Luxembourg - France

20 janvier 2017 11:16; Act: 20.01.2017 16:20 Print

«Il n'y a personne dans la file, je n'ai jamais vu ça!»

MONDERCANGE - Au siège de la Fédération luxembourgeoise de football, la billetterie était encore à moitié pleine à 10h, ce vendredi matin. Les clients se disaient chanceux.

Voir le diaporama en grand »

Le siège de la FLF n'était pas pris d'assaut, contrairement aux années précédentes, ce vendredi matin.

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Une demi-heure après l'ouverture des portes de la billetterie pour Luxembourg - France, au siège de la Fédération luxembourgeoise de football (FLF) à Mondercange, il n'y avait pas foule sur le parking et dans les locaux. À peine trois personnes faisaient la file pour récupérer des précieux sésames pour le match. Et comme souvent lors de la confrontation entre les deux équipes, surtout des Français.

«On s’attendait à voir un peu plus de monde mais a priori ce n'est pas surprenant, car les Luxembourgeois préfèrent plus les Pays-Bas que la France», analyse Karan, qui vient de récupérer quatre places avec sa femme Daniela. «On vient voir la France, mais aussi le Luxembourg, car on est des résidents français du Luxembourg. C'est l'occasion de voir un match intéressant». «Et nos enfants voulaient voir en vrai les joueurs français», ajoute sa femme.

«Je viens faire un cadeau à mon frère, qui est fan de foot. Comme je suis Français et que le Luxembourg n'est pas loin, c’est une bonne occasion», explique Jérémy, qui a fait avec le sourire les 45 km entre Longuyon et Mondercange. Fernando, résident portugais de Schengen, a lui aussi le sourire. «Je regarde toujours les matches du Luxembourg, dit-il. J’étais déjà dans une autre agence et ils n’avaient que 6 billets, on était une trentaine devant la porte. J’ai eu de la chance ici, il n’y avait personne, c’est la première fois que je vois ça! D’habitude il y a 1 000 personnes devant la porte. Malheureusement je n’ai eu que deux billets». C’est la règle: deux places par personne maximum. Au siège de la FLF, l'organisation est d'ailleurs faite en ce sens: chaque client doit donner son identité à la sécurité ensuite, et quitte les locaux par une autre porte.

«Le prix, c'est cadeau»

Youssef, survêtement du PSG sur le dos, est lui aussi un peu désappointé: «J’ai acheté deux places, mais j’en voulais trois pour mes deux enfants et moi. Mon fils devra repasser...», explique ce père de famille de Longwy qui se dit «fan de foot» et intéressé par les deux pays. «Je suis déjà venu voir le dernier match contre les Pays-Bas. J’aime voir le bon football, je pense qu'il n'y a plus de petite équipe. On voit que même le Luxembourg commence à bien jouer malgré les moyens et son effectif. Ils se battent comme toutes les équipes, un jour ils arriveront à gagner des matches contre des équipes comme la France». Mais les pronostics restent plutôt favorables à la France. «On a envie de dire 0-0 mais la France va gagner», sourit Fernando.

S'il y a bien quelque chose qui met tout le monde d'accord, c'est le prix du billet: «40 euros la place, ce n'est pas cher, comparé à un match au Parc des Princes», dit Karan. Maxime, de Thill, a payé quant à lui une place à 20 euros en populaire. «C’est cadeau!» lâche-t-il. «C’est la première fois que je vais voir l'équipe de France, du coup je suis très content». À 11h, «entre 200 et 250 places ont été vendues», explique Luca, à la billetterie. «J'ai l'impression qu'il y a beaucoup de monde, car les agences Emile Weber ont tout vendu. Je pense que d'ici 15h ou 16h, à la sortie des bureaux, tout sera vendu (voir encadré ci-contre)». Le match, qui se tiendra le 25 mars, à 20h45, au stade Josy-Barthel, comptera pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018, en Russie.

(Jonathan Vaucher/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Michel. le 20.01.2017 12:53 Report dénoncer ce commentaire

    15h00, la sortie des bureaux ?

  • Grizou le 20.01.2017 13:27 Report dénoncer ce commentaire

    Les chômeurs et retraités peuvent aller chercher des tickets, les travailleurs, nada.

  • 2NI le 20.01.2017 13:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sinon y a aussi des gens qui bossent le Vendredi.

Les derniers commentaires

  • marché noir le 21.01.2017 13:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les billets manquants le matin sont réapparus dès l'après-midi sur internet 5 fois plus cher.

  • Lucky le 21.01.2017 13:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ouvraient jusqu'à 12H30 à Mondercange, et j'ai pu y avoir 2 billets sans soucis, et il en restait une bonne liasse...

  • avis le 21.01.2017 11:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand on veut qch ont peut toujours s'arranger...

  • Privilèges le 20.01.2017 21:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Certains se seraient-ils servis en priorité avant la vente au public?...

  • Pas content le 20.01.2017 21:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    150 billets à Esch? Il y en avait 60 à Lux gare ! Les 30 premières personnes de la queue ont été servies, puis plus rien! Les 100 suivants ont attendu 45 min dans le froid pour rien. Et combien de billets dispo au siège de la FLF où "on n'a jamais vu si peu de monde" et où il y a eu des billets jusqu'à 16h? Une telle répartition est honteuse. Merci la FLF !...