Filiale allemande

24 juin 2013 17:47; Act: 24.06.2013 22:14 Print

HSBC Trinkaus se retire du Luxembourg

LUXEMBOURG - HSBC a annoncé lundi que sa filiale allemande HSBC Trinkaus & Burkhardt allait cesser ses activités au Luxembourg d'ici la fin de l'année. Une partie des employés pourrait être licenciée.

storybild

204 employés sont concernés et plus de 100 pourraient être licenciés. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Deux filiales luxembourgeoises sont concernées: les activités bancaires de HSBC Trinkaus & Burkhardt (International) SA, et la gestion de fonds avec HSBC Trinkaus Investment Managers SA», déclare le communiqué de la banque. 204 employés sont concernés. Une partie pourrait être licenciée, mais aucun chiffre précis n'a été communiqué pour le moment.

Un plan social pourrait également être entamé. La décision, qui sera effective d'ici la fin de l'année, a été prise à la suite d'une «revue stratégique» des activités et le groupe dit étudier désormais diverses options pour se retirer du pays.

Les autres activités de HSBC au Luxembourg ne sont pas concernées mais travailleront avec HSBC Trinkaus pour trouver une solution pour les clients et employés qui pourraient être affectés par cette décision, précise le groupe dans un communiqué. HSBC Trinkaus, basée à Düsseldorf, est la principale filiale du groupe HSBC en Allemagne et emploie 2 500 personnes.

(L'essentiel Online/avec afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Yu Fung LAM le 24.06.2013 21:35 Report dénoncer ce commentaire

    Ouvrez les yeux, sans secret bancaire, les banques vont tous partir. Les personnels seraient licenciés. Le chômage va s'exploser.

  • lecurieux le 24.06.2013 18:03 Report dénoncer ce commentaire

    Pas grave, une fois que les banques auront dégraissé, que le mammouth aura fondu des 3/4, que les sociétés de services auront suivi faute de boulot , on se recyclera en faisant .,., en faisant quoi au faite .... la manche peut-être, mais ça c'est pas donné à tout le monde.

  • Le dédé le 25.06.2013 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    Et moi, et moi, et moi...Voila la devise des gens qui travaillent au lux! Peu importe qu'ils vivent grâce à certaines pratiques plus que douteuses, du moment qu'ils remplissent leurs caddies. Que d’égoïsme dans ce pays, quel manque de vision, je vous rassure, si le Luxembourg se casse la g***/le, ça ne changera rien en France! 50,000 chômeurs de plus, c'est une goutte d'eau, par contre pour la lorraine, ce sera l'occasion de rebondir, et de se prendre en main! Traquons aussi les sociétés du bâtiment qui ont leur siege au lux, et qui font bosser leur personnel en france, et les SSII...

Les derniers commentaires

  • jeryH le 25.06.2013 14:02 Report dénoncer ce commentaire

    Que de catastrophisme dans tous ces commentaires! C'est affligent et cela montre que dédé n'a peut-être pas tort. Où sont les bonnes volontés pour créer et développer de nouvelles choses ici? On nous parle de retour à la famine, on nous prédit un Luxembourg vidé de 100.000 frontaliers. Certes, la situation n'est pas glorieuse mais purée, ce n'est pas la fin du monde. Il y a d'autres chose à faire et le Luxembourg, de part son multiculturalisme et sa petit taille peut largement s'en sortir, mieux que les autres. Ok, le secret bancaire c'est fini, mais innovez, créez et pensez positif!

  • Robinson le 25.06.2013 13:22 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai trouvé la solution, marre de cette europe pourrie jusqu'à la moelle de ces dirigeants qui ne pense qu'à s'en mettre plein les poches, de tous ces détracteurs qui crachent à longueur de commentaires sur notre pays tout en nous insultant s'attaquant même à notre famille Grand-Ducale j'ai décidé de me casser et d'aller vivre a l'autre bout du monde et enfin je profite de la vie et de la tranquilité du soleil de la mer et des palmiers et personne ne vient me faire ch...r, lorsque je compare le sourire des gens ici avec les gueules d'enterrement de là-bas il est sûr que je n'ai aucun regret.

  • Sybille le 25.06.2013 11:14 Report dénoncer ce commentaire

    Une société qui ferme = d'autres sociétés tiers luxembourgeoises qui ne vendront plus à cette société qui ferme ses portes, à leurs employés qui dépensent une partie de leur salaire au grand-duché et surtout, c'est de l'impôt qui ne rentrera plus dans les caisses grand-ducales... Donc, ce n'est bon pour personne ! Ni pour les frontaliers, ni pour les résidents...

  • jack le 25.06.2013 09:48 Report dénoncer ce commentaire

    accordons la nationalité a tous les résidents, sortons de l'UE, faisons de l'anglais notre langue nationale, fermons les frontières, et devenons un trou noir de la finance mondiale! voilà la solution! nous serons tous riches!

    • Ben voyons le 25.06.2013 12:26 Report dénoncer ce commentaire

      Très bonne idée Jack mais dis moi si tout le monde fait comme ça qui va vraiment produire des richesses ? Les chinois ???

    • ferdinand le 25.06.2013 14:36 Report dénoncer ce commentaire

      Tu veux dire, un sorte d’île Caïman? de Liechtenstein ? Ou alors une petite Suisse mais sans le fromage. Allez, on te regarde nous ouvrir la route et on te suit.

  • Le dédé le 25.06.2013 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    Et moi, et moi, et moi...Voila la devise des gens qui travaillent au lux! Peu importe qu'ils vivent grâce à certaines pratiques plus que douteuses, du moment qu'ils remplissent leurs caddies. Que d’égoïsme dans ce pays, quel manque de vision, je vous rassure, si le Luxembourg se casse la g***/le, ça ne changera rien en France! 50,000 chômeurs de plus, c'est une goutte d'eau, par contre pour la lorraine, ce sera l'occasion de rebondir, et de se prendre en main! Traquons aussi les sociétés du bâtiment qui ont leur siege au lux, et qui font bosser leur personnel en france, et les SSII...

    • Änder le 25.06.2013 12:37 Report dénoncer ce commentaire

      Je suis certain que les 100.000 et non les 50.000 frontaliers à qui vous souhaitez le chômage en attendant que soit disant "la Lorraine rebondisse et que vous vous preniez en main" vont vous remercier pour votre grande et parfaite idée de même que vous les considérez comme " une goutte d'eau " et vous avez le culot de traiter le Luxembourg de pays d'égoïstes, pour l'instant question égoïsme vous êtes en première place par contre votre titre est exacte " que de pauvres raisonnements " vous en êtes la preuve et c'est un Luxembopurgeois qui vous le dit.