Enseignement supérieur

08 novembre 2019 16:42; Act: 08.11.2019 17:16 Print

Étudier et travailler dans les pays baltes sera facilité

LUXEMBOURG/ÉTATS BALTES - Les pays du Benelux et les États baltes se sont engagés ce vendredi, à reconnaître mutuellement leurs diplômes de l'enseignement supérieur.

storybild

Les diplômes supérieurs sont déjà reconnus entre les pays du Benelux depuis 2015. (photo: AFP/Miguel Medina)

Sur ce sujet
Une faute?

«Un aboutissement important». Les ministres compétents de l’Enseignement supérieur des pays du Benelux (Luxembourg, Belgique, Pays-Bas) et leurs homologues des États baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) ont signé ce vendredi une déclaration d’intention sur la reconnaissance automatique des niveaux des diplômes de l’enseignement supérieur.

La reconnaissance automatique des niveaux des diplômes et grades implique que toute personne qui a obtenu un titre reconnu comme relevant de l’enseignement supérieur dans un des pays signataires est assurée que ce titre sera reconnu automatiquement dans les pays partenaires, sans procédure spécifique. «Cette mesure facilite dès lors l’accès aux études et au marché de travail dans les autres pays, souligne le Benelux, dans un communiqué. La reconnaissance automatique offre ainsi des avantages pour les étudiants, les établissements d’enseignement supérieur, le secteur privé et les autorités, tels que des gains de temps et d’argent, une sécurité juridique et une diminution des charges administratives».

Créer un espace européen de l'enseignement supérieur

Par le biais de cette déclaration politique, les ministres souhaitent établir un pont entre les deux coopérations régionales, «afin de donner une impulsion à la création d’un espace européen de l’enseignement supérieur». Les pays vont ainsi préparer à présent un traité multilatéral, offrant également la possibilité à d’autres pays ou régions d’y adhérer.

Pour rappel, les ministres compétents de l’Enseignement supérieur du Benelux avaient décidé, en 2015, d’introduire la reconnaissance mutuelle automatique des niveaux des grades de bachelier et de master, et en 2018 d’ajouter les associate degrees et les doctorats à ce régime.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Russe le 08.11.2019 17:49 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo pour cette ouverture! Etudier dans les pays baltes est un vrai bonheur!

  • Informateur le 08.11.2019 23:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La plupart des commentateurs ne semblent pas avoir compris le sens de cet accord. Ca sera pas les luxembourgeois qui iront étudier dans les pays baltes mais des habitants de ces pays qui viendront au Lux étudier puis travailler. Cela permet de combler le manque de main d'oeuvre local...

  • luis le 09.11.2019 12:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c,est bien .

Les derniers commentaires

  • luis le 09.11.2019 12:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c,est bien .

  • Capter le 09.11.2019 09:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui moi j'ai aussi compris que c' était pour combler la main d'oeuvre, surtout enseignante et médicale, le Luxembourg à d'énormes besoins en ces matières !

  • Informateur le 08.11.2019 23:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La plupart des commentateurs ne semblent pas avoir compris le sens de cet accord. Ca sera pas les luxembourgeois qui iront étudier dans les pays baltes mais des habitants de ces pays qui viendront au Lux étudier puis travailler. Cela permet de combler le manque de main d'oeuvre local...

  • Nestor D. le 08.11.2019 19:04 Report dénoncer ce commentaire

    Et ces cours, se donneraient dans quelle langue? L'anglais surement? Ou le luxembourgeois?

    • Answer le 08.11.2019 20:32 Report dénoncer ce commentaire

      En anglais bien sûr! Toutes les universités offrent des cours en anglais aux étrangers!

    • Nestor D. le 10.11.2019 08:40 Report dénoncer ce commentaire

      à Answer :L'anglais n'est pourtant pas une langue officielle au Benelux. En plus, avec leur menace de Brexit, moins qu'on entendra parler l'anglais, mieux que se sera! Le Benelux, ce sont le français, luxembourgeois, allemand et néerlandais. C'est tout!

  • Le Russe le 08.11.2019 17:49 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo pour cette ouverture! Etudier dans les pays baltes est un vrai bonheur!

    • petite voix le 08.11.2019 20:32 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez raison!