Au Luxembourg

14 février 2020 12:09; Act: 14.02.2020 12:37 Print

Et si l'armée aidait à protéger le climat?

LUXEMBOURG - François Bausch, qui a accueilli le nouveau réseau d’experts militaires international, souhaite que le secteur militaire contribue à la lutte contre le réchauffement.

storybild

François Bausch plaide pour des synergies entre le civil et le militaire dans la lutte contre les crises environnementales. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

«Les militaires font partie de la solution». Tel est le message martelé par le général Tom Middendorp, Chair du conseil militaire international sur la sécurité et le climat, un réseau qui a vu le jour l’année passée. Rassemblant des hauts responsables des forces armées du monde entier, le réseau d’experts militaires international (IMCCS) a dévoilé son rapport 2020 au Luxembourg «en exclusivité», s’est félicité François Bausch, ministre Déi Gréng de la Défense.

Un choix tout sauf anodin, l’IMCCS ayant trouvé avec le Grand-Duché un vrai partenaire pour exposer son point de vue sur la lutte contre le changement climatique. Point de vue dans lequel l’armée occupe un rôle central «en termes de prévention, d’intervention, de leadership par l’exemple mais également d’infrastructures», détaille l’ancien commandant des forces armées néerlandaises.

«Le problème principal était l'accès à l'eau»

On connaissait les rapports du GIEC, groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, voici désormais ceux de son équivalent «militaire». Si le message ne varie pas sur le fond, le changement climatique étant «le plus grand défi du siècle», l’angle choisi apporte une lecture nouvelle sur les dangers qui guettent la planète. Ainsi «l’accès à l’eau» constitue «le problème prioritaire» pour les années à venir, a expliqué le général néerlandais, tout en listant tous les risques sécuritaires inhérents au changement climatique. Catastrophes naturelles, cyberattaques, terrorisme, épidémies, tout est lié à des degrés différents selon les régions du monde.

Le général en a profité pour exposer sa propre expérience en Afghanistan: «Nous avons lutté pendant des jours contre les Talibans dans un village avant de finalement les vaincre. Mais nous n’avions pas trouvé la solution pour autant, puisque le problème principal était l’accès à l’eau». Un regard intéressant, qui a visiblement convaincu le ministre François Bausch.

«Faire des progrès sur l’empreinte carbone des équipements militaires»

Lui-même plaide pour des synergies entre le civil et le militaire dans la lutte contre les crises environnementales. «Au Luxembourg, nous agissons au niveau national avec comme objectif de rendre le centre militaire de Diekirch autosuffisant en termes de consommation énergétique. Nous pouvons également faire des progrès sur l’empreinte carbone des équipements militaires». Voilà pour l’exemple.

Mais la partition la plus importante du Luxembourg sur le sujet se joue au niveau européen et international. «J’ai défendu ce point de vue au Conseil européen mais également à l’OTAN», a expliqué le ministre. En attendant de réelles avancées, c’est à la Chambre des députés que François Bausch accompagnera le général Middendorp et le reste des représentants de l’IMCCS, vendredi après-midi. Le rapport sera notamment présenté en commission parlementaire.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • blabla le 14.02.2020 13:50 Report dénoncer ce commentaire

    Commencez par faire le bilan carbone chez Cargolux après on discute

  • Hérétique le 14.02.2020 13:13 Report dénoncer ce commentaire

    Mais ce monsieur il faudrait d'urgence le démettre de ses fonctions et l'empêcher de faire encore plus de dégâts !!

  • anonymous le 14.02.2020 13:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut l’interner

Les derniers commentaires

  • Vert gazon le 15.02.2020 19:19 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vrai qu'ils peuvent faire beaucoup. Par exemple aller combattre des feux au Canada ou en Indonésie. On sait que ces feux vont aussi avoir lieu ici à terme. Idem pour les inondations. Ils peuvent aussi aider à replanter la forêt malade et ravagée par les scolytes.

  • lapetitevoix le 15.02.2020 05:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Éviter la course automobile F1 etc etc , les usines doivent avoir de certification strictes pour éviter la pollution, Faire une loi mondiale pour que chaque citoyen plante un arbre chaque année pendants 20 ans. Continuer à changer nos habitudes alimentaires et sur nos déchets ; tout ça avec la supervision des organisations vertes .

  • Francly le 14.02.2020 23:07 Report dénoncer ce commentaire

    C'est claire, si les armées font pourquoi elles sont faites, le problème du déréglement climatique sera réglé, guerre globale planétaire, 4.5 Milliard de mort et plus de problème climatique.

    • Vert gazon le 15.02.2020 19:01 Report dénoncer ce commentaire

      Même les 3 milliards restant devraient faire la transition énergétique, et même après un hiver atomique. Mais évidemment, avec tout à reconstruire, bizarrement, on trouverait cela plus facile.

  • Unicorn le 14.02.2020 16:06 Report dénoncer ce commentaire

    Je me dis toujours que le réchauffement climatique, en l'imputant à l'activité de l'homme est un prétexte pour justifier des activités lucratives de l'homme, notamment celles de l'industrie écologique. Et tout le monde suit, y compris l'industrie militaire. Après le prétexte de la démocratie pour avoir accès au pétrole, on va bientôt suivre les USA en justifiant une intervention militaire dans les pays qui refusent de prendre de mesures contre réchauffement climatique. L'hypocrisie est sans limites.

    • De Belch, eemol le 14.02.2020 17:36 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait exact!

  • rovadu le 14.02.2020 15:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il plane toujours autant le Bausch ...