Manifestation à Luxembourg

23 janvier 2021 17:56; Act: 25.01.2021 11:00 Print

Faible mobilisation des restaurateurs: «On a peur!»

LUXEMBOURG - Restaurateurs, tenanciers de bar, chefs de cuisine ou encore serveuses,... Ils étaient plusieurs centaines, ce samedi, à demander de l'aide au gouvernement.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Durant 90 minutes à travers le centre-ville de Luxembourg, plus ou moins 300 personnes, épargnées par la pluie, mais bien décidées à se faire entendre, ont manifesté, sans le moindre débordement, pour soutenir l'horeca, ce samedi, en début d'après-midi.

«Il n'y a pas assez de restaurateurs», nous a-t-on indiqué d'emblée dès le début de la manifestation. «On est, je crois, 8 000 au Luxembourg et là, on est près de 300 personnes, ce n'est rien du tout», regrette Simone, le patron de La Riviera à Bereldange, venu avec une casserole pour faire du bruit.

Écoutez la réaction de Simone, patron de La Rivieira à Bereldange.

Dans le feu de l'action, quelques minutes avant la fin de cette mobilisation, Elie Clément, un des organisateurs de l'événement, nous a confié son impression. «C'était une bonne manifestation, dans le calme, comme on le voulait», a souligné l'employé du Café Miche, à Diekirch. «On espère qu'on sera désormais entendu par le gouvernement. Nous n'avons toujours pas reçu les aides promises et on explique que les dossiers sont mal remplis, mais peut-être sont-ils aussi trop compliqués à remplir?».

Écoutez la réaction de Elie, employé au Café Miche à Diekirch.

«On est là pour se faire entendre, car on n'a pas du tout de soutien de l'état luxembourgeois», regrette Emmanuel Gauthier, du restaurant L'Ôdas à Rombach-Martelange, venu sur la place Guillaume II avec des larges pancartes et toute sa famille. «On attend pour avoir nos primes, on nous promet, mais il n'y a rien qui bouge... J'ai des charges à payer, j'ai les loyers, l'eau, l'électricité, j'ai des salaires à payer et au terme du premier confinement, les caisses se sont déjà vidées... Avec ce deuxième confinement, on n'a plus de ressources, alors qu'on a aussi des familles à nourrir. Mes employés ont aussi des familles à nourrir et moi, je ne peux pas payer leurs salaires...».

Écoutez la réaction d'Emmanuel Gauthier, du restaurant L'Ôdas à Rombach-Martelange.

Pour Hugo Borges, propriétaire du Moov à Steinsel, la mobilisation était faible, ce samedi, «car les gens ont peur», nous-a-t-confié au cœur de la manifestation. «Ils ont peur de l'État, car chaque semaine, sur les groupes que nous gérons sur les réseaux sociaux, nous perdons des gens. Ils reçoivent des appels qui leur indiquent que les huissiers vont passer plus vite que prévu. Si nous, on est là aujourd'hui, c'est que l'on est désespérés, que l'on ne sait plus quoi faire. On doit payer nos loyers, nos impôts, la caisse-maladie et on ne sait vraiment plus quoi faire. Dans mon club-boîte de nuit, il n'y a plus rien qui rentre depuis le mois de mars 2020... J'ai reçu deux aides de 5 000 euros... C'est quoi quand je dois payer 4 000 euros de loyer tous les mois? Le calcul, il est vite fait...».

Écoutez la réaction de Hugo Borges, propriétaire du Moov à Steinsel.

(fl/L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MacTv le 24.01.2021 11:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les gens ont peurs de quoi !?? Si tu vas tout perdre alors joue ton va-tout et fonce dans le tas. Les dirigeants ont sans doute plus peurs que tout autre citoyen. Alors il faut foncer, tu n’as rien à perdre.

  • aire le 24.01.2021 16:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ Mal aux yeux Nous rentrons dans un nouvelle aire ( espace ) et non ère( époque )qui est toujours la même ;) ,

  • dustin75 le 23.01.2021 19:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    maintenant ça suffit!! rébellion !!! il faut rouvrir !!!! descendez en place!!!

Les derniers commentaires

  • Citoyen le 25.01.2021 23:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est vrai qu’il est scandaleux que ton prof de français ait reçu un salaire pour t’avoir enseigné aussi bien la langue de Voltaire.

  • Citoyen le 25.01.2021 23:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est tragique. Les coupables méritent d’être châtiés le plus sévèrement du monde.

  • TACOT le 25.01.2021 16:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ j' ai honte , moi je suis taxi indépendant et c'est exactement le même sentiment, nous sommes denigrés totalement alors que nous(une bonne partie) faisons tout pour les clients ! mais la malhonnêteté et les faux culs sont nombreux ici !

  • Pierreau le 25.01.2021 11:41 Report dénoncer ce commentaire

    demander de l'aide au gouvernement, alors que c'est le gouvernement qui les met sur la paille et bientôt à la rue.

  • J'ai honte pour vous !! le 25.01.2021 08:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enlevez vos œillères bandes d'ignorants. Étant un restaurateur qui a fait faillite en fin d'année, j'ai envie de vomir en lisant vos commentaires abjectes. J'y ai tout mis dans mon restaurant, mon énergie, ma santé, mes économies personnelles... Maintenant je n'ai plus rien... Seulement ma Clio (et oui je ne roule pas en Ferrari) Sortez un peu de vos petits bureaux et allez voir ce qui se passe vraiment dans la vrai vie... Vous ne respectez rien... Courage à mes amis restaurateurs...