Au Luxembourg

04 juin 2019 13:05; Act: 05.06.2019 09:17 Print

Le forcené armé de Niederkorn a été maîtrisé

DIFFERDANGE - La police a mené une importante intervention à Niederkorn, mardi, pour maîtriser un forcené. Ses motivations restent inconnues.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Une personne armée s'est retranchée dans un appartement de Niederkorn, mardi, en début de l'après-midi, entraînant une importante intervention de la police grand-ducale. Cinq ou six petites explosions ont été entendues vers 14h50, selon des journalistes de L'essentiel sur place. Mais le parquet a précisé en fin d'après-midi qu'aucun coup de feu n'avait été tiré, et la police a expliqué que personne n'avait été blessé lors de cet assaut, ni du côté des forces de l'ordre, ni le forcené.

L'homme de 61 ans a été aperçu par des voisins, alors qu'il se trouvait sur son balcon de la rue de Mathendahl, avec une arme. Il s'est ensuite retranché à son domicile, jusqu'à l'intervention de l'unité spéciale, qui s'est introduite au domicile du suspect peu après 15h et a maîtrisé l'homme, selon le parquet. Ce dernier n'en savait pas plus sur les motivations du forcené, qui doivent être déterminées par une enquête. Le forcené sera entendu mercredi matin par un juge d'instruction.

Plusieurs rues avaient été fermées à la circulation dès le début de l'intervention. Ainsi, il était impossible de passer dans les rues des Pommiers, et Mathendahl. La route principale du secteur, la route de Bascharage, a été fermée à la circulation, peu après 14h, alors que la police redéployait ses effectifs sur le terrain. Elle a été rouverte autour de 15h. Le reste des restrictions a été levé dans les minutes qui suivaient. De nombreux policiers ont bloqué le passage aux voitures et aux piétons, dans une ambiance très tendue. De nombreux agents se trouvaient sur place, y compris des forces spéciales. Trois nouvelles voitures de l'unité spéciale étaient d'ailleurs arrivées sur le site, vers 13h40.

Le temps de maîtriser la situation, le secteur était donc complètement paralysé. «J’ai essayé d’entrer mais on m’a refusé l’accès au quartier», raconte ainsi le père d'une jeune femme qui réside là. Une résidente qui tentait de rentrer chez elle n'en revient pas. «D'habitude, c'est une rue super calme. Il ne se passe rien, à part quelques voitures mal garées». De leur côté, les CFL indiquent que les trains ne passent plus sur les rails situés à proximité et ne circulent pas au-delà de Differdange. Des bus de substitution mis en place par les CFL transportent les passagers entre Differdange et Pétange, mais ne peuvent pas passer par Niederkorn.

(Nicolas Chauty/L'essentiel/avec JW)