Interview

07 juin 2019 07:00; Act: 06.06.2019 19:13 Print

«Être la première femme élue? Un bon signe!»

LUXEMBOURG - Nora Back, née en 1979, a été élue à la tête de la Chambre des salariés jeudi. Elle succède à Jean-Claude Reding.

storybild

Nora Back (au centre) succède à Jean-Claude Reding (à gauche) à la tête de la Chambre des salariés. (photo: Editpress/Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

L’essentiel: Vous êtes la première femme à devenir présidente de la Chambre des salariés. Un symbole?

Nora Back, présidente de la CSL: C’est un bon signe pour notre société. Cela montre que les femmes ont aussi leur carte à jouer. Les résultats des élections sociales avaient déjà donné une première indication. Il était temps! Après, le contenu du travail ne change pas, que le président soit un homme ou une femme.

Comment accueillez-vous cette nouvelle responsabilité?

Avec beaucoup de fierté et de respect pour la fonction. Mais cela ne me fait pas peur. Je sais que je suis bien entourée.

Vous succédez à Jean-Claude Reding, ce qui n'est pas anodin...

C’est un honneur, une petite pression également. Si j’en suis là, c’est aussi grâce à lui. Je suis très contente qu’il reste vice-président. Son côté calme et rassurant me seront d’une grande aide.

Quels sont les chantiers prioritaires?

Nous allons poursuivre les avis, le cœur de notre travail, mais également faire davantage de propositions de lois. Le monde du travail est en train de changer avec de nouvelles formes de contrats de plus en plus précaires. Nous devons agir à ce sujet et remettre l’humain au centre des préoccupations. Le système de sécurité sociale et l’environnement sont deux autres sujets fondamentaux.

Les deux jours libres supplémentaires et l’augmentation du salaire minimum vont dans votre sens...

Ce sont des petits succès aussi remportés grâce à l’engagement des syndicats. Mais il ne faut pas s’arrêter là. La hausse du salaire minimum n’est pas suffisante.

D’où vient votre engagement syndical?

Depuis toute jeune. Je suis entrée à l’OGBL à 25 ans. J’ai beaucoup travaillé sur les questions de santé au travail durant mes études. S’engager, essayer de changer le monde sont autant de défis qui m’ont toujours animée.

La suite, c’est la présidence de l’OGBL?

Je vais présenter ma candidature pour le congrès national de décembre. Ensuite, ce sera aux militants de décider...

(Recueuilli par Thomas Holzer)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jimmy le 07.06.2019 08:41 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo a vous, bien sure beaucoup de travail vous attendent... il faut redresser la motivation et le respect des citoyens car dans le monde tu travaille les grandes multinationales prennent de plus en plus le contrôle de notre société au Luxembourg, et je crains que dans quelques années ce seront nos enfants qui seront impactés dans tous cela.. Oui le salaire minimum n'est plus du tout à niveau par rapport à la situation du pays, immobilier etc... Bonne chance à vous et courage.

Les derniers commentaires

  • Jimmy le 07.06.2019 08:41 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo a vous, bien sure beaucoup de travail vous attendent... il faut redresser la motivation et le respect des citoyens car dans le monde tu travaille les grandes multinationales prennent de plus en plus le contrôle de notre société au Luxembourg, et je crains que dans quelques années ce seront nos enfants qui seront impactés dans tous cela.. Oui le salaire minimum n'est plus du tout à niveau par rapport à la situation du pays, immobilier etc... Bonne chance à vous et courage.