Immobilier au Luxembourg

30 juin 2020 11:25; Act: 30.06.2020 13:46 Print

Le vote du PAG à Esch est reporté

ESCH-SUR-ALZETTE - Alors que la colère monte face à une possible interdiction des cohabitations, le vote du nouveau plan d'aménagement général, prévu vendredi, est reporté.

Sur ce sujet
Une faute?

Le nouveau plan d'aménagement général (PAG) de la ville d'Esch-sur-Alzette prévoit de réglementer la cohabitation pour «lutter contre la prolifération de chambres meublées non conformes et insalubres». Une possibilité qui fait débat comme L'essentiel l'indiquait ce mardi. Les élus ont fait savoir, en conférence de presse, que le vote prévu vendredi était finalement reporté, mais attention, il n'est pas annulé. «Il devrait avoir lieu à l'automne et j'espère que le PAG sera adopté à l'unanimité», confie le bourgmestre CSV, Georges Mischo. D'ici là, une réunion publique, des workshops avec les citoyens et les partis politiques seront organisés. La municipalité prépare une campagne d'information et une brochure à destination de la population.

Selon le bourgmestre, ce n'est pas la mobilisation citoyenne et l'opposition qui ont influé sur cette décision de reporter le vote du PAG, mais la présentation d'ici l'été d'un projet de loi par le ministre du Logement, Henri Kox, qui va définir la colocation. «Si nous avions voté le PAG vendredi, qui devenait alors définitif, nous aurions probablement dû le modifier peu de temps après. On souhaite aussi discuter avec les différents partis, la population, l'Université du Luxembourg pour avoir un PAG qui tienne la route à 100%», explique-t-il.

«Les cohabitations ne seront pas interdites»

Il a également tenu à préciser que les cohabitations et colocations à Esch-sur-Alzette «ne seront pas interdites par le nouveau PAG, mais réglementées, cela pour donner une qualité de vie appropriée et qui est en sécurité. On a des colocations où il y a trop de personnes dans une maison unifamiliale, cela pose des soucis pour évacuer tout le monde en cas d'incident comme un feu mais aussi de savoir qui habite dans cette maison».

Accueillir des étudiants chez soi restera possible mais sous conditions. Un étudiant pourra être accueilli par surface de 100m². Par exemple, quelqu'un qui a une maison de 300m² peut donc accueillir trois étudiants, «mais à condition que le propriétaire vit dans sa maison, cela notamment pour favoriser les échanger intergénérationnels», ajoute Georges Mischo. En revanche, proposer une maison à des étudiants sans y vivre soi-même ne sera pas possible. Il faudra alors s'adresser à la police des bâtisses pour savoir si la cohabitation, la colocation envisagée est conforme.

«Un maximum 3x2 personnes peuvent cohabiter»

Habiter ensemble dans un logement sans avoir de lien affectif ne sera pas forcément interdit. Il y a lieu de distinguer deux cas de figure. Dans un appartement, «un maximum 3x2 personnes peuvent cohabiter à condition qu'elles aient établi un bail commun et qu'il y ait deux voies de fuite (les escaliers et une fenêtre qui donne accès à l'extérieur peuvent avoir accès en cas d'incendie pour évacuer la personne)», précise le bourgmestre. En appartement, «des discussions vont être menées entre la majorité et les commissions pour éviter d'avoir des maisons qui soient occupées par trop de personnes».

La nouvelle réglementation permettra aussi de limiter le nombre de personnes qui habitent dans la commune pour que les infrastructures telles que prévues dans la conception des quartiers avec des maisons unifamiliales, comme les écoles, les places de parking ne seraient alors plus adaptées.

«Ma ville, ma cohabitation». En marge de la conférence de presse, plusieurs personnes manifestaient devant l'Hôtel de ville pour que la municipalité revoit sa position. Les citoyens à l'origine du groupe «Save co-housing in Esch» proposaient également aux passants de signer une pétition.

(L'essentiel/Marion Mellinger)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • L,Atentif le 30.06.2020 12:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est encore une maneuvre d'interets. Pour les chambres insalubres ils peuvent toujours faire des controles. Beaucoup de elus s'enrississent dans l'imobilier et tirent les prix vers le haut.

  • kM352 le 30.06.2020 13:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Concentrez-vous sur le prix presque inaccessible du immobilier au Luxembourg au lieu de casser les bonbons avec cet histoire de cohabitation. Si les gens ont le choix il ne vont certainement pas choisir de partager un appartement ou maison avec des inconnus. Bande d’inutiles.

  • Phi le 30.06.2020 13:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous voyez la direction avec la CSV Vert DP.

Les derniers commentaires

  • Vindulux le 30.06.2020 19:03 Report dénoncer ce commentaire

    Les voitures passent bien le contrôle technique tous les ans! Alors pourquoi pas un contrôle des logements mis à la location tous les cinq ans. De cette façon seul les logements qui correspondent aux standards du pays pourraient être loués. Et les propriétaires seraient contrains de les remettre aux normes avant de les proposer à la location.

  • Stater le 30.06.2020 18:11 Report dénoncer ce commentaire

    a croire qu'il y a que des probèmes à Esch...

  • luis le 30.06.2020 18:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le luxembourg va dans le mur si le problème du logement social n,est pas résolu dans les prochaines années.

  • luis le 30.06.2020 18:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @grammaire et les boîtes aux lettres. pour les grosses sociétés qui parle.

  • DFJ le 30.06.2020 17:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @resident: investissement et construction ne sont pas = à logement mais plus tôt = a bureaux ,centre commerciaux, toutes de finances etc etc etc elle est où cette petite toute petite partie de pourcentage de logements ?