Pétition au Luxembourg

14 août 2018 06:58; Act: 14.08.2018 10:50 Print

Interdire la cigarette en terrasse divise

LUXEMBOURG - La pétition qui demande l'interdiction de fumer aux terrasses des restaurants est soutenue par le gouvernement. Mais pas par les professionnels de la restauration.

storybild

Le pétitionnaire veut éviter le tabagisme passif aux non-fumeurs, et en particulier aux enfants et aux femmes enceintes.

op Däitsch
Sur ce sujet

«Faudra-il bientôt interdire la cigarette en public?», s'étrangle François Koepp. Le secrétaire général de la Fédération nationale des hôteliers restaurateurs et cafetiers (Horesca) affiche clairement son opposition à la pétition qui demande l'interdiction de fumer aux terrasses des restaurants.

«Cette interdiction ne serait pas très utile car il y a déjà des contraintes naturelles de pollution en ville, pas seulement due au trafic mais aussi en raison du bruit si l’on parle de bien-être et santé, poursuit-il. De plus, les restaurants et bistrots ont déjà énormément souffert de l'interdiction de la cigarette dans tous les lieux publics (NDLR: en 2014). Elle est l'un des plus gros facteurs de baisse de 15 à 20% de la fréquentation des bistrots, sur les cinq dernières années».

«Dénormaliser l'image du fumeur en société»

Bien qu'il n'ait pas encore envisagé une interdiction de fumer sur les terrasses, le gouvernement affiche au contraire son soutien à la pétition. Le ministère de la Santé explique ainsi à L'essentiel qu'une telle mesure pourrait s’inscrire dans le droit fil de l’extension du champ d’application de l’interdiction de fumer découlant de la dernière loi antitabac en 2017.

Pour rappel, cette loi a étendu l'interdiction de fumer aux aires de jeux, les enceintes sportives ouvertes dès lors que des jeunes de moins de 16 ans y pratiquent du sport, et aux voitures privées transportant des mineurs de moins de 12 ans. «Ces nouvelles réglementations visent d’une part à dénormaliser l’image du fumeur en société, mais aussi à protéger les non-fumeurs, les enfants et les femmes enceintes du tabagisme passif. Ces arguments valent également pour une éventuelle interdiction de fumer en terrasse», conclut le ministère.

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.