Au Luxembourg

22 septembre 2020 06:58; Act: 22.09.2020 09:31 Print

En quarantaine, ils vont quand même à l'école

LUXEMBOURG - Des dérogations, accordées à des enseignants et élèves en quarantaine pour leur permettre d'aller travailler, font polémique.

storybild

Des dérogations partielles aux quarantaines sont possible, dans l'enseignement.

Sur ce sujet
Une faute?

«La personne concernée, qui a fait l'objet d'une ordonnance de mise en quarantaine, est autorisée à fréquenter les cours pendant les horaires scolaires. (...) Toute autre sortie est interdite». Ce document, signé par le directeur de la Santé et intitulé «autorisation exceptionnelle dans le cadre d'une mise en quarantaine» a circulé lundi sur les réseaux sociaux luxembourgeois. Le député Pirate, Sven Clement, l'a notamment partagé, faisant part de son étonnement.

Le document de la dérogation. (DR/Facebook)

Certains enseignants ou élèves qui ont été en contact avec le virus et qui ont été placés en quarantaine le temps d'être dépistés peuvent donc disposer de dérogations pour continuer à aller travailler en attendant les résultats de leur test. Mais c'est tout ce qu'ils peuvent faire, pour le reste, la quarantaine reste de rigueur. Le sujet a été débattu, lundi matin, en commission parlementaire de l'Éducation nationale.

«Je ne sais pas quels sont les critères»

«Je ne comprends pas la logique», critique Martine Hansen, vice-présidente de la commission et cheffe de file des députés CSV. «Pas satisfaite des réponses apportées» par le ministère, elle s'est fendue d'une question parlementaire urgente. «Je ne sais pas quels sont les critères selon lesquels la direction de la santé décide qu'il y a dérogation ou non», pointe Martine Hansen. «À aucun moment nous n'avions prévu dans les rapports (NDLR: sur le projet de loi) de telles dérogations».

En outre, la cheffe de fraction chrétien-sociale se demande pourquoi la dérogation est accordée aux enseignants «et pas aux autres métiers. Un indépendant qui travaille, qui respecte les règles sanitaires pourrait aussi disposer d'une telle autorisation».

Mesures sanitaires complémentaires

Le ministre s'est lui expliqué en commission. Cette «quarantaine partielle» peut être valable quand un seul élève d'une classe a été contaminé, ailleurs qu'à l'école. Et sous conditions de respecter des mesures sanitaires supplémentaires. La personne concernée doit porter le masque en permanence dans l'établissement scolaire et ne faire aucune autre sortie. «Les classes concernées sont aussi éloignées des autres» au sein de l'école ou du lycée, précise à L'essentiel une porte-parole du ministère de l'Éducation nationale, qui rappelle la volonté de «garantir le droit à l'éducation des élèves, tout en assurant la sécurité de tous».

Claude Meisch a aussi justifié la mesure, devant les députés, par le fait que les infections à l'école demeurent rares, au Luxembourg. Et si deux cas existent dans une même classe, c'est toute la classe qui est mise en quarantaine pour de bon. Mais même avec un seul élève infecté dans la classe, «l'élève prend le risque d'emprunter les transports en commun», déplore Martine Hansen. D'après le ministre, aucune infection ne s'est produite sur le chemin de l'école pour le moment.

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Logique de merde le 22.09.2020 14:31 Report dénoncer ce commentaire

    Comme je mets mon masque partout, je ne respecterais plus une quarantaine imposée.... si les uns peuvent prendre le bus pour aller 8 h dans une école ou un lycée, je peux bien aussi sortir dehors (et j'aurais mon masque et moins de contact qu'un instit) De plus je peux tous les jours avoir des contacts avec des personnes positives (qui ne le savent pas) alors je ne vois pas de différence. Pour moi j'arrête ce cirque et je sors. Point!

  • Max le 22.09.2020 07:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Clair, c’est du rétro pédalage par rapport à la politique d’avant les vacances et derrière cette décision se trame un aspect politico-financier. Maintenant que les états se sont brûlés les doigts et les économies, ils copient le modèle suédois. Open bar tout en respectant les règles de distanciation.

  • Seb/Dude le 22.09.2020 07:29 Report dénoncer ce commentaire

    Si ça avait été un indépendant, pas de dérogations, il aurait du fermer boutique. Avec l'Etat, c'est toujours deux poids, deux mesures!!!

Les derniers commentaires

  • Perdu d'avance le 23.09.2020 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    L'économie vaincra !

  • Nippon le 23.09.2020 09:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ha bein oui le gouvernement est très cohérent ! Tout ça pour que les parents puissent aller travailler... . Quand on est en quarantaine on doit avoir sa gueule à la baraque et pas ailleurs sinon comment voulez vous stopper la progression du virus ?

  • nickname le 22.09.2020 22:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aux Etats-Unis 70.000 jeunes meurent chaque à cause d’une overdose et 45.000 de suicides. Environ 800.000 personnes dans le monde meurent du Sida chaque année. 2 millions meurent de la diarhée. 1 million de mort par an à cause des moustiques. 475.000 de meurtres par an. 50.000 morts par an par le serpent....Les chiffres du Covid sont donc fortement à relativiser.

    • Think le 23.09.2020 10:57 Report dénoncer ce commentaire

      Et les 900000 morts du covid en mmoins d'un an, ce n'est rien pour vous?

  • Tome le 22.09.2020 22:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce ne sont pas des enseignants qui sont positifs! Dans ce cas on ferme tout. Mais pour sauver l économie du pays, compensation a minima en dessous du smic pour ceux qui ne peuvent pas travailler. Le problème est que sinon ce sont simplement les ouvriers au salaire minimum qui continue à bosser pendant que les hauts salaires restent en congé spécial avec leurs enfants. Un peu d égalité! La rémunération du congé spécial devrait être fixe et égale pour tous.

  • MPG le 22.09.2020 20:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est vrai qu’il y a un manque à gagner mais d’accord la sécurité de nous jeunes