratiquer des métiers insolites qui n’existent pas au Luxembourg», explique cette habitante de Schifflange, qui rêvait depuis toute petite de découvrir la faune et la flore de ce pays. Pour elle, le choix de l'Australie s'est aussi fait naturellement en raison de la «qualité de vie exceptionnelle et de l'offre d'emploi, qui est immense». «Si vous venez en Australie sans job et que vous vous débrouillez un minimum en anglais, il est quasi impossible de rester sans emploi plus de trois semaines», explique-t-elle.

Après avoir pris le temps de s'installer, d'ouvrir un compte bancaire et de trouver une collocation, Chiara a déjà des pistes. «J'ai eu une proposition d’essai dès ma première demande», se réjouit-elle, avec un but en tête: travailler deux à trois mois à Sydney, et faire suffisamment d'économies pour acheter un van à bord duquel elle pourra ensuite visiter pendant plusieurs mois une partie de l'immense territoire australien. «Sur le chemin, j’espère pouvoir également travailler de temps en temps dans des fermes ou faire du volontariat pour différentes associations», précise la jeune femme, qui encourage le Luxembourg à nouer plus de partenariats, «afin d'offrir un large panel de possibilités aux résidents et les encourager à découvrir de nouvelles choses».

(jd/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.