Au Luxembourg

04 avril 2018 07:00; Act: 04.04.2018 16:15 Print

En politique aussi, le cannabis est en réflexion

LUXEMBOURG - La majorité des résidents sont pour la légalisation du cannabis, selon un récent sondage. Les partis, eux, y pensent.

storybild

Avant de légaliser, les partis veulent penser aux questions d’approvisionnement et de distribution.

Sur ce sujet
Une faute?

À six mois des législatives, les programmes sont en préparation et la légalisation du cannabis à usage récréatif fait partie des réflexions. Alors que la majorité (DP-LSAP-Déi Gréng) a présenté un projet de loi pour légaliser l’usage médical du cannabis, les mentalités évoluent aussi dans les partis d’opposition.

Le CSV et l’ADR ne sont plus opposés à une certaine souplesse sur l’usage médical. Mais ils ne sont pas prêts à franchir le pas de la libéralisation totale. «Le Luxembourg se mettrait dans une situation impossible si les pays limitrophes ne faisaient pas de même», estime Martine Mergen (CSV). Déi Lénk demande «la dépénalisation de l’usage et la possession de petites quantités».

Revirement au DP

Déi Gréng «plaident depuis longtemps pour la libéralisation du cannabis», rappelle Dan Michels. Lors du congrès du 30 juin, les militants se verront proposer un modèle menant vers la légalisation du cannabis. «Déi Gréng seront plus revendicatifs lors de la prochaine législature», indique le parti.

Au LSAP, «la question du cannabis fera partie des discussions lors de l’élaboration du programme», explique le secrétaire général, Yves Cruchten. «Le LSAP a toujours prôné la dépénalisation de l’usage des drogues douces». C’est au DP que les mentalités ont le plus évolué. En 2013, il avait refusé d’inclure la légalisation dans le programme de coalition. Mais aujourd’hui, «le DP est en faveur d’une légalisation complète», affirme Max Hahn.

La majorité des résidents sont pour la légalisation du cannabis, selon un récent sondage. Les partis, eux, y pensent. Reportage de Patrick Théry avec Jonathan Vaucher pour «L'essentiel Radio».

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • WhatTheHell le 04.04.2018 09:24 Report dénoncer ce commentaire

    Legalisation : Nouveau travail (culture et vente), nouvelle taxe pour l'etat, une vraie vision sur le flux de cannabis et ca coupe la vivre aux dealers qui vendent de la merde. Legal ou non, le nombre de fumeurs ne va pas augmenter, les gens fument peut importe la loi

  • Streetwise le 04.04.2018 09:11 Report dénoncer ce commentaire

    Faut légaliser et faire comme en Hollande des Coffee Shops interdits au moins de 21 ans...il y aurait moins de stress et de violence dans les rues...et ça remplirais d'avantage les caisses de l'Etat...

  • Moije le 04.04.2018 09:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les dealeurs qui se retrouveront au chômage, personne ne pense à eux?

Les derniers commentaires

  • Citoyen 57 le 05.04.2018 17:28 Report dénoncer ce commentaire

    Ceux qui consomment du cannabis et qui roulent sous l 'emprise de cette drogue n'iront pas se plaindre s'il finissent en garde à vue en attendant peut etre une incarcération aprés avoir causé un accident routier (en France notamment).Tests systématiques en cas de blessés que vous soyez responsable ou non de l accident.De plus le thc s'évacue beaucoup moins vite que l alcool dans le sang. A bon entendeur salut.

  • Citoyen 57 le 05.04.2018 17:11 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre de nous. Ceux qui croient que dépénaliser le cannabis fera avancer les choses se trompent. Allez donc faire un tour aux Pays Bas pour voir ce qui s'y passe .Les dealers existent toujours il leur suffit de baisser les prix par rapport à celui des coffèes shops.On trouve des vendeurs à tous les coins de rues!!!La légalisation ne supprime pas les dealers il faut vous mettre ça dans la tete.Elle diminue le prix de la drogue et c'est tout.Par contre oui çà peut faire rentrer de l argent frais dans les caisses de l état mais a t'on besoin de cela.Car les dealers ne disparaitront pas!

    • Tsonga le 05.04.2018 17:25 Report dénoncer ce commentaire

      On dirait que tu t'y connais.

    • Citoyen 57 le 05.04.2018 17:54 Report dénoncer ce commentaire

      A Tsonga. Du mauvais coté de la barriére. 1900 constatations stups sur frontiere luxembourgeoise en 20 ans.300 arrestations avec incarcération.

  • g3s le 05.04.2018 04:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous remarquez comme la société se ramollit toujours plus ?

  • nyny le 05.04.2018 00:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci

  • Mais pourquoi? le 04.04.2018 23:53 Report dénoncer ce commentaire

    Le monde n'a pas assez de misère comme ça pour que l'on s'en rajoute encore plus? Les morts, les blessés par accident ou intentionnel sont déjà bien nombreux et cela n'a rien de drôle. On a déjà beaucoup à combattre. Alors pourquoi empiré la situation?