À la Chambre

11 avril 2013 09:06; Act: 11.04.2013 20:08 Print

François Biltgen en larmes devant la Chambre

LUXEMBOURG - Après l'annonce de sa démission ce jeudi, le ministre de la Justice s'est exprimé devant les députés à la suite des débats sur le discours sur l'état de la Nation.

storybild

Présent au gouvernement depuis 1999, François Biltgen a donné jeudi sa démission du poste de ministre de la Justice pour intégrer la Cour de justice de l'UE. (photo: screenshot/dr)

Mise à jour automatique
Direct assuré par:
Laurence Bervard
17:41
0
La session est levée. Merci d'avoir suivi le Live sur L'essentiel Online. Retrouvez le résumé dans quelques instants.
17:37
0
«Je tiens à remercier toutes les personnes qui m'ont accompagnées tout au long de ma carrière, il y a eu de bons moments, et des moments difficiles, j'espère que vous pouvez vous souvenir des premiers et oublier les derniers. Merci à tous.»
17:34
0
«J'ai toujours voulu faire de la politique mais cela a toujours été mon rêve d'être juge au sein de la Cour de Justice de l'UE.»
17:33
0
«J'ai introduit ma demande de démission au Premier ministre, à lui de l'accepter, ou de la refuser. Mais pour moi c'est définitif et aujourd'hui sera sûrement mon dernier discours sur cette tribune.»
17:30
0
François Biltgen (CSV) prend la parole: «J'ai annoncé à mes collègues que je voulais être candidat à la candidature pour la succession de M.Jean-Jacques Kasel à la cour de Justice de l'Union européenne.»
17:28
0
«L'assouplissement du secret bancaire ne se fera pas du jour au lendemain. Il est impossible d'estimer les pertes pour les banques. Les banques elles-mêmes ne le savent pas. D'ailleurs elles disent qu'elles n'ont pas d'argent au noir. Et puis comment savoir s'il y a des dépôts au noir puisqu'il y a le secret bancaire.»
17:23
0
«Pour ce qui est du secret bancaire et du moment choisi pour faire une telle annonce, j'aimerais souligner que Luc Frieden avait donné son interview au quotidien allemand une semaine avant sa publication. Soit, avant l'affaire des offshore-leaks. Cette annonce, qui par ailleurs n'est pas du tout une nouvelle, était donc nullement liée à ce scandale. M.Frieden n'a d'ailleurs jamais dit que le Luxembourg abolirai le secret bancaire, mais que nous n'étions plus opposés à l'échange d'informations automatique.»
17:21
0
«On dit toujours qu'un taux de TVA qui dépasse les 15% n'est plus une TVA sociale. Les ministres des Finances du CSV n'ont plus opéré d'augmentation de la TVA depuis 1993. Un acte qu'on peut donc considérer comme solidaire, mais malheureusement les temps actuels ne nous permettent pas de continuer ainsi. Et ceux qui se paient les grosses voitures au Luxembourg peuvent certainement assumer de payer plus de TVA.»
17:19
0
«Les mesures de consolidation du budget s'étenderont aux années 2016,2017 et 2018, car une augmentation de la TVA ne suffira pas.»
17:18
0
«Avant les prochaines élections, chaque parti fera ses propositions pour un taux de la TVA, comme nous ne connaissons pas encore l'issue des élections.»
17:14
0
«Mais il faut continuer avec la consolidation du budget. Si j'ai annoncé que la TVA augmenterai à partir de 2015, ce n'est pas pour repousser ces mesures, mais parce que la conjoncture actuelle n'est pas propice à de telles mesures. En revanche, on s'attend à une reprise de l'économie en 2015 et donc à un meilleur contexte économique.»
17:13
0
«Pour ce qui est du budget, nous aurons moins de déficit public par année à la fin de la période législative par rapport au début de la période législative.»
17:06
0
«Pour ce qui est de notre plan électoral, nous avions déjà annoncé qu'il y aurait des déficits.En 2009, j'avais annoncé un déficit public de 2%, or finalement il n'était que de 0,9%. On ne peut donc pas nous accuser d'avoir été trop optimistes ou de ne pas avoir été honnête pendant notre campagne électorale.»
17:05
0
«Dans une période de crise économique, il faut choisir le bon moment pour mettre en œuvre des ajustements, et il ne faut pas faire des économies trop tôt puisque cela pourrait empirer la situation d'un pays.»
16:52
0
Jean-Claude Juncker: «Nous continuerons notre effort de consolidation du budget et il ne sera pas uniquement constitué d'une augmentation de la TVA.Il faut faire des économies mais sans tomber dans une politique d'austérité.»
16:50
0
«Luxembourg n'est par Chypre et nous n'aurons jamais besoin d'un plan d'aide.»
16:48
0
«Il est déplorable que l'annonce de l'échange d'informations automatiques se soit faite dans le contexte des offshore-leaks.»
16:46
0
«Une augmentation de la TVA de 15 à 18% ne serait pas suffisante pour équilibrer notre budget.Il y a d'autres alternatives, notamment une augmentation des accises, tout en restant compétitif et en gardant un taux inférieur à celui de nos pays voisins.»
16:40
0
Jacques-Yves Henckes (député indépendant): «Il reste de nombreuses inconnues et il faut que notre pays se positionne, financièrement et économiquement.»
16:33
0
«Il nous faut une politique de l'impôt calculable et cohérente. Elle ne devra pas être modifiée d'année en année. Il faut donc mener une discussion élargie à l'impôt sur le capital, celui des entreprises, des personnes privées, et bien plus.»
16:32
0
«Mais il faut voir vers où mènera tout cela, car il ne faut pas que cela conduise à une abolition de la libre circulation des capitaux.»
16:27
0
«Les banques avaient plus de 10 ans pour faire les ajustements nécessaires et s'adapter aux changements auxquels elles devront faire face avec l'échange d'informations automatique.»
16:24
0
«Depuis longtemps, il est connu que le secret bancaire traditionnel sera aboli.»
16:16
0
«Pour ce qui est du secret bancaire, il ne faut pas être hypocrite. Au début des années 80, le Luxembourg a attiré les personnes qui ne voulaient pas payer d'impôts dans leurs pays respectifs.»
16:15
0
«Nous avons déjà fait des efforts, mais on ne peut pas le comparer aux politiques d'austérités, telles que l'ont connus d'autres pays européens. Nous voulions absolument conserver les emplois, le niveau de vie, de bien-être et la croissance.»
16:13
0
«Mais la dette publique ne dépassera pas les 30% à la fin de cette période législative, et nous respecterons donc notre objectif. D'ailleurs l'équilibre du budget à la fin de la période législative ne sera pas pire que celui des dernières périodes législatives.»
16:08
0
«Si nous continuons à investir de manière que nous l'avons fait ces dernières années, soit à hauteur de 1,5-2 millions d'euros, il faudra que nous continuions à emprunter un demi milliard d'euros par an.»
16:06
0
Alex Bodry (LSAP): «La politique fait face à des défis sans précédents et c'est pour cela qu'on ne peut pas la comparer aux d'autres périodes législatives.»
16:03
0
«Le manque de transparence est intimement lié aux intérêts privés, nous l'avons vu lors de Cargolux, et lors de l'affaire Livange-Wickrange.»
16:01
0
«Le capital financier doit être réglementé.Il faut un changement de paradigme, et davantage de transparence.»
15:56
0
«Depuis des années, Déi Lénk ont demandé l'assouplissement du secret bancaire. On nous assure que la Place y est bien préparée, et que d'ici 2015, il n'y aura plus d'argent au noir dans le pays.»
15:51
0
«La TVA n'est pas un impôt solidaire, et une augmentation touchera les plus pauvres de la société. Il n'y a aucun équilibre, il n'y a pas d'égalité.»
15:42
0
Serge Urbany (Déi Lénk): «Notre société est-elle devenue plus juste? 45% des personnes seraient pauvres si elles n'avaient pas les aides d'État. 10% des personnes le sont, et ceci malgré un emploi.»
15:41
0
«Il faut faire des réformes, mais il faut que ces réformes aillent dans la bonne direction.»
15:39
0
«Pourquoi n'y a-t-il pas d'impôt sur le revenu uniforme en Europe? Comment les personnes riches ont-elles retirées leur argent de Chypre avant la fermeture des banques?»
15:24
0
Jean Colombera (indépendant): «Ce que nous faisons c'est du clientélisme, les riches deviennent plus riche et les pauvres deviennent plus pauvre.»
15:20
0
«L'augmentation de la TVA semble être une chose actée. Économiquement, ce n'est pas viable, puisque les ménages ne pourront pas injecter cet argent dans l'économie. Et puis socialement, elle a des conséquences néfastes.»
15:19
0
«Pour ce qui est des investissements de l'État, certains ne sont pas nécessaires, c'est le cas pour le Tram, qui, très cher, semble présenter plus inconvénients pour les habitants de la ville que de bienfaits.»
15:14
0
«Pour ce qui est de l'assouplissement du secteur bancaire, nous savions qu'il était déjà acté depuis les accords de Feira il y a plus de dix ans. Nous n'étions donc pas surpris.Si nous pouvons assurer une bonne gestion du secteur financier, telle qu'elle a été pratiquée jusqu'à maintenant, nous pouvons limiter les dégâts.»
15:05
0
«Il est urgent de redresser nos finances et de rééquilibrer notre budget. Nous devons respecter les critères de Maastricht pour ne pas laisser Bruxelles nous imposer des mesures. Cela nuirait à notre souveraineté nationale, et les décisions de Bruxelles, vous les connaissez bien.»
15:02
0
«Nous avons toujours dit que nous en voulions pas dépasser les 30% d'emprunts publics. Rien que dans cette période législative, nous les avons atteint, et nous ne tarderons pas à atteindre les 60%. Le déficit restera important et bientôt nous ne respecterons plus les critères de Maastricht.»
15:01
0
«L'État continue à emprunter, mais il ne rembourse pas ces emprunts. Actuellement, nous ne remboursons aucun capital, uniquement les intérêts sur les emprunts. Des intérêts qui atteindront bientôt 300 millions d'euros.»
14:52
0
Gast Giberyén (ADR): «Le piège de la dette publique va se refermer sur nous, et il faut l'éviter.»
14:50
0
«Pourtant, nous n'avons nullement été convaincus par le discours de Jean-Claude Juncker d'hier, car la plupart des décisions ont été renvoyées à la prochaine période législative»
14:46
0
«Nous soutenons très clairement la manière de procéder du ministre des Finances. Un pays qui ne pratique pas l'échange automatique d'informations se tire une balle dans le pied et serait toujours dans la ligne de mire des autres pays, ce qui aurait des conséquences néfastes sur notre secteur économique.L'assouplissement du secret bancaire est juste et nécessaire.»
14:44
0
«La nouvelle d'assouplir le secret bancaire ne nous a nullement surpris. Nous disons depuis des années que cette mesure devrait être de mise, dans le soucis de l'égalité de l'impôt par rapport aux autres pays.»
14:41
0
«Pour ce qui est des logements, c'est l'annonce du Premier ministre hier qui a le plus réjouit Déi Gréng. Il faut absolument améliorer l'offre des logements. Le gouvernement a annoncé vouloir créer 10 000 nouveaux logements, mais où et comment? Il y a eu de bonnes incitations de la part du ministre du Logement mais malheureusement il n'a pas suffisamment été soutenu.»
14:40
0
«Un volet très important reste la prise en charge des enfants, qui doit soulager les parents qui sont aujourd'hui obligés de travailler à deux.Il faut une prise en charge de qualité et il faut investir dans ce domaine.»
14:35
0
«Pour ce qui est du chômage, arrêtons de culpabiliser les chômeurs. Personne n'aime être au chômage, et certes, certains auraient peut-être pu accepter un emploi qu'ils ont refusé. Mais plutôt que de pointer les autres du doigt parce que nous avons actuellement des trous dans notre budget, il faut s'attaquer aux raisons de ce chômage, notamment aux difficultés dans notre enseignement.»
14:34
0
«De nombreux débats annoncés par le gouvernements, telle la réforme administrative qui est très importante, ont été repoussés ces dernières années.»
14:26
0
«Il faut également songer à la diversification de notre économie, certaines idées ont été proposées, tel l'investissement dans les biotechnologies, les technologique pour l'environnement ou encore le secteur de l'IT, qui pourraient être très attractifs pour le Luxembourg. Nous, Déi Gréng, ne pensons toutefois pas que le secteur de la logistique puisse offrir des opportunités pour le Luxembourg. Il faut absolument miser sur la diversification pour permettre la création d'emploi dans les années à venir.»
14:26
0
«En outre bien sûr, une augmentation de la TVA aura des conséquences sociales et économiques.»
14:21
0
«Il est illusoire de croire que nous pourrons rééquilibrer le budget et compenser les pertes de 700 millions d'euros de la TVA sur les produits électroniques par une augmentation de la TVA généralisée. Surtout si on tient compte du fait que nous voulons garder une TVA compétitive et qu'une augmentation de TVA de 2% (NDLR: pour rester le pays le plus compétitif au sein de l'UE) ne suffira pas pour amasser 700 millions d'euros.»

14:19
0
«Pour ce qui est de l'annonce de l’augmentation de la TVA, il semblerait qu'il faudra compter un certain temps afin de mettre un œuvre une réforme de l'impôt généralisé, largement débattue.»
14:17
0
«Nous en subissons aujourd'hui les conséquences et il est erroné de dire que le déficit est uniquement dû à la crise économique, il est également dû à des cadeaux électoraux».
14:16
0
«Au niveau des dépenses, le gouvernement a pris dans les dix dernières années des décisions pour faire plaisir aux électeurs et qui n'ont rien à voir avec un État social.»
14:07
0
François Bausch (Déi Gréng): «Dans son programme électoral, le CSV avait promis un budget équilibré. Comme nous le savons, la consolidation du budget n'a pas eu lieu et les problèmes structurels persistent au niveau des recettes et des dépenses. Le LSAP quant à lui, a voulu s'attaquer au chômage, mais on constate que le nombre de demandeurs d'emploi a encore augmenté. Le chômage a un impact énorme sur les dépenses publiques. L'État prévoit des dépenses de 682 millions dans le fond de l'emploi pour 2013. La lutte contre le chômage doit rester une priorité».
14:06
0
Cet après-midi, François Bausch (Déi Gréng) prend la parole.
11:53
0
Vous pourrez relire un résumé des discours de ce jeudi matin sur L'essentiel Online.
11:50
0
La session est levée, cet après-midi, Déi Gréng, l'ADR et Déi Lénk sont attendus à la tribune à partir de 14h.
11:43
0
«Nous veillerons à ne pas trop augmenter la TVA sur les produits de consommations, les produits de base. Nous sommes décidés à maintenir le taux de TVA le plus compétitif au sein de l'UE, et si nous tenons compte du fait que le Luxembourg a actuellement le taux de TVA le plus bas, à 15%, et que nous voulons garder un taux inférieur à celui de Malte, qui avec 18% se situe actuellement en deuxième position, vous verrez que notre marge de manœuvre est assez restreinte et que nous n'avons aucune intention d'augmenter la TVA de manière substantielle.»
11:40
0
«En ce qui concerne l'augmentation de la TVA, nous sommes d'avis qu'elle ne doit pas être le seul moyen de générer les recettes de l'État. Lors de notre congrès, notre parti s'est attaqué à la question de la TVA et nous sommes résolu à ne pas opérer une augmentation de la TVA avant la prochaine période législative. Après, nous serons prêt à en discuter dans le cadre d'une vaste réforme de l'impôt, sans pour autant pénaliser le consommateur.»
11:32
0
«Au niveau de la consolidation du budget, il est absolument erroné de parler d'un laisser-aller de la part du gouvernement. La dette publique se situait à 6% du PIB en 2006, et si la coalition n'avait pas agi, elle aurait substantiellement augmentée et dépassée les 35% (NDLR: La dette publique était de 20,8% en 2012). La dette était de 76 millions d'euros en 2006 et sans les mesures concrètes que nous avons mises en œuvre, elle aurait atteint les 335 millions d'euros en 2016.»
11:26
0
«La compétitivité du pays reste un sujet important et nous tablons actuellement sur une croissance de 1% pour 2013. Au Luxembourg nous avons un temps de travail élevé, nous avons des secteurs compétitifs, et le fait que nous ayons créé 40 000 emplois depuis le début de la crise économique montre que notre pays reste compétitif.»
11:16
0
«Pour ce qui est du RMG et du revenu minimum, j'ai été ravi d'entendre mercredi que Juncker entend inciter et motiver les personnes qui perçoivent le RMG à reprendre le travail. Le revenu minimum d'une famille avec deux enfants reste supérieur de 600-700 euros par rapport au RMG. certains peuvent estimer que cela n'est pas suffisant, mais une chose est claire, nous continuons à inciter les personnes à reprendre le travail. Après il faut savoir aussi que beaucoup de personnes qui perçoivent le RMG sont des femmes divorcées qui s'occupent de leurs enfants et n'ont pas la possibilité d'aller travailler. Ces femmes, je vous l'assure, sont bien contentes de la solidarité de l'État.»
11:09
0
«Les dépenses que nous avons faites ont été nécessaires, surtout au niveau de l'éducation, le projet de loi pour le secondaire va être présenté d'ici fin avril, et nous allons continuer à invertir dans notre jeunesse pour leur ouvrir les portes sur le marché du travail. Les centres de formations restent très importants, et ils faut les sauver.»
11:04
0
«Nous allons bientôt mener un large débat sur la compétitivité du Luxembourg, nous n'allons pas la négliger.»
10:59
0
«Nous avons investi pour la population et nous n'avons pas négligé le volet social.»
10:55
0
«Les politiques d'austérité à l'étranger se sont soldées par un échec. Au Luxembourg, nous avons emprunté un autre chemin, choisi une autre voie. Nous n'avons pas opté pour une politique d'austérité au Luxembourg et nous avons continuer à miser sur la croissance.»
10:54
0
«Nous voyons les politiques mises en œuvre par les autres pays européens, qui ont opté pour une politique d'austérité qui a eu des conséquences dramatiques. Elles ont empiré la situation de l'emploi et conduit à une instabilité politique. Il suffit de penser à la Grèce et à l'Italie.»
10:49
0
«Cette coalition a réagi face à la crise et a mis en œuvre de nombreuses reformes. J'aimerais nommer celle de l'ADEM, celle du secteur de santé, les pensions, la réforme de la fonction publique qui est actuellement débattue à la Chambre, tout comme c'est le cas pour la réforme scolaire du secondaire. J'aimerais également souligner que la coalition a été à même de trouver un compromis au niveau de l'index après l'échec de la tripartite.»
10:46
0
Lucien Lux (LSAP): La situation au Luxembourg a empiré. Il y a trop de chômeurs et trop de personnes qui perçoivent le revenu minimum. Mais, si on compare notre situation à celle des autres pays européens, nous sommes l'un des rares pays à avoir créé des emplois dans un contexte de crise et où le revenu disponible moyen a continué à augmenter.»
10:42
0
«Dans le discours sur l'État de la nation n'a pas lancé d'encouragements. Les Luxembourgeois n'ont pas compris comment le pays allait miser sur la croissance, comment la place financière allait continuer à se développer avec l'échange automatique d'informations, comment nous allions diminuer nos dettes, comment les systèmes sociaux allaient subsister et faire face à l'évolution démographique. Il n'y a eu dans ce discours aucune incitation à vouloir à l'heure actuelle investir au Grand-Duché, à vouloir créer son entreprise et à vouloir créer des emplois.»
10:39
0
«Il nous faut consolider le budget, c'est urgent. Le besoin de réforme augmente d'année en année et l’attitude du gouvernement de repousser les décisions est complètement inadaptée net négligente.»
10:36
0
«Dans le discours du Premier ministre, il n'y a eu que très peu de proposes concrètes à mettre en œuvre avant la prochaine période législative, ce qui est désolant, surtout si on tient compte du sombre tableau qu'a brossé Jean-Claude Juncker ce mercredi.»
10:34
0
«Il faut adapter la politique du logement qui présente actuellement de nombreux problèmes, mais je ne suis pas sûr que les mesures proposés par le gouvernement soient vraiment suffisantes.»
10:32
0
«Au niveau des familles, il faut faire de nombreux ajustements, et plutôt que de leur accorder des aides financières, il faut en priorité miser sur la prise en charge des enfants et offrir aux familles des services de qualité.»
10:28
0
«La réforme des pensions votée l'année dernière doit être adaptée.Ce n'est pas aux générations futures d'en payer les frais.Pour nous, cette réforme n'assure pas la pérennité des pensions à l'avenir.»
10:25
0
«L'augmentation de la TVA n'est pas la seule alternative, et nous le voyons dans les autres pays européens. Il faut faire des adaptations structurelles, mettre en œuvre des mesures pour consolider le budget en faisant des économies, en réduisant les dépenses de l'État, tout en ne perdant pas de vue la nécessité de croissance. Il nous faut un changement de politique.»
10:23
0
«Il faut absolument discuter ouvertement de la question de la TVA et il ne faut pas qu'elle soit augmentée uniquement pour boucher les trous qui se creusent actuellement dans notre budget. La politique de l'impôt doit rester compétitive pour continuer à attirer de grandes entreprises au Luxembourg.»
10:16
0
«Pour ce qui est de la TVA, les recettes de l'État subiront une perte de 700 millions d'euros du fait de la suppression de la TVA électronique. D'après le gouvernement, il semblerait qu'il n'y ait pas d'autre alternative que d'accroître la TVA généralisée de manière substantielle. J'étais assez surpris du fait que le LSAP soutienne cette idée, alors qu'il s'y disait si longtemps opposé.»
10:13
0
«Il y a quelques années, Lucien Thiel (NDLR: ancien directeur de l'ABBL, association des banques et des banquiers au Luxembourg) avait averti que l'abandon du secret bancaire mènerait à 6000 pertes d'emploi.»
10:11
0
«Il faut mener une discussion approfondie dans la Chambre. Quelles sont les conséquences concrètes sur les banques au Grand-Duché, sur la place financière, sur le marché de l'emploi, sur les recettes de l'État? Des études ont-elles été menées à ce sujet?»
10:09
0
«Les propos de M.Frieden ont conduit à beaucoup d'incertitude. Ils ont été précipités et ont malheureusement déjà eu des conséquences sur les banques au Grand-Duché. D'importantes sommes ont été retirée des banques ces derniers jours.»
10:08
0
«Le moment de rendre public la volonté de s'attaquer à notre secret bancaire n'était pas propice du tout, il s'agit pour moi très clairement d'une panne de communication.»
10:06
0
«Pour ce qui est de l'assouplissement du secret bancaire, je ne soutient pas les démarches du Premier ministre et la communication faite à l'extérieur. C'est une question qui doit être débattue dans la Chambre des Députés.»
10:04
0
«Quoi qu'il arrive, le Luxembourg doit rester indépendant et nous devons à tout prix éviter une situation dans laquelle nous deviendrions dépendants des autres pays européens ou d'un plan d'aide. Cela aurait des conséquences catastrophiques.»
10:04
0
«Pour ce qui est de la place financière luxembourgeoise, je concède que notre situation n'est pas du tout comparable à celle de Chypre.»
10:02
0
«Peut-on parler d'une société juste, si le nombre de personnes sans emploi bat des records? Peut-on parler d'une société juste, si les personnes ne peuvent pas se payer leur logement? Est-ce juste que les générations à venir doivent payer les dettes que nous contactons aujourd'hui?»
09:58
0
Claude Meisch (DP): «Les dépenses publiques sont élevées, et la dette publique s'aéccroît. La politique menée, est-elle vraiment efficace? Nous avons beaucoup investi dans l'éducation, et quand même, nous retrouvons tellement de jeunes au chômage.»
09:54
0
Marc Spautz: «Bien sûr nous avons mené des études sur les implications d'une TVA accrue sur les ménages et les modalités seront publiées d'ici les prochains mois.»
09:49
0
Fernand Etgen (DP) pointe du doigt l'augmentation de la TVA annoncée par Jean-Claude Juncker mercredi et accuse le CSV de ne pas avoir étudié les conséquences que cela aura sur les ménages.
09:45
0
«Il faut également s'adapter à la demande du marché. Il faut aussi ajuster nos attentes. Il est malheureusement illusoire de croire qu'un jour tout le monde aura des diplômes, un bachelor et un master».
09:40
0
«Malheureusement, beaucoup de jeunes se voient refuser leurs demandes de stages».
09:35
0
«Pour ce qui est 22 000 personnes au chômage, il faut faire des efforts, le chômage ne doit pas être une fatalité. Il touche tellement de jeunes et il faut clairement s'attaquer à ce problème. Il faudrait notamment trouver des solutions pour permettre aux lycéens de faire des stages et d'acquérir une première expérience professionnelle.
09:30
0
«Il est d'ailleurs complètement erroné de dire que les étrangers qui ont un compte au Luxembourg voudraient pratiquer l'évasion fiscale».
09:25
0
«Il est d'ailleurs complètement erroné de dire que les étrangers qui ont un compte au Luxembourg voudraient pratiquer l'évasion fiscale».
09:15
0
La Place s’est construite dans un cadre légal et s’est depuis développée grâce à des idées innovantes, notamment au niveau des produits financiers et des fonds, grâce à la mise en œuvre de la directive sur les fonds en 1989. Tout cela a eu lieu en respectant les règles européennes et les dispositions légales
09:10
0
«La place financière luxembourgeoise est performante, et c’est cela qui incite les autres pays à la jalousie. Nous avons un secteur bancaire compétitif et innovant, grâce à des professionnels financiers compétents
09:05
0
«Ce n’est pas aux autres pays de nous donner des leçons et les propos entendus sur le Luxembourg ces derniers jours et ces dernières semaines sont absolument insolents. La place luxembourgeoise ne doit pas être comparée à Hong Kong ou à Singapour. Luxembourg ne doit pas non plus être comparé à Chypre, ou à un paradis fiscal».
Sur ce sujet
Une faute?

(L'essentiel Online)