Colocations au Luxembourg

26 janvier 2015 09:00; Act: 26.01.2015 12:04 Print

«Jamais seul dans une résidence étudiante»

LUXEMBOURG - Près de 800 jeunes comme Khadidja goûtent les joies de la colocation, dans un logement étudiant.

storybild

Khadidja et Assam vivent dans une colocation, à Mondercange. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

Lundi après-midi, le Fonds du logement inaugure une résidence flambant neuve qui hébergera quarante étudiants, rue J.-F. Kennedy, à Esch-sur-Alzette. Avec cette nouvelle offre, un total de 808 étudiants pourront profiter d’un tel logement. Et des hauts et des bas qui vont avec la vie en colocation.

C’est le cas de Khadidja, 24 ans, qui habite à Mondercange depuis un an dans une résidence étudiante. En semaine, ils sont une quinzaine à partager les communs. «La vie ensemble n’est pas toujours facile. Nous avons des habitudes de vie différentes et pas forcément le même rapport au ménage», sourit Khadidja. Mais la colocation a ses bons côtés. «Cela permet de ne pas être seul. Nos familles sont souvent loin, souligne la jeune Algérienne. Alors, en cas de coup dur, on se soutient entre colocataires».

Avec «une grande chambre, à 365 euros dans une jolie ville», Khadidja est ravie. Seule ombre au tableau, les distances. «On ne choisit pas la localisation du logement qui nous est attribué. Et cela me prend parfois jusqu’à trois heures de transport en commun pour aller et revenir du campus Kirchberg. Quand l’Université aura déménagé à Esch-Belval, cela fera sens de loger dans le Sud, mais en attendant, ce n’est pas l’idéal».

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • patate le 26.01.2015 12:19 Report dénoncer ce commentaire

    Et tous les gens qui viennent de Metz ou Virton voire même plus loin travailler au Luxembourg, que devraient-ils dire??? Ca se plaint déjà maintenant pour faire 20 km, génial.....on saura ce qui nous attend :-(

  • jeff le 12.08.2015 10:26 Report dénoncer ce commentaire

    immonde mdr

  • judassi le 28.01.2015 07:39 Report dénoncer ce commentaire

    que devrait dire les frontaliers qui font 3 heures si ce n est plus et ceux pendant des annees donc pourquoi ce plaint elle ???

Les derniers commentaires

  • jeff le 12.08.2015 10:26 Report dénoncer ce commentaire

    immonde mdr

  • judassi le 28.01.2015 07:39 Report dénoncer ce commentaire

    que devrait dire les frontaliers qui font 3 heures si ce n est plus et ceux pendant des annees donc pourquoi ce plaint elle ???

    • julien le 03.03.2015 10:12 Report dénoncer ce commentaire

      vous avez raison de quoi ce plait elle cela la!

  • patate le 26.01.2015 12:19 Report dénoncer ce commentaire

    Et tous les gens qui viennent de Metz ou Virton voire même plus loin travailler au Luxembourg, que devraient-ils dire??? Ca se plaint déjà maintenant pour faire 20 km, génial.....on saura ce qui nous attend :-(

    • jakbonhom le 26.01.2015 13:36 Report dénoncer ce commentaire

      Elle ne se plaint pas de faire 20 km, elle se plaint de devoir passer jusqu'à 3 heures dans les transports les mauvais jours

    • Claudus le 26.01.2015 14:55 Report dénoncer ce commentaire

      Mondercange-Kirchberg = 20KM, En vélo il y en a pour 1H, 3H ce serait le temps à... pied!!! Alors en Bus c'est 1 H de trajet (mobiliteit.lu pour ceux qui doutent). Donc effectivement on a un peu l'impression d'enfants gâtés qui n'en ont jamais assez. Cela promet pour l'avenir, mais en même temps c'est l'Uni...

    • Pro Proximité le 26.01.2015 15:00 Report dénoncer ce commentaire

      Pour des étudiants qui viennent de très loin (ici Algérie) et qui ne connaissent pas notre pays, être à 20km d'une FAC n'est pas normal. Surtout que dans nos pays voisins, la plupart des étudiants habite la ville où la FAC se trouve. Hors au Luxembourg ce n'est pas le cas. De plus, pour Luxembourg-Gare il n'y a qu'une ligne de bus qui passe par Mondercange. En ce qui concerne les frontaliers, si le trajet est long et stressant, alors venez vivre au Luxembourg. Le Luxembourg serait ravis de vous accueillir.

    • funnyboy le 26.01.2015 16:53 Report dénoncer ce commentaire

      les étudiants bossent leurs cours qd ils rentrent chez eux, alors qu'un employé peut mettre son cerveau en off. Bien sur, les étudiants ont moins de 40h d'étude par semaine, mais en ajoutant les heures de révision, ça peut largement dépasser les 40h. Un étudiant aura plus de réussite si il habite proche de son lieu d'étude. C'est tout simple

    • @ funnyboy le 26.01.2015 21:35 Report dénoncer ce commentaire

      A l'université du Luxembourg tu as presque 1 mois pour réviser tes examens et un autre mois pour te reposer. C'est plus que suffisant pour étudier et glandouiller pendant le reste de l'année. Je le sais puisque je suis revenu étudier au pays dés qu'ils ont introduit les études d'ingénieur. Si j'étais resté en Belgique, j'aurais peut-être eu une semaine pour réviser... et encore il fallait avoir la motivation pour ouvrir un bouquin après un semestre de journées de 8h-18h, remplies de labos, cours théoriques et travaux pratiques. Deux ans que j'ai fait ça et plus jamais.

    • toujours patate le 27.01.2015 10:15 Report dénoncer ce commentaire

      triste...j'ai fait des études aussi et je ne me serais jamais permise d'en faire tout un plât....quand on est jeune on a des ressources qu'à partir d'un certain âge on a plus. Mais il y a toujours des gens qui ne sont pas contents!!! Si elle n'est pas contente elle n'a qu'à aller ailleurs, plus près de l'université