Chantier au Luxembourg

02 octobre 2017 17:19; Act: 03.10.2017 12:04 Print

Heintz van Landewyck: l'usine va sortir de terre

ERPELDANGE-SUR-SÛRE - Le fabricant de tabac luxembourgeois, Heintz van Landewyck, a donné le coup d'envoi de la construction de sa future usine, au Fridhaff.

storybild

L'investissement s'élève à 600 millions d'euros, pour une usine de 36 000 m² attendue pour mai 2019. (photo: Editpress/Anne Lommel)

op Däitsch
Sur ce sujet

Heintz van Landewyck a officiellement lancé, lundi, la construction d'une usine sur la zone industrielle «Zano» au Fridhaff, entre Erpeldange-sur-Sûre et Diekirch. Le chantier, mené par le manufacturier de tabac luxembourgeois, inaugure d'ailleurs ce nouveau site. Une fois achevé, en mai 2019, le nouvel équipement viendra remplacer les deux sites de production, qui se trouvent actuellement à Luxembourg-Ville et Ettelbruck. L'investissement s'élève à 60 millions d'euros, pour une usine de 36 000 m², soit l'équivalent d'une douzaine de terrains de football.

«L'usine sera équipée d'un nouveau système de stockage de cigarettes, dynamique et automatisé», explique Georges Krombach, directeur marketing, avant de compléter: «Pour les acteurs de niche que nous sommes, cela offre une flexibilité accrue. On pourra faire si besoin des petits lots pour pas très cher». Dès la fin 2018, les premières machines devraient être opérationnelles, et la production se fera un temps sur trois sites.

Effectifs réduits

Ensuite, en mai 2019, la nouvelle usine devra assumer seule les 7 milliards de cigarettes et 5 000 tonnes de tabac produits par an. La date coïncide avec l'entrée en vigueur d'une nouvelle directive européenne, qui impose un code de traçabilité précis sur chaque produit de tabac. «Cela nous a aussi poussé à investir dans ces nouveaux équipements», poursuit Georges Krombach.

Côté effectifs, entre 200 et 300 employés de production seront conservés. Actuellement, les deux unités tournent autour de 300 salariés, et une quarantaine d'intérimaires. Ceux-ci ne seront pas reconduits et les départs en retraite, non remplacés. Fondé en 1847, le groupe compte 1 900 employés dont 700 au Luxembourg. Il opère sur une quarantaine de marchés dans le monde avec des marques comme Elixyr, Ducal, Che ou encore Maya.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Expatlulu le 02.10.2017 18:08 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage qu'ils soient fiers de présenter un tel projet. Ma maman est morte à 59 ans d'un cancer du poumon et devinez quoi, elle fumait beaucoup. Je pense que quelque part cela n'est pas compatible pour un pays d'un côté de prôner l'arrêt de fumer et de l'autre côté de laisser les industriels du tabac agrandir leurs capacités de production.

  • incohérence le 02.10.2017 17:46 Report dénoncer ce commentaire

    Le gouvernement prétend lutter contre le tabagisme qui coûte une fortune en soins médicaux et se réjouit ici ( Etienne SCHNEIDER) du développement d'une usine et d'une société qui produisent et vendent du tabac et des cigarettes, hypocrisie quand tu nous tiens !!!

  • Carina le 03.10.2017 08:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On interdit la clope à x endroits. Soit-disant pour protéger la population car sur les paquets il y a marqué que fumer tue. On nous dit les coûts élevés que cela entraîne en matière de santé. Mais on est fier d’annoncer à la construction d’une usine de tabac et de cigarettes. Alors là, je comprends plus rien, va falloir m’expliquer.

Les derniers commentaires

  • Claude le 03.10.2017 18:43 Report dénoncer ce commentaire

    Déplacer une usine puant (on le sent bien à Hollerich) vers un site ou il y a déjà d’autres installation puants et poussiéreux (en passant par la Zano il faut déjà fermer l’aération de la voiture pour éviter l’odeur nauséabonde et les poussières) est une bonne chose. De toute façon à Luxembourg les directives concernant la qualité de l’air ne sont pas observées.

  • Scofield le 03.10.2017 13:12 Report dénoncer ce commentaire

    Le PDG de Heintz van Landewyck est devenu non fumeur. Il sait pourquoi.

  • Philippe le 03.10.2017 08:53 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère qu'un journaliste aura le courage de l'interroger sur le sujet...

  • Fritz le 03.10.2017 08:52 Report dénoncer ce commentaire

    Mais bien sûr que Luxembourg lutte activement contre le tabagisme... regardez la photo, c'est pourtant clair, non ?

  • Carina le 03.10.2017 08:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On interdit la clope à x endroits. Soit-disant pour protéger la population car sur les paquets il y a marqué que fumer tue. On nous dit les coûts élevés que cela entraîne en matière de santé. Mais on est fier d’annoncer à la construction d’une usine de tabac et de cigarettes. Alors là, je comprends plus rien, va falloir m’expliquer.