Avant de célébrer Halloween

29 octobre 2019 15:03; Act: 29.10.2019 17:05 Print

Il ne faisait pas bon être «sorcière» au Luxembourg

LUXEMBOURG - La revue «The Economic Journal» a relevé les «sorcières» condamnées à mort en Europe durant plus de 500 ans. Le territoire du Luxembourg n'est pas en reste.

storybild

En cette période d'Halloween, les sorcières seront mieux considérées au Luxembourg que durant la fin du Moyen Âge.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est The Economic Journal, une revue scientifique britannique réputée et éditée depuis 1891, qui le souligne: il ne faisait pas bon être désigné comme une sorcière entre le XIVe et le XIXe siècle au Luxembourg, ou du moins sur un territoire reprenant le Grand-Duché d'aujourd'hui. En cette période d'Halloween, c'est le moment de se rappeler que celles qui étaient considérées comme des sorcières ont été fortement malmenées en Europe, il y a plusieurs siècles.

Sur une population «luxembourgeoise» estimée à 117 000 personnes entre 1300 et 1850, selon l'article de 40 pages écrit par Peter T. Leeson et Jacob W. Russ dans The Economic Journal, publié en août 2018 et intitulé en anglais «Witch Trials», «les procès en sorcellerie» ont concerné 219 personnes et 99 «sorcières» ont même été condamnées à mort. À l'échelle du million de personnes en Europe, on arrive, pour le Luxembourg, à un total de 1 872 personnes jugées et 846 «sorcières» tuées.

Soyez gentils avec les sorcières pour Halloween

Au niveau des condamnations à mort, toujours selon «The Economic Journal», proportionnellement, seule la Suisse a été beaucoup plus loin que le Luxembourg en Europe avec 5 691 «sorcières» tuées sur un million de personnes. Le Grand-Duché se classant même largement devant la Finlande (575 décès/million), l'Allemagne (574) et la Norvège (560).

Au Moyen Âge tardif, entre le XIVe et le XVe siècle, de très nombreuses personnes ont été persécutées lors de «chasses aux sorcières» où l'on croyait que des femmes se réunissaient pour détruire la chrétienté après avoir pactisé avec le diable. Souvenez-vous en quand vous croiserez des petites sorcières dans les rues lors d'Halloween.

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lenoy le 29.10.2019 18:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ne pas oublier que c'est l'Eglise Catholique qui condamnait ces sorcières bien souvent au bûcher ! A travers l'Europe, on a pu recenser entre 13 et 15 millions de femmes sorcières mortes. Un seul pays a reconnu 'ces assassinats' , la Suisse.

  • Humour sombre le 29.10.2019 19:04 Report dénoncer ce commentaire

    Maintenant, les sorcières sont dans chaque quartier, et pas que pendant Halloween...

  • Demon Hunter le 29.10.2019 18:15 Report dénoncer ce commentaire

    Aujourd'hui elles sont partout !!!

Les derniers commentaires

  • Vindulux le 30.10.2019 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Qui étaient ces sorcières? Certainement des guérisseuses qui obtenaient avec leurs plantes de meilleurs résultats que les prêtres avec leurs prières. De nos jours la persécution continue! Comment herboristeries au GDL? Combien de médecins capable de prescrire autre chose que des molécules chimiques ?

  • Censuré 57 le 30.10.2019 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    D'après le graphique, une seule et unique victime en 500 ans d'inquisition espagnole... ^^

  • Verite le 30.10.2019 09:14 Report dénoncer ce commentaire

    Si c´etait seulement la faute de l´Eglise, alors il faudrait expliquer les chiffres en Italie.

  • NoComent le 29.10.2019 19:12 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle époque affreuse où par jalousie ou simple malveillance on envoyait des malheureuses à la mort après les avoir torturées d'horrible manière...

  • Humour sombre le 29.10.2019 19:04 Report dénoncer ce commentaire

    Maintenant, les sorcières sont dans chaque quartier, et pas que pendant Halloween...