Accident au Luxembourg

14 février 2018 09:53; Act: 14.02.2018 13:27 Print

Il y a un an, deux trains entraient en collision

LUXEMBOURG- Le 14 février 2017, deux trains entraient en collision entre Bettembourg et Zoufftgen, tuant un conducteur CFL. Un drame qui a secoué le pays tout entier.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

14 février 2017, vers 9h: un train de marchandises venant de France percute un train de voyageurs venant de Luxembourg-Ville. Le conducteur du train CFL, Manuel Morales, décède dans l’accident. Il avait 43 ans et était originaire de Lamadelaine. Un an après le drame, un hommage était organisé ce mercredi, à la gare de Luxembourg-Ville.

Selon les experts, le drame est le résultat d’une double erreur, humaine et technique. Humaine parce que le conducteur du train voyageurs lancé à 133 km/h n’a pas réagi au signal lumineux dit avancé et n’a donc pas réduit sa vitesse comme la réglementation le lui imposait. Technique car l’impulsion que le système d’aide à la conduite aurait dû émettre n’a pas été reçue par le train qui n’a alors pas déclenché le freinage automatique. Les experts ont tout de même indiqué que le conducteur avait activé le freinage d’urgence mais la distance étant insuffisante, «le choc était inévitable». Il s’est produit à 85 km/h.

À la suite de la tragédie, les CFL et la SNCF ont débloqué des millions pour sécuriser les trains. Côté luxembourgeois, les CFL se sont engagés à équiper tous les trains du système européen de contrôle des trains ECTS (European Train Control System). Côté français, 25 trains frontaliers vont être équipés pour un montant global de 27 millions d’euros pour être opérationnels même après 2020, date à laquelle le Luxembourg désactivera le système de sécurité actuel (MEMOR II+) pour adopter le nouveau standard européen.

(MC/L'essentiel)