Initiative au Luxembourg

17 février 2020 09:00; Act: 17.02.2020 09:15 Print

Il veut aider les enfants d'Irak en jonglant

LUXEMBOURG - Un joueur de football freestyle de Niederanven s'est associé à SOS Villages d'Enfants Monde. Plus il récoltera d'argent, plus il jonglera avec son ballon.

Sur ce sujet
Une faute?

«Je vais jongler avec mon ballon sur une certaine distance à Luxembourg-Ville», annonce d'emblée Sven Fielitz, le football freestyler de Niederanven. L'athlète mettra son talent à profit pour la bonne cause. Le Luxembourgeois s'est associé à SOS Villages d'Enfants Monde Luxembourg, pour collecter des fonds pour les enfants et familles «traumatisés par des années de dévastation, de violence et de conflit». La collecte se tient tout le mois de février.

Pour ce faire, l'athlète s'est lancé un défi: celui de jongler avec son ballon de football dans toute la ville de Luxembourg. Mais la durée du défi dépendra de la générosité des possibles donateurs. En effet, plus il récoltera d'argent, plus la trajectoire sera longue.

Un don de 500 euros équivaudra à un kilomètre, présente Sven Fielitz sur Facebook, 1 000 euros à deux kilomètres et ainsi de suite jusque 5 000 euros, son ambition finale. Le sportif a prévu de réaliser le défi le samedi 29 février. Pour l'heure, le résident luxembourgeois a déjà récolté 923 euros et compte déjà donc parcourir quasiment 2 kilomètres avec sa balle sur les pavés de Luxembourg-Ville.

Sven Fielitz enseigne le sport freestyle à des jeunes au Luxembourg mais aussi à des réfugiés, arrivant de Syrie, d'Iran et mais aussi d'Irak. «Je crois que l'enfance est une période précieuse qui façonne la personne que nous allons devenir au cours de notre vie, donc il est très important de grandir dans un environnement où on se sent en sécurité», conclut Sven Fielitz, dans la vidéo de présentation de son projet.

(mm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Riss le 18.02.2020 00:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super ! Joli geste !

Les derniers commentaires

  • Riss le 18.02.2020 00:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super ! Joli geste !