Aménagement

25 octobre 2018 14:49; Act: 25.10.2018 18:28 Print

Esch-​​sur-​​Alzette veut redynamiser son centre

ESCH-SUR-ALZETTE - Face au manque d’attractivité du centre-ville, le bourgmestre Georges Mischo dévoile ses mesures pour y remédier.

storybild

«On ne peut pas demander aux propriétaires de baisser les loyers», avance Georges Mischo (au centre), bourgmestre CSV d'Esch-sur-Alzette. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet

Élodie, Sally et Amandine, toutes trois étudiantes, ne sont pas fans du centre ville d’Esch-sur-Alzette. «Aujourd’hui, c’est mort depuis que le centre commercial Belval Plaza a ouvert ses portes. Tout le monde fait ses courses là-bas. De plus, il n’y a pas assez de magasins pour les jeunes, ni assez de bars avec terrasses». Même son de cloche pour Sally qui indique ne jamais sortir à Esch le soir. «Ici, il n’y a que des bistrots, alors qu’à Belval, il y a des bars intéressants».

La revalorisation du centre ville d’Esch a été au centre d’un projet participatif lancé par la commune en mai dernier. 1 300 personnes, dont 76% d’Eschois, ont été consultés à travers la distribution de questionnaires, l’organisation d’ateliers, et des parcours sur le terrain avec la population. Le manque de dynamisme et de mixité des commerces a justement été abordé.

Georges Mischo, le bourgmestre CSV d’Esch, est conscient du problème: «Face aux fermetures de commerces, on ne peut pas demander aux propriétaires de baisser les loyers. De plus, nous n’avons pas la main-mise sur les commerces, il est difficile d’imposer la mixité. En tant que ville, nous ne pouvons pas acheter une dizaine de locaux pour des commerces éventuels. En revanche, je pense que nous devons devenir attractifs et communiquer dessus pour que de nouveaux commerces s’installent».

Six policiers en plus

En termes d’attractivité, la ville prévoit de rafraîchir la rue de l’Alzette, principale artère commerçante du centre, avec du mobilier et de la verdure. «Il est important d’avoir une atmosphère plus agréable et plus sereine pour les passants», note Georges Mischo. Un centre plus attractif passe aussi par davantage de sécurité, alors qu’un certain nombre d’habitants se plaignent du trafic de drogue et disent ne pas oser sortir le soir dans le centre. Le bourgmestre explique avoir obtenu récemment de la part du ministère de la Sécurité intérieure six policiers en plus. La ville prévoit aussi d’augmenter la fréquence des passages de la police dans la ville et d’améliorer l’éclairage public.

En outre, beaucoup d’habitants estiment que le centre n’est pas attractif, à cause du manque de propreté. Ils se plaignent notamment du fait que les clochards présents sur la place de l’hôtel de ville n’utilisent pas les toilettes payantes. «Nous projetons d’installer davantage de toilettes publiques, mais elles resteront payantes», répond Georges Mischo. «En effet, nous avions des toilettes gratuites dans le bâtiment de l’hôtel de ville, mais nous avions dû les fermer, car elles étaient devenues insalubres».

Le bourgmestre estime que la propreté du centre passe aussi par l’implication de tous les habitants, qui sont invités à ne pas laisser les déchets, crottes de chiens et autres mégots par terre. La ville prévoit de lancer une campagne de sensibilisation à ce sujet en 2019. «En parallèle, nous espérons pouvoir obtenir de la part du prochain gouvernement des gardes champêtres supplémentaires pour dresser des PV. Aujourd’hui, il n’y en a qu’un seul pour toute la ville».

Le centre-ville d'Esch est-il dynamique? Regardez notre micro-trottoir:

Les explications de Luc Wagner, gérant du bureau d'architecture WW+ et de Georges Mischo, bourgmestre d'Esch-sur-Alzette.

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Grand Maître le 25.10.2018 15:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et pouvoir se promener en couple le soir sans se faire taper dessus. .

  • Moi Moi le 25.10.2018 15:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis arrivée à Esch on 1970, 48 exactement je peux vous dire Esch était une ville vivante, la rue de l'Alzette s'était énormément, stationnement des deux côtés, tous les magasins plein de monde, il y avait encore les railles du tram, tout Esch bouger, mais messieurs les bourgmestre, et échevins, tous sa liste déranger, alors ils ont commencé à tout modifier à commercer par m. Barbesson Mme Mutstch, Monsieur. Braz et j' en passe parking, beaucoup trop cher, c'est normal je je vais au Cora, Cactus Belval, j'ai le parking gratuit, et je n'ai pas besoin de faire des kilomètres avec la marchndise sur le dos il vue qu'il n'y a pas de stationnement zone et je ne parle pas des dancing, les gens le week-end venait de plus de 200km à la ronde, de Luxembourg, de Vianden s'amuser à Esch, de nos jours, c'est l'arrosoir arroser

  • cocco le 25.10.2018 15:28 Report dénoncer ce commentaire

    des clochards sans sous paient les toilettes??????

Les derniers commentaires

  • écolo le 26.10.2018 19:07 Report dénoncer ce commentaire

    Si les villes sont sales ce n'est pas à cause de la population multicolore, mais à causes des papiers, mégots et fumées multicolores

  • luxo le 26.10.2018 12:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Euh ce ne serait pas plutôt à eux à s’intégrer ?!? Si des personnes émettent le souhait de changer de vie alors c’est à elles à se prendre en main et non à l’État.

  • GG57 le 26.10.2018 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    Quoi? Les centres-ville sont désertés au profit des zones commerciales? Tiens, c'est vraiment tout à fait nouveau! Faudrait surtout se demander pourquoi les commerçants désertent les villes (taxes, impôts etc). Du coup les gens les suivent. Sans parler de la gratuité des parkings sur les zonings. C'est aussi simple que ça!

    • bill54 le 26.10.2018 18:08 Report dénoncer ce commentaire

      lu et approuvé il faut travailler sur ce constat

  • sab le 26.10.2018 12:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est bien vrai

  • La faune le 26.10.2018 11:18 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème, on peut tourner autour longtemps, se tortiller, lancer des plans, usw... mais on le connait tous et sauf fermeté et tolérance 0, aucune chance qu'il disparaisse.