Coronavirus

18 mars 2020 19:21; Act: 19.03.2020 10:30 Print

«Ils ne laisseront pas mourir le Luxembourg voisin»

LUXEMBOURG/FRANCE - Le Premier ministre Xavier Bettel a obtenu «des garanties» pour que les frontaliers puissent se rendre au Grand-Duché, notamment dans le secteur hospitalier.

storybild

Le secteur hospitalier dépend en grande partie des frontaliers français.

Sur ce sujet
Une faute?

Et si la France prenait des mesures encore plus strictes spécifiquement en Alsace et en Lorraine? L'hypothèse «inquiète» Xavier Bettel, tout à fait conscient de la situation plus que critique de la région Grand Est, où 1 860 cas de coronavirus et 61 décès liés ont été recensés depuis le début de l'épidémie.

En manque de matériel et de personnel face à l'afflux de patients touchés par le virus, la région frontalière du Luxembourg attend des décisions fortes. Jusqu'à des réquisitions de personnel? «Si nous n'avons plus de frontaliers, c'est le secteur hospitalier entier du Luxembourg qui ne peut plus fonctionner. La France le sait, c'est de sa responsabilité» de prendre en compte la réalité du Grand-Duché, a répondu le Premier ministre, lors de la conférence de presse de mercredi.

«Des garanties de la France»

Le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, s'est entretenu avec la secrétaire d'État française, Amélie de Montchalin, et a obtenu «des garanties», a expliqué le Premier ministre. «La France ne va pas laisser mourir son voisin Luxembourg», croit Xavier Bettel, qui n'écarte pas une possible fermeture des frontières. «C'est pourquoi des certificats ont été émis».

Plus généralement, le chef du gouvernement a également précisé que des accords étaient en cours de discussion pour permettre le télétravail des travailleurs frontaliers, sans que ces derniers se voient désavantagés en termes de fiscalité. Depuis 2020, le télétravail effectué en France n'est plus soumis à l'impôt français, à condition d'effectuer au maximum 29 journées par an. Sauf que personne ne sait combien de temps peuvent durer ces mesures de confinement...

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bellat le 18.03.2020 21:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A vous luxembourgeois ! Voyez ce qu est la solidarité n oubliez pas le sacrifice des personnel de santé transfontalier qui malgré le danger et la. Comme beaucoup de personne comme moi qui ont fait vivre ce pays tous comme vous , alors le racisme n importe quoi ! N oubliez pas !!!!!!!!!!

  • Lway le 18.03.2020 20:41 Report dénoncer ce commentaire

    Tiens on a besoin des frontaliers ? Apparemment oui , les intelligents du Luxembourg,à bon entendeur, prochaine fois cracher pas dans la soupe.

  • lulu le 19.03.2020 09:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il y 2 jours le commentaire d'un résident luxembourgeois prenait les travailleurs frontaliers pour des profiteurs dans le sens ou ont profité de l'argent du Luxembourg toujours dans les meilleurs moments et aujourd'hui ont demandé au personnel médical frontaliers de ne pas les abandonner. NE VOUS INQUIÉTEZ PAS ONT VAS PAS VOUS LAISSEZ TOMBER Tous ensemble ont viendras à bout de ce virus

Les derniers commentaires

  • Sté. le 23.03.2020 13:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En France les commerces alimentaires sont aussi ouverts. Si tu travaillais en France tu devrais aussi encore travailler ,non? Ici ou en France le résultat est le même. Les personnes travaillant de ce secteur sont toutes logées à la même enseignes. Malheureusement il y a des personnes qui sont encore trop exposées, je suis d’accord. Toutes mes excuses pour le tutoiement.

  • arlette le 22.03.2020 12:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop s il y a bcp de frontaliers ici mais nous les lux on ferait pareil si la vie etait meilleur ailleurs

  • sad le 21.03.2020 07:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Franchement je trouve ça honteux que certaines personnes disent ah tiens on a besoin des frontaliers là !! Oh les gars réveillez vous nous sommes dans le même bateau !! Et vous êtes bien contents de toucher un salaire au lux qui est plus élevé que le vôtre en France ... et bien d’autres avantages que vous avez le droit aussi ! Alors svp arrêtez et remercier plutôt dieu que vous avez encore une bonne santé pour travailler tandis que d’autres à côté vont peut être mourir .. alors ne serais ce pas plus beau que tout le monde se serre les coudes et que l’on travaille ensemble comme une vraie équipe ? Allez Peace and Love ✌️

  • mat1234 le 20.03.2020 19:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors toi tu es le prototype parfait du mec qui a rien compris à la vie, à la solidarité, au mélange des cultures. Frontalier belges, français, ou allèrent nous somme tous solidaires. Les questions financières n’ont rien à voir avec les conditions sanitaires. Contre le virus nous sommes tous ensemble peu importe notre statut social, ou notre nationalité!

  • kM352 le 20.03.2020 17:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Vrai guerre peut être oui mais alors ils ont tous profité d’un salaire plus élevé que chez eux pour faire la même chose et maintenant laisser tomber le Luxembourg ? Ça serait mal oui mais t’inquiète pas que les luxembourgeois auraient trouvé une autre solution et ensuite après tout ça , vous pourriez aller travailler dans l’autre côté de la frontière pour 2x moins de salaire le reste de votre vie. Honteux de voir tout ça !