Élections législatives

04 octobre 2018 15:02; Act: 04.10.2018 16:27 Print

Esch, ville multiculturelle qui réussit à déi Lénk

ESCH-SUR-ALZETTE - Chaque jour, «L'essentiel» vous propose des reportages consacrés à chaque bastion des partis représentés à la Chambre. Aujourd'hui, Esch-sur-Alzette.

storybild

Le quartier du Brill symbolise le multiculturalisme d'Esch-sur-Alzette. (photo: Editpress/Jgarroy)

Sur ce sujet
Une faute?

Après bientôt 20 ans d'existence, déi Lénk veut passer à la vitesse supérieure dans la ville du sud, où le parti obtient ses meilleurs scores, et plus particulièrement à Esch-sur-Alzette. La Gauche a réuni 9,71% des suffrages en 2013, presque le double de la moyenne dans la circonscription. «L'objectif est de s'imposer comme le troisième parti dans la commune, devant le DP et les Verts», ambitionne Marc Baum, conseiller communal déi Lénk.

S'il affiche une telle confiance, c'est avant tout parce que l'histoire plaide en sa faveur. «Esch-sur-Alzette est la métropole du mouvement ouvrier. Nous sommes historiquement très forts ici, avec également une expérience exécutive». Un constat implacable auquel souscrit André Roeltgen, président de l'OGBL, malgré la victoire du CSV aux dernières communales: «Le parti communiste était déjà très fort à l'époque. Cela est lié à la sidérurgie, les terres rouges en somme. Mais l'impact est plus limité sur les élections nationales, car les étrangers qui représentent une grande part de la population ne votent pas».

De jeunes élus chez «déi Lénk»

Un bastion historique donc, qui comporte ses propres particularités sur le plan démographique et social. C'est en tout cas l'avis de Joseph, médecin à la retraite et résident eschois depuis 40 ans: «Ici, la population défavorisée est plus importante qu'ailleurs. Il y a davantage de pauvres. J'ai pu m'en rendre compte lorsque j'exerçais, où j'ai souvent eu à affaire à des personnes qui ne pouvaient pas payer. Déi Lénk leur promet des choses, ils votent pour eux».

«Oui, il y a peut-être plus de besoins qu'ailleurs, notamment en matière de logement, mais également de sécurité. Et puis déi Lénk offre un visage plus moderne qui plaît à la jeunesse», renchérissent Claudio 44 ans et Danièle, 39 ans. Illustration de cet état de fait, les deux conseillers communaux déi Lénk d'Esch-sur-Alzette, Marc Baum et Line Wies, ont respectivement 40 ans et 29 ans. «C'était voulu de la part de notre parti. Composer une liste avec des jeunes d'ici qui parlent aux gens», se félicite Marc Baum.

Ouvert sur le droit des étrangers

Les fortes inégalités entre quartiers constituent également un terrain propice aux thèmes chers à déi Lenk: «Dans un quartier sensible comme le Brill, seul 8% des élèves vont dans le classique contre la moitié ailleurs. Les réalités sont différentes. Toutes ces classes populaires votent très à gauche», explique Christelle Kodische, du Point info jeunes.

Autre point fondamental, l'aspect multiculturel sur lequel déi Lénk marque des points. «La Gauche a des positions ouvertes sur le droit des étrangers. Cela a un impact sur le vote des personnes originaires d'autres pays». «Ajoutez à cela la problématique du logement sur laquelle déi Lénk travaille beaucoup et vous obtenez de bons résultats», conclut-elle.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Franc le 04.10.2018 16:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Espérons que ces démagogues ne passent pas. En tant que résident étranger, je redoute ces gens qui continueront la politique de l’equipe précédente qui a contribué à détériorer le niveau/qualité de vie à Esch. Il faut au contraire une équipe qui a pour envie de relever le niveau et d’eviter la ghettoïsation de la ville qui a déjà commencé par laxisme.

  • Gringo le 04.10.2018 16:22 Report dénoncer ce commentaire

    ah ça pour du multiculturel c'est très multiculturel....

  • histoire de le 04.10.2018 17:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait vivre à Esch centre pour comprendre la dangerosité de cette ville, depuis des années le climat est entrain de se dégrader, la ville devient vraiment salle, beaucoup n'ont aucun respect pour les autres, la nuit des bagarres,.... j'en passe mais sérieusement à tous les dirigeants du pays venaient vivre dans le centre pour comprendre ce qu'il se passe !

Les derniers commentaires

  • Bigbill le 05.10.2018 08:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ayant depuis toujours habité à Esch, j’invite tous les bobos humanistes de gauche et multiculturellistes des quatre coins à venir s’installer et habiter pour quelque temps dans cette ville dans laquelle on pourrait se croire, surtout en plein centre, quelque part dans une ville du tiers-monde. Bagarres, délabrement du centre-ville, criminalité etc.. sont malheureusement la carte de visite d’une partie d’Esch, n’en déplaise aux braves gens de “Di Lénk”.

  • Toto le 05.10.2018 08:09 Report dénoncer ce commentaire

    Par pitie amis Luxembourgeois, ne laissez pas sombrer votre pays dans le "Multiculturalisme" gauchiste. En France nos politiciens nous y forcent tous les jours, cela n'engendre que Ghetto, colonisation communautariste islamiste, emeutes, criminalite... Ne sombrez pas dans les travers Francais, vous avez un tellement beau pays, plein d'atouts, ne les gachez pas !

  • tinkerbell88 le 05.10.2018 07:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je vis à esch et c'est la ville la plus sale que je connaisse! caca de chien partout vomis par terre chaque coin de rue des droguées et alcholique partout. répugnant. La rue d'alzette n'as plus de commerces bientôt. je vis encore ici par faute de moyen de déménager.

  • au secours le 04.10.2018 22:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Allez faire un tour place de l’hôtel de ville pour voir un peu la population qui skate les bancs public, pas de police personne pour sécuriser ou rassurer la population !!! :-(( Il fait de moins en moins bon vivre à Esch Et le soir le centre est à éviter trop dangereux !!!!

  • Christian le 04.10.2018 21:52 Report dénoncer ce commentaire

    Le 93 du Lux.