Téléthon

26 octobre 2018 12:58; Act: 26.10.2018 16:09 Print

«Favoriser la recherche sur les maladies rares»

LUXEMBOURG - La lutte contre les maladies rares fait un nouveau pas en avant. Le 7 décembre, le Téléthon battra son plein à la Gëlle Fra et au Conservatoire de Luxembourg.

storybild

Le Luxembourg a l'habitude de se mobiliser chaque année pour le Téléthon. (photo: Editpress/© Editpress/didier Sylvestre)

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis plusieurs années, la Fondation Lions Luxembourg s'est fixée comme objectif de faire vivre le Téléthon français au Luxembourg. Cette année, une nouvelle étape a été franchie grâce à la mise en œuvre du plan national des maladies rares au Luxembourg qui sera étroitement associé à cette édition 2018. En ce sens, les journées du vendredi 7 décembre et samedi 8 décembre, marquant les événements caritatifs autour du Téléthon en France, auront une résonance toute particulière au Grand-Duché.

Outre le traditionnel dîner de gala au cours duquel sont récoltées les promesses de dons au Conservatoire de la Ville de Luxembourg, des animations prendront place à la place de la Constitution (Gëlle Fra). «Des bénévoles prendront les appels et vendront des gadgets afin de collecter des fonds en faveur de la recherche sur les maladies rares», explique Michel Kneip, bénévole du Téléthon.

Les entreprises seront sollicitées

De son côté, Jean-Paul Collin, coordinateur du Téléthon au Luxembourg, se réjouit de l'adoption du plan national maladies rares par le ministère de la Santé tout en soulignant le rôle important joué par l'ALAN (Association luxembourgeoise d'aide aux personnes atteintes de maladies neuromusculaires et de maladies rares).

«Je souhaite souligner les efforts de l'ALAN qui apporte une aide précieuse aux demandes de soutiens aux personnes souffrant de maladies rares», détaille-t-il. Cette année et dans les années à venir, le coordinateur comptera aussi sur les entreprises luxembourgeoises. «Notre stratégie est de créer des partenariats entre le Téléthon luxembourgeois et les entreprises pour que le monde entrepreneurial participe à des œuvres sociales à travers le sponsoring ou à travers des opérations humanitaires», conclut-il.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luxo le 26.10.2018 18:20 Report dénoncer ce commentaire

    Contrairement aux cancers et aux AVC les maladies rares sont majoritairement d'origines génétiques et rarement évitables par une modification du mode de vie (allimentation, polution). Il est donc souhatable de leurs consacrer un budget plus important que pour les maldies provoquer volontairement, ou par ignorance, même si elles touchent moins de personnes.

  • Grand Maître le 26.10.2018 15:54 Report dénoncer ce commentaire

    Favoriser la recherche sur les maladies rares et investir dans la santé est tellement important, plus important que d'investir dans l'armée et dans l'OTAN .

Les derniers commentaires

  • Luxo le 26.10.2018 18:20 Report dénoncer ce commentaire

    Contrairement aux cancers et aux AVC les maladies rares sont majoritairement d'origines génétiques et rarement évitables par une modification du mode de vie (allimentation, polution). Il est donc souhatable de leurs consacrer un budget plus important que pour les maldies provoquer volontairement, ou par ignorance, même si elles touchent moins de personnes.

  • Grand Maître le 26.10.2018 15:54 Report dénoncer ce commentaire

    Favoriser la recherche sur les maladies rares et investir dans la santé est tellement important, plus important que d'investir dans l'armée et dans l'OTAN .