Au Luxembourg

23 mai 2019 06:54; Act: 23.05.2019 09:03 Print

Fabriquer et livrer les cigarettes coûte plus cher

LUXEMBOURG - La nouvelle traçabilité des paquets de cigarettes, entrée en vigueur au niveau européen, a contraint les professionnels du pays à s’équiper.

storybild

La directive européenne impacte le fabricant de tabac luxembourgeois Heintz van Landewyck. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Les paquets de cigarettes sont désormais dotés d’un identifiant unique. Les codes et la vignette associée doivent permettre une traçabilité du paquet depuis son lieu de fabrication jusqu’au point de vente, afin de lutter contre la contrebande. La directive européenne impacte le fabricant de tabac luxembourgeois. Heintz van Landewyck a dû adapter ses outils de production pour ses usines au Grand-Duché, à Trèves et en Hongrie.

«Cela représente un investissement supérieur à 10 millions d’euros, et des frais de manutention, rendue plus complexe. Sans compter des frais récurrents avec l’achat des codes à la société Incert qui les génère électroniquement, soit autour de 300 000 euros par an pour 350 millions de paquets», développe Charles Lemmer, Country Manager Luxembourg et France.

Des coûts indirects

La réglementation a aussi des conséquences chez les grossistes. «On doit scanner les produits achetés, le refaire s’il y a une migration vers un autre entrepôt, et enfin quand ils arrivent chez les détaillants», explique Francis Lemal, patron de La Tabathèque qui gère trois sites de stockage et deux points de vente.

Le professionnel s’est équipé d’un nouveau logiciel, pour partager les données sur une plateforme européenne. «Cela coûte autour de 20 000 euros, dont environ la moitié sera remboursée par l’Europe. Mais il y a aussi les coûts de l’informaticien pour l’interface et ceux indirects car il a fallu travailler sur le sujet...», conclut Francis Lemal.

(L'essentiel/Mathieu Vacon)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luxo le 23.05.2019 08:14 Report dénoncer ce commentaire

    L'Europe n'a pas à prendre en charge les coûts supplémentaires qui doivent êtres répercutés sur les consommateurs . Par contre elle devrait imposer à chaque pays un prix minimum basé sur le pouvoir d'achat des habitants.

  • Peter le 23.05.2019 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    Je me demande qui sont les vraies victimes, qui sont à plaindre...

  • baboun le 23.05.2019 08:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il suffit de répercuter ces augmentations sur les fumeurs qui coûtent très cher à la caisse de maladie. faire des campagnes de prévention pour que les jeunes ne commencent pas à fumer ou à prendre des drogues.

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 24.05.2019 10:09 Report dénoncer ce commentaire

    c'est drôle, quand les intérêts des gros producteurs de produits polluants sont en jeu, les directives européennes arrivent à mettre en place des systèmes de traçabilité extrêmement poussés, mais quand on veut savoir d'où provient la viande qu'on achète et comment les animaux ont été élevées, quels ont été leur traitement pharmaceutiques, c'est mission impossible.

  • Gérald le 23.05.2019 11:20 Report dénoncer ce commentaire

    Il est temps de banir le tabac d'Europe.

  • bonsens le 23.05.2019 10:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le tabac c’est tabou, on en viendra tous à bout!

  • Peter le 23.05.2019 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    Je me demande qui sont les vraies victimes, qui sont à plaindre...

  • baboun le 23.05.2019 08:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il suffit de répercuter ces augmentations sur les fumeurs qui coûtent très cher à la caisse de maladie. faire des campagnes de prévention pour que les jeunes ne commencent pas à fumer ou à prendre des drogues.

    • Maïtika le 23.05.2019 13:28 Report dénoncer ce commentaire

      T'as accès aux comptes de la caisse de maladie pour affirmer ça ? Moi je dis que les fumeurs rapportent plus en taxes qu'ils ne coûtent en santé ! Alors qui a raison ?

    • luxo le 24.05.2019 03:47 Report dénoncer ce commentaire

      Dans différents pays des études on prouvées que le coût pour la santé des fumeur était bien plus élevés que les taxes encaissées.