Travail au Luxembourg

13 août 2020 14:38; Act: 13.08.2020 14:45 Print

Environ 200 emplois menacés chez Guardian

BASCHARAGE/DUDELANGE – La réorganisation de l’activité de Guardian au Luxembourg implique des menaces sur l’emploi. Les syndicats veulent éviter le plan social.

storybild

Un piquet de protestation avait été organisé devant le site de Bascharage le 15 juillet. (photo: Tania Feller)

Sur ce sujet
Une faute?

La situation sociale reste tendue chez Guardian. Désormais, 201 des 453 emplois du Luxembourg, répartis sur les sites de Bascharage et Dudelange, sont menacés, a indiqué jeudi l'OGBL. Le syndicat, qui veut à tout prix éviter un plan social, privilégie un plan de maintien dans l’emploi (PME), moins dur socialement. Des négociations ont été entamées en ce sens.

Guardian a confirmé auprès de L'essentiel la réduction d'effectifs, qui «pourrait concerner environ 200 emplois». Le nombre exact sera déterminé «avec la délégation du personnel», avec laquelle est négociée la fusion entre les deux entités juridiques correspondant aux deux sites luxembourgeois. Les employés seront prochainement informés de l'avancée des discussions.

En juin, Guardian avait affirmé son intention de transférer une partie de la production de Dudelange à Bascharage. L’entreprise de production de verre ne veut pas renouveler le four de Dudelange, qui arrive en fin de vie, d’où une réduction de l’activité sur ce site. Le four a désormais été arrêté, précise l'entreprise. Un piquet de protestation avait été organisé le 15 juillet à Bascharage, déjà pour réclamer des garanties sur l'emploi. Contacté par L'essentiel, Michel Wolter (CSV), bourgmestre de Käerjeng, où se trouve Bascharage, affirme ne pas avoir entendu parler des derniers développements du dossier.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Marie Paule le 13.08.2020 15:36 Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement, ce n'est que le début d'une longue liste de plan sociaux qui s'annonce.

  • vdv le 13.08.2020 15:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme toujours c’est les ouvriers que vont trinquer

  • sebdesign le 13.08.2020 17:10 Report dénoncer ce commentaire

    Pour avoir travailler quelques mois la bas, cela fait depuis 2014 qui parlent de fermer le four de Dudelange. Le rénover ou le changer coute trop chère. Mais l'ambiance de travail est/était très mauvaise sur le site de Dudelange... Bien content d'avoir quitté le navire

Les derniers commentaires

  • xcalet le 14.08.2020 16:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C etait le prix a payer pour les mesures prises non?

  • espoir le 14.08.2020 13:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Attendez encore 8 semaines !!!

  • i-mic le 14.08.2020 11:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Guardian est une entreprise americaine qui a reçu des terrains pour 1€ symbolique dans les années 80. C’est une entreprise qui ne cherche que le profit et s’en fout pas mal des ouvriers qui travaillent pour elle. Ce n’est pas à cause du sarscov qu’ils licencient mais plutôt une politique de relocalisation et on utilise le virus comme prétexte. C’est une honte pour les gens qui y bossent.

  • livreur le 14.08.2020 08:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonjour à tous Pour y avoir travaillé je pense que c est le plus bas salaire du Luxembourg car en feu continu on touche 2100€ un bon mois

  • jaz le 13.08.2020 20:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’esclavage moderne