Rentrée au Luxembourg

15 septembre 2020 09:00; Act: 10.09.2020 16:44 Print

«Évitez les attroupements pour vos manuels»

LUXEMBOURG - Venir chercher physiquement un manuel scolaire est une obligation. Impossible d'être livré en passant par Internet. Des files sont craintes dans les magasins.

storybild

Le respect des distances, une nouvelle épreuve de rentrée pour venir chercher ses fournitures scolaires. (photo: L'essentiel/Frédéric Lambert)

Sur ce sujet
Une faute?

«Veuillez respectez vos distances! Merci». Entre un quai et l'arrivée d'un métro, on aurait pu lire ce type d'annonces par le passé, mais pour trouver un tel panneau dans une librairie, il a fallu attendre l'arrivée du Covid-19. «Juste avant la rentrée, c'est une crainte que l'on peut avoir quand les gens vont venir chercher leurs manuels scolaires», prévient Mathieu Cadet, responsable à la Belle-Étoile et à Ettelbruck. «On n'est pas là pour faire la police et on espère que chacun se montrera responsable en plein stress avant la rentrée des enfants».

«Depuis deux bonnes semaines, c'est reparti, on sent que nos clients préparent à nouveau les sacs d'école». Référence au Grand-Duché, la librairie Ernster est en plein rush pour le moment. «En amont, on est confrontés à des pics de préparation pour faire face à des week-ends chargés», précise Mathieu Cadet. «Pour cette rentrée 2020, on voit que les gens se préparent plus vite et qu'ils "évitent" l'accumulation de personnes dans les magasins».

« On a la crainte de voir les files d'attente s'allonger »

Au lieu de tout miser sur un week-end, les clients semblent avoir changé d'attitude face au Covid-19 et les achats s'étalent désormais tout au long de la semaine. «Ce qui nous permet aussi d'être plus présents pour nos clients et de mieux les conseiller», ajoute Mathieu Cadet. «Il y aura d'office un gros rush, le week-end, juste avant la rentrée et on s'y prépare. On va avoir énormément de monde et on est prêts comme chaque année. Cette fois-ci en particulier, on compte sur la responsabilité de chaque famille pour respecter les mesures de distanciation».

Au niveau des livres scolaires, les attentes sont identiques. D'autant plus qu'il est impossible de les commander sur Internet. «Sur une famille de cinq personnes, on espère vraiment que les gens ne viendront pas tous ensemble», souligne Mathieu Cadet, habitué, lors des précédentes rentrées, déjà, à voir de longues files d'attente, «énormes», se former dans la galerie commerciale du Cactus de la route d'Arlon, à Bertrange. «C'est un conseil que l'on aimerait donner: éviter les attroupements dans le magasin. Cela nous permettra de bien servir tous nos clients».

(fl/L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.