Banques luxembourgeoises

07 septembre 2016 07:30; Act: 07.09.2016 09:31 Print

Épargner pourrait coûter plus que rapporter

LUXEMBOURG - Contrairement à d'autres pays, les banques luxembourgeoises n'appliquent pas de taux négatifs sur l’épargne, mais la question se pose.

storybild

Dans une situation où épargner n'est plus favorable, les conseils d'un banquier sont utiles. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Perdre de l’argent en épargnant, au lieu d’en gagner. Des banques en Europe ont franchi le pas, en appliquant des taux d’intérêt négatifs sur les dépôts en euros de leurs clients. En cause, l’application depuis deux ans par la Banque centrale européenne (BCE) de taux négatifs sur les montants déposés par les institutions bancaires. La politique monétaire de l’institution basée à Francfort visant à relancer l’économie pose dilemme aux banques.

«Pour la plupart, qui ont plus de dépôts que de crédits, la question est: "Que faire des excédents de trésorerie?"», résume Serge de Cillia, CEO de l’Association des banques et banquiers, Luxembourg (ABBL). «Placer cet argent à la Banque centrale avec des taux négatifs conduit à des pertes substantielles. La banque peut se dire "chacun doit donc payer sa quote-part, et donc changer de tarification"», poursuit Serge de Cillia.

L’inquiétude vient d’être soulevée par l’Union luxembourgeoise des consommateurs (ULC). Pour l’heure, aucune banque nationale n’a répercuté ces taux négatifs sur sa clientèle particulière. Les grandes institutions ayant réagi à nos sollicitations, BGL BNP Paribas et Raiffeisen, disent ne pas envisager de le faire. La première précise que «certains types de clientèles - considérées comme "professionnelle" - se voient déjà appliquer des frais sur leurs dépôts en euro». Et Raiffeisen n’exclut pas «à l’avenir (...), sous certaines conditions», d’en faire autant.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Albert le 07.09.2016 08:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si le Luxembourg envisage ça, c'est simple je garde mon argent à la maison comme nos grand-parents faisaient autres fois... Je ne vois pas pourquoi nous devrons encore payer pour la BCE!!!!

  • Jean le 07.09.2016 07:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Après avoir payé les frais de la mauvaise gestion des banques et ce n'est pas terminé, voilà que nous paierons celle de la BCE, pour relancer une politique financière qui n'arrête pas de ne pas vouloir décoller. Mais qui a créé ce climat de méfiance et de repli sur son épargne ? On nous a bassiné durant des décennies qu'il ne fallait pas s'engager dans des crédits de manière irresponsable... Maintenant on nous pousse à dépenser cet argent pour relancer l'économie, mais n'allons pas contre un reflex naturel de prévoyance lorsque l'économie va mal. Et si on débancarisait simplement? Qu'auraient les banques à gagner ?

  • Anonymus A le 07.09.2016 12:04 Report dénoncer ce commentaire

    C'est maintenant qu'il faut retirer son argents des banques et fermer votre compte et demander a votre patron qu'il vous paye a la main tout les mois . Il n'existe aucune LOI qui vous oblige a avoir un compte bancaire .

Les derniers commentaires

  • Gilles le 08.09.2016 06:38 Report dénoncer ce commentaire

    Je me demande si les anglais ont vraiment eu tord de sortir de l'EU, que nous a t-elle apportée de réellement positif?

  • dieux le 07.09.2016 23:44 Report dénoncer ce commentaire

    Doit on quitter les banques,mettre les sous sous le matelas? mdrrr

    • Marty le 10.09.2016 18:55 Report dénoncer ce commentaire

      Non il faut pas le mettre sous le matelas. Il faut louer un safe dans une agence bancaire et mettre l'argent cash là-dedans s'il y a des intérêts négatifs. Le garder à domicile n'est pas sûr à cause des cambriolages et parfois même des homejackings. Mais pas de panique, actuellement les taux pour les privés sont encore autour de 0.5% positifs.

  • Marty le 07.09.2016 20:50 Report dénoncer ce commentaire

    La BCE (banque centrale européenne) veut par les intérêts créditeurs négatifs dissuader les banques de parker de l'argent chez la BCE, mais les inciter à accorder beaucoup plus de crédits d'investissemets, voire crédits immobiliers. Le problème est que les banques ne se laissent pas pousser dans cette direction tant que le recouvrement de ces créances est à leur risques et périls. (insolvabilité de débiteurs...) Solution: la BCE devrait prendre la pleine responsabilité et garantir aux banques le plein "cautionnement de secours" pour ces créances, et le cas échéant remplacer ces "pertes".

    • la grande bulle le 07.09.2016 22:11 Report dénoncer ce commentaire

      La boucle n'est pas fermée ici... D'où proviennent les fonds qui remplacent le cas échéant ces "pertes"?

  • Fulgure le 07.09.2016 20:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mettez votre fric au Panama pour plus de renseignements demandez à Michel Platini !

  • Ciné Marre le 07.09.2016 20:39 Report dénoncer ce commentaire

    Ne nous leurrons pas. Peut être que les banques n'appliquant pas les taux négatifs, mais certaines ont vite fait d'augmenter leurs frais! Ou de demander des frais lorsque les clients vont prélever de l'argent au guichet!