Nicolas Schmit/Eurodéputé

04 juillet 2019 09:00; Act: 04.07.2019 09:46 Print

«J'ai déjà travaillé avec Ursula von der Leyen»

LUXEMBOURG - Pressenti pour devenir commissaire européen, Nicolas Schmit se confie sur ses attentes et le calendrier avec lequel il va devoir composer.

storybild

Désigné par la coalition gouvernementale pour être le prochain commissaire européen luxembourgeois, Nicolas Schmit siège, en attendant, au Parlement européen de Strasbourg. (photo: Editpress/Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

Désigné par la coalition gouvernementale pour être le prochain commissaire européen luxembourgeois, Nicolas Schmit siège, en attendant, au Parlement européen de Strasbourg. «Je suis un député très actif dans mon groupe et j'ai été un acteur de la rédaction du volet social de la prochaine commission», assure-t-il en direct de Strasbourg, entre deux réunions.

Comme d'autres eurodéputés promis à un poste de commissaire européen, il connaît le calendrier par cœur. «La nouvelle présidente de la Commission européenne doit d'abord être investie par le Parlement européen mi-juillet», détaille-t-il.

Une entrée en fonction le 1er novembre?

Ensuite, «si elle est investie», avance-t-il prudemment, elle devra composer son équipe de commissaires en fonction des propositions faites par les États membres. «C'est le privilège de la présidente de distribuer les portefeuilles. Certains aimeraient me voir prendre celui du travail. Je n'ai rien contre cette idée. D'autant plus que j'ai déjà travaillé avec Ursula von der Leyen sur la garantie jeunesse lorsque nous étions tous les deux ministres du Travail», poursuit-il.

Les portefeuilles distribués, la future Commission pourrait être investie, courant octobre, pour une entrée en fonction le 1er novembre.

(L'essentiel/Patrick Théry)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Elle n'est pas à sa place le 04.07.2019 18:08 Report dénoncer ce commentaire

    Si les médias passaient un peu de temps à se renseigner sur elle en Allemagne alors on comprendrait vite qu'elle ne doit pas devenir présidente de la commission, sinon le rejet de l'UE et de la commission sera encore plus fort dans l'esprit des populations d'europe. Il nous faut quelqu'un de compétent, de dynamique et d'entreprenant, et capable de définir un cap et de le faire respecter par les chefs de gouvernements, et peut importe le sexe. Elle a été choisie à défaut de se mettre d'accord !!! L'avenir de 500 millions de gens en dépend, et on ne peut pas se satisfaire d'un tel choix.

Les derniers commentaires

  • Elle n'est pas à sa place le 04.07.2019 18:08 Report dénoncer ce commentaire

    Si les médias passaient un peu de temps à se renseigner sur elle en Allemagne alors on comprendrait vite qu'elle ne doit pas devenir présidente de la commission, sinon le rejet de l'UE et de la commission sera encore plus fort dans l'esprit des populations d'europe. Il nous faut quelqu'un de compétent, de dynamique et d'entreprenant, et capable de définir un cap et de le faire respecter par les chefs de gouvernements, et peut importe le sexe. Elle a été choisie à défaut de se mettre d'accord !!! L'avenir de 500 millions de gens en dépend, et on ne peut pas se satisfaire d'un tel choix.