Mady Delvaux

19 avril 2019 08:00; Act: 19.04.2019 12:35 Print

«Je m’offusque des accusations contre l’UE»

LUXEMBOURG – La socialiste Mady Delvaux, qui ne se représentera pas aux élections européennes, dresse le bilan de son mandat.

storybild

Mady Delvaux a décidé de prendre du recul. (photo: Editpress/Tania Feller)

Sur ce sujet
Une faute?

L'essentiel: Quels sont les dossiers les plus importants sur lesquels vous avez travaillé?

Mady Delvaux: J’ai été amenée à travailler, dans la commission juridique, sur la robotique et l’intelligence artificielle, des dossiers qui évoluent en permanence, donc c’est passionnant. J’ai aussi beaucoup travaillé sur la règlementation bancaire de l’Union européenne, je pense qu’on a avancé pendant ces années pour rendre le système financier plus stable.

Que pensez-vous de la réforme du droit d’auteur, vous qui étiez vice-présidente de la commission en charge du dossier?

Je pense que le compromis négocié n’est pas un bon texte, car il donnera lieu à beaucoup de procès. Il sera très difficile à faire entrer en application. Les débats sur le sujet ont été très passionnés.

Votre travail a-t-il toujours été bien compris par le grand public?

Dans l’opinion publique, les sujets qui ont occupé le devant de la scène ces dernières années ont été les migrations, le Brexit et le changement climatique. Ce qui est ressenti par le grand public est parfois différent du travail effectif d’un député.

L’UE est régulièrement critiquée, pensez-vous qu’il y a un problème dans son fonctionnement?

Je m’offusque des accusations contre l’Europe! Si l’Europe ne fonctionne pas comme on voudrait, c’est parce que les élus et les gouvernements des États membres n’arrivent pas à s’entendre sur des solutions satisfaisantes. Parfois, nous mettons beaucoup de temps à trouver des compromis, mais c’est le prix de la démocratie! L’UE n’est peut-être pas parfaite, mais on n’a pas trouvé mieux.

Comment lutter contre le désamour des citoyens envers l’UE?

Dans les derniers eurobaromètres, la conscience de l’Europe augmente. Les gens voient bien que face au terrorisme, à l’agressivité des États-Unis, de Poutine ou de la Chine, ce n’est qu’ensemble que l’on peut défendre nos valeurs. Les Britanniques ont d’ailleurs promis monts et merveilles s’ils quittaient l’UE mais aujourd’hui, ils n’arrivent même pas à se mettre d’accord! Les gens se rendent compte qu’il n’y a pas d’alternative, même s’il faut améliorer le fonctionnement.

Quels changements avez-vous observés dans le fonctionnement de l’UE depuis votre premier mandat, en 1999?

Il y a eu l’élargissement (en 2004 puis 2007), qui a changé beaucoup de choses. Également le traité de Nice (en 2001), qui a donné davantage de pouvoir au Parlement européen. Je pense que nous avons du mal à vraiment construire une Union à 28. À 12 c’était déjà compliqué, mais à 28, avec des développements économiques et sociaux qui ne sont pas compatibles, c’est devenu très complexe. Pour l’instant, il faut plus d’harmonisation et de convergence, avant de faire de nouveaux élargissements.

Qu’est-ce qui vous a poussé à ne pas vous représenter?

Je suis née en 1950, j’ai fait 15 ans d’enseignement et 30 ans de vie politique, j’ai décidé qu’il fallait que j’arrête maintenant, que je prenne une pause. Je n’ai pas encore de projets concrets pour la suite, mais cela viendra!

Mady Delvaux aborde différents sujets au micro de Joseph Gaulier pour «L'essentiel Radio»:

(Propos recueilli par Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Boule le 19.04.2019 09:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour qu’on fasse confiance à l’Europe, commencer par dégager tous ces lobbyistes qui gangrène le parlement européen.

  • duvaro le 19.04.2019 10:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et certains utopistes rêvent encore et toujours à un élargissement. Essayons d'abord de faire fonctionner l'existant.

  • Unicorn le 19.04.2019 10:22 Report dénoncer ce commentaire

    L'UE étant celle de la finance et des investisseurs, de la politique aussi qui y place nombre de membres de famille et politiques, l'UE ne sera jamais celle de citoyens ordinaires tant qu'elle ignore ces critiques.

Les derniers commentaires

  • garou le 19.04.2019 18:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cette dame a tout dit. on arrivera jamais à s'entendre il y a trop de différence social et d'éducation permis les 27. déjà à 12 s'était compliqué alors à 27 n'en parlons pas

  • Zeljko le 19.04.2019 14:47 Report dénoncer ce commentaire

    L'UE est morte mais elle ne le sait pas.

  • Thomas le 19.04.2019 12:07 Report dénoncer ce commentaire

    L'europe ordonne, les états appliquent même si ça va contre le bien des citoyens... sans compter les trucs du styles : Loi sur la cuisson des frites, interdiction de dire "steack vegetariens" et autres loi bidons du genre ou liberticide (loi copyright, check à l'upload, mail inclut donc...)... Ils s'en moquent de nous citoyens... Voilà pourquoi ça marche pas entre autre... autre point on impose pas à un voisin ça vision du monde, là oui... l'europe à 8, oui, là c'est du gros n'importe quoi...

    • Boule le 19.04.2019 12:20 Report dénoncer ce commentaire

      Bien dit! En Russie notre Douma travaille mieux pour le peuple qu'ici dans l'UE

    • @Thomas: !? le 19.04.2019 13:42 Report dénoncer ce commentaire

      Saviez-vous que toute décision est toujours votée par les représentants des 28 pays ?? Visiblement non. Ce que vous appelez la loi sur la "cuisson des frites" (votée unaniment par les 28 pays !), consiste à réduire les taux d'acrylamide, substance fortement cancérigène. Bidon ? Non ! L'interdiction des "steaks vegétariens", proposition poussée par la France, votée également par les 28 pays. Ici, il s'agit de protéger le consommateur face à l'industrie alimentaire qui commençait à vendre des produit végétaux sous le label animalier. Bidon ?

  • jacasse le 19.04.2019 12:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    OK mais qu’a-t-elle fait pour améliorer la connaissance de l’EU auprès des citoyens ? Elle n’est pas la seule bien sûr cela concerne tous ses collègues européens élus au parlement.

  • jacasse le 19.04.2019 12:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Henck : que vous ont donc fait ces affreux gilets jaunes que vous exécrez ? Ont-ils saccagé votre quartier ou vous ont-ils fait perdre quelques minutes autour d’un rond point ?????????????