Covid au Luxembourg

25 janvier 2021 16:52; Act: 25.01.2021 17:20 Print

Ils buvaient de l'alcool dans un lieu interdit à Esch

ESCH-SUR-ALZETTE - 120 personnes se sont vu infliger des amendes, la semaine dernière, pour non-respect des mesures sanitaires, dont deux à propos de la consommation d'alcool.

Sur ce sujet
Une faute?

Certaines personnes au Luxembourg continuent de braver les mesures sanitaires. Deux clients d'une épicerie à Esch-sur-Alzette ont notamment été pris en flagrant délit de consommation d'alcool, le 21 janvier, indique la police. Ils ont été verbalisés. Pour rappel, il est actuellement interdit de boire de l'alcool sur la voie publique et dans les lieux accessibles au public. «La consommation de boissons alcooliques, non seulement ne permet pas de respecter tout le temps l'obligation du port du masque, mais elle a aussi un effet désinhibiteur qui peut s'avérer risqué dans le contexte de la pandémie actuelle, puisque l'alcool favorise les échanges sociaux et réduit la vigilance», est-il noté sur le site du gouvernement.

Au cours de la semaine dernière, les forces de l'ordre ont procédé à environ 390 contrôles pour s'assurer du respect des mesures de lutte contre le Covid, dont le couvre-feu (270 contrôles), les rassemblements de personnes et les protocoles sanitaires dans les centres commerciaux.

Au total, 120 personnes ont été condamnées à des amendes, dont environ 70% pour avoir enfreint le couvre-feu (23h à 6h), note la police.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Javier le 25.01.2021 18:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il faut arrêter, c'est un virus pour les personnes âgées et Basta , la vie continue, les personnes âgées doivent rester chez eux . demain il y aura le covid 20 et ce sera les 15 à 45 ans qui partiront . c'est la vie

  • KPOP le 25.01.2021 17:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Punir lourdement, genre 1 an de prison. Sinon on n’en sortira jamais!

  • vie injuste le 25.01.2021 17:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bigbill, un problème avec la ville de Esch? ou juste de la jalousie.....

Les derniers commentaires

  • packtiech le 26.01.2021 12:21 Report dénoncer ce commentaire

    ah les peureux sortent de nouveau de leur trou pour énerver de nouveau tout le monde!

  • Vincent le 26.01.2021 10:08 Report dénoncer ce commentaire

    quelle est la loi Européenne qui définit si la bièere est ou non considérée comme de l'alcool, Selon les Belges et les allemands non, à Luxembourg je sais pas.

  • revolution le 26.01.2021 09:28 Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi vous ales pas sanctionner le laboratoire qui a créer se virus ???arrangement politico -capitaliste ??/ les peuple trinque et paye

    • aOuiQuandMeme le 26.01.2021 12:41 Report dénoncer ce commentaire

      Eh bein..

  • okay le 26.01.2021 09:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Santiags : je suis contre la délation mais les règles doivent être respectées car rappelons-nous que ce sont toutes ces infractions et d’autres qui font que l’on est tous restreints dans nos libertés.

    • @okay le 26.01.2021 12:07 Report dénoncer ce commentaire

      faut elles sont restreintes étant donné qu'il y a trop de gens souffrant d'hystérie grave! Et non la délation n'est jamais justifiée, je ne le ferais jamais dans ma vie

  • okay le 26.01.2021 09:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Freddy : justement il est là le problème !