Au Luxembourg

02 mars 2020 12:10; Act: 02.03.2020 13:48 Print

Ils se radicalisent de plus en plus jeunes

LUXEMBOURG - Le centre contre la radicalisation, respect.lu, a traité 37 situations en 2019 dont sept concernent des enfants de moins de douze ans.

storybild

Respect.lu a traité 37 situations de radicalisation en 2019. (photo: Editpress/@editpress/anne Lommel)

Sur ce sujet
Une faute?

Respect.lu, le centre contre la radicalisation, géré par SOS radicalisation ASBL, a traité 37 situations en 2019. C'est ce qui ressort de son rapport annuel publié lundi matin. Sur les 37 personnes supposées se radicaliser dont respect.lu a pris connaissance, 25 risquaient de chuter dans un islamisme radical, 2 dans un radicalisme d'extrême droite, 2 autres présentaient des tendances violentes sans radicalisation, une personne appartenait à une secte et une autre présentait les signes d'une radicalisation d'extrême gauche. Six personnes faisaient partie d'une catégorie non déterminée.

Toujours d'après le rapport, deux types de situations se cristallisent. D'une part, celles qui nécessitent une intervention temporaire et courte de la part de respect.lu. D'autre part, celles qui nécessitent un soutien intensif à long terme dans un système complexe. La majorité des 37 personnes était ressortissantes d'un pays de l'Union européenne. Pour 11 d'entre elles, le pays d'origine n'est pas connu.

Ce qui frappe, c'est le nombre relativement élevé d'enfants de moins de douze ans (sept situations) qui présentent des signes de radicalisation, note encore le rapport. Pour contrer ces différentes tendances de radicalisation, le centre contre la radicalisation a misé sur son offre de formation dont 555 personnes ont bénéficié en 2019.

(mau/L'essentiel)