Débat en Europe

12 mai 2016 08:59; Act: 12.05.2016 10:00 Print

Ils dénoncent l'euthanasie au Luxembourg

LUXEMBOURG - En Europe, l'euthanasie est autorisée uniquement aux Pays-Bas, en Belgique et au Luxembourg. Les défenseurs des patients allemands s'en agacent.

storybild

Au Luxembourg, une quinzaine de personnes ont choisi la mort volontaire accompagnée entre 2013 et 2014. (photo: DPA)

op Däitsch
Une faute?

Alors qu'un congrès mondial est organisé à Amsterdam, réunissant 800 professionnels dont des élus, médecins et avocats, la fondation allemande de défense des droits des patients met en garde, ce jeudi, contre une augmentation de l'accompagnement au décès dans les pays du Benelux. Aux Pays-Bas, le nombre d'euthanasies a augmenté de 300% entre 2006 et 2015. L'an dernier, 5 277 personnes sont venues y mourir.

«Dix fois plus de personnes meurent aux Pays-Bas par euthanasie que dans des accidents de la route», souligne Eugen Brysch, président de la fondation allemande. En Belgique, le nombre a quintuplé sur la même période pour atteindre 2021 décès en 2015. Au Luxembourg, une quinzaine de personnes ont choisi la mort volontaire accompagnée entre 2013 et 2014.

«Le tourisme de la mort dans les pays voisins n'est pas acceptable», ajoute l'Allemand Eugen Brysch, qui s'interroge sur le choix des pays, auxquels il faut ajouter la Colombie, qui autorisent la pratique alors que «190 autres pays du monde vont dans un autre chemin». Le congrès d'Amsterdam doit évoquer les contours légaux, éthiques et politiques de l'euthanasie.

(L'essentiel/dpa)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Francky le 12.05.2016 09:53 Report dénoncer ce commentaire

    Comme toujours, au lieu de se poser la question dans son propre pays, on préfère taper sur ceux qui ont choisi de faire avancer le bien être, c'est vrai qu'il est surement plus humain de s'acharner a faire vivre les gens ,avec sonde urinaire et douleur psychologique, que de leur permettre de partir dignement et pour quoi faire payer plus longtemps les patients à l’hôpital. Le Benelux devrait faire la même chose, s'indigner que dans ces pays l'euthanasie ne soit pas encore en place, pour la dignité des patients.

  • D.A. le 12.05.2016 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    c'est tellement mieux de souffrir alors que la conclusion est connu d'avance...

  • François le 12.05.2016 10:00 Report dénoncer ce commentaire

    Comparer le nombre d'euthanasies aux accidents de la route est un non-sens : les personnes concernées seraient mortes de toute façon...

Les derniers commentaires

  • laïc le 11.07.2019 22:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Patrick, tu souffres comme tu veux mais tu laisses ceux qui ne veulent plus souffrir partir de leur pleingré. MERCI.

  • Alphonsine le 21.05.2019 08:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’euthanasie en Belgique ? J’ai vue ma belle mère agoniser quatre jours avant de mourir je dégoûte par le l’euthanasie ma belle mère voulais mourir dans la dignité et de cette façon vous ne penser pas à l’impact assister au suicide d’un proche ne laisse pas indemne et fait pas du bien je fais encore des coche mare l’euthanasie à détruire ma vie Alphonsine

  • isa le 03.02.2017 22:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tout à fait d'accord avec vous voir souffrir nos proches et sachant qu'il n'y a plus rien à faire attendre laisser faire la nature. Moi je dit non à la souffrance pour les personnes qui ont étés bon avec le coeur et ont tous donner ils ne mérite pas de souffrir

  • cocolito le 13.10.2016 20:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il faut être un grand homme ou un grand pays pour légaliser l'euthanasie.

  • Sephora le 01.06.2016 15:13 Report dénoncer ce commentaire

    Provoquer la mort de l'un des nôtres, même à sa demande, a des effets délétères sur notre vivre ensemble. Je constate combien les soignants sont soumis à une terrible pression de la part de la famille et du patient lui-même, qui, on le comprend ne veut pas mourir et surtout pas souffrir. Mais les survivants sont impactés : tuer quelqu'un ou assister à son suicide, ne laisse pas indemne et ne nous fait pas du bien. Les dérives en Belgique sont réelles (voir Dossier de l'Institut Européen de Bioéthique de Bruxelles). Par contre, l'accompagnement en soins palliatifs, voilà notre avenir !