Manifestation à Luxembourg

25 novembre 2021 13:15; Act: 26.11.2021 19:08 Print

Ils se mobilisent face aux violences domestiques

LUXEMBOURG-VILLE - À l’appel de la Ville de Luxembourg, des dizaines de personnes ont formé une chaîne humaine, ce jeudi, contre les violences faites aux femmes.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Une soixantaine de personnes ont formé une chaîne humaine orange, jeudi, sur le parvis de l’hôtel de ville de la capitale, pour dénoncer les violences faites aux femmes. Une initiative de sensibilisation de la Ville de Luxembourg qui a rassemblé des représentants d’associations, des élus, des collaborateurs de la ville et des passants. «La chaîne humaine symbolise la solidarité et l’union, face à cette problématique qu’il faut combattre et, à terme, éradiquer», a indiqué Maurice Bauer, échevin en charge de l’Action sociale.

Avec leurs écharpes, bonnets et ballons orange, après s’être tenu les mains, les maillons humains de la chaîne ont levé plusieurs fois les bras au ciel et lancé des séries d’applaudissements. «C’est un thème qui mobilise beaucoup de gens. Je suis très heureuse qu’on ait pu l’organiser cette année», se réjouissait Claudie Reyland, qui préside la commission de l’égalité entre les hommes et les femmes.

«Il est important de se mobiliser pour l’égalité. Les femmes sont le plus souvent victimes des violences», lançait quant à elle Zineb. La Ville poursuivra sa campagne de sensibilisation avec la projection du film «Ne dis rien», le 2 décembre, à la cinémathèque, et illuminera en orange plusieurs bâtiments municipaux dont l’hôtel de ville, la Villa Vauban, la tour du Grand Théâtre et le château d’eau du Ban de Gasperich jusqu’au 10 décembre.

(Yannis Bouaraba/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bird le 25.11.2021 13:59 Report dénoncer ce commentaire

    stop violence ! tout court

  • Tillia le 25.11.2021 18:17 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère que les enfants ne sont pas oubliés, ils payent eux aussi un très lourd tribut !

  • Badaboum le 25.11.2021 17:21 Report dénoncer ce commentaire

    Qu’est-ce qu’elles n’inventeraient pas pour ne plus faire la vaisselles!

Les derniers commentaires

  • frontalierwilldig le 29.11.2021 13:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui c’est vrai les hommes doivent encaisser un harcèlement continue de leurs épouses, ensuite la goutte qui fait déborder le vase, vous cassez de la vaisselle ou autre chose sans blesser personne, on appelle cela violence familiale, vous devenez une personne dangereuse, n’importe quoi

  • jini le 29.11.2021 09:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils sont où les hommes ????

  • André le 27.11.2021 18:03 Report dénoncer ce commentaire

    Et par rapport aux violences de certains Etats ? Tir à balles réelles contre des manifestant.e.s aux Pays Bas. C'est du violent. Ne parlons pas de cette jeune femme piétinée par un cheval de police au bois de la Cambre à Bruxelles, un exemple parmi tant d’autres.

  • nickname le 27.11.2021 12:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Surtout qu’on sera à nouveau confinés suite aux variants annoncés au printemps et qui sont au rendez-vous bien sûr

  • Joy le 27.11.2021 10:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ patdulu Ça y est il faut tjs qu’il y ai un « ouin-ouin » qui la ramène…. Vous n’aviez qu’à y aller à cette manif alors !