Au Luxembourg

05 août 2019 07:00; Act: 04.08.2019 15:08 Print

Faut-​​il interdire la cigarette dans la rue?

LUXEMBOURG - Interdire la cigarette dans les rues pour éviter les jets de mégots et le tabagisme passif. C'est ce que propose une pétition en ligne.

storybild

Malgré l'interdiction, les mégots continuent à polluer l'environnement.

Sur ce sujet
Une faute?

Une loi entrée en vigueur début 2016 prévoit une amende de 49 euros pour les gens qui jettent leurs mégots, ou leurs chewing-gum et autres déchets par terre. Pourtant, le texte est rarement appliqué et les bouts de cigarettes fumées jonchent encore souvent le sol dans les rues du Luxembourg. Et on en voit par centaines dans les gares, le long des voies ferrées, où les gens attendent souvent le train en s'en grillant une. De quoi passablement agacer certains résidents.

Ainsi, une pétition ouverte aux signatures jusqu'à fin août sur le site Internet de la Chambre des députés propose tout simplement «l'interdiction de fumer dans la rue», en échange de la «mise en place de zones fumeur publiques». Le pétitionnaire y voit «une nouvelle façon de lutter contre le jet des mégots de cigarette sur la voie publique». Le texte rappelle que, selon les études scientifiques, le mégot n'est pas biodégradable et met jusqu'à douze ans pour disparaître. En outre, «les produits chimiques qu'il contient représentent une menace pour la faune et la flore, particulièrement en milieu aquatique». Un mégot peut ainsi polluer 500 litres d'eau. Or, il existe des entreprises qui revalorisent ces déchets.

En outre, relève le pétitionnaire, «l'interdiction de jeter son mégot dans la rue ne suffit pas à atteindre les objectifs de réduction». D'où l'idée de zones fumeurs à certains coins de rues, d'où les fumeurs repartiraient en ayant jeté leur mégot dans un endroit approprié. Le principe existe déjà depuis longtemps au Japon, où il est interdit de fumer en marchant, et où l'idée fonctionne bien. D'après l'auteur de la pétition, l'Ukraine aussi a adopté le système. Et pour sensibiliser encore davantage les fumeurs, la pétition propose aussi de condamner les fautifs jeteurs de mégots à ramasser une certaine quantité de mégots ou de déchets dans l'environnement plutôt qu'à payer une amende.

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.