Coronavirus au Luxembourg

19 mai 2020 08:00; Act: 19.05.2020 11:29 Print

«Je ne me suis jamais senti en danger»

LUXEMBOURG - Un infirmier au service «maladies infectieuses» du CHL a accepté de raconter son quotidien à «L'essentiel».

storybild

Hakim se félicite de l'organisation mise en place par le CHL pour juguler l'épidémie. (photo: Paul Foguenne)

Sur ce sujet
Une faute?

Infirmier depuis 12 ans au service «maladies infectieuses» du Centre hospitalier de Luxembourg (CHL), Hakim vit le plus sereinement possible la crise sanitaire actuelle. Ce frontalier français de 41 ans, père d'une fillette de cinq ans et demi, a accepté de raconter à L'essentiel ce qu'il vit au quotidien depuis deux mois et l'apparition des premiers cas de coronavirus au Luxembourg.

«Il n'y a jamais eu de sentiment de panique et je ne me suis jamais senti en danger. Il faut dire que je ne suis pas stressé de nature, sourit Hakim. Dès le départ, tout a été maîtrisé au CHL, avec une séparation claire des filières Covid et non-Covid. Les 3e, 4e et 5e étages de l'établissement ont été réquisitionnés pour faire face à l'épidémie. Les cas suspects sont traités au 5e étage, avant une hospitalisation lorsque les symptômes l'imposent (forte fièvre, détresse respiratoire...)».

«C'est le signe que ça va mieux!»

Parfaitement équipé dès le début de l'épidémie (masque, gants, lunettes, combinaison), Hakim se félicite de l'organisation mise en place par le CHL pour faire face au virus: «Cinq infectiologues passent en permanence dans les services pour nous aider à gérer le flux de patients. Ma seule appréhension, c'est de prodiguer les bons soins, pour éviter le transfert d'un malade en "réa"».

Le personnel du CHL n'est testé que lorsque des symptômes de la maladie apparaissent (température, toux, difficulté à respirer...) ou si les soignants ont eux-mêmes été en contact avec des personnes malades en dehors de l'hôpital. Mais chaque collaborateur a aussi la possibilité de faire un test s'il le souhaite. «Ça me semble parfaitement normal», indique notre infirmier, qui a constaté une baisse importante du nombre de patients Covid ces derniers jours: «Les 3e et 4e étages de l'hôpital ont repris leurs activités normales, c'est le signe que ça va mieux!».

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • John le 19.05.2020 08:06 Report dénoncer ce commentaire

    Les hôpitaux luxembourgeois n'ont jamais été débordés ou stressés, arrêtons de broder autour de ça.

  • SaxonMan le 19.05.2020 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    Le vrai danger, c'était en maison de repos, pas à l'hôpital.

  • Exceptionnel le 19.05.2020 08:19 Report dénoncer ce commentaire

    Oui, en fait il ne fait là que nous décrire la journée de travail classique d'un infirmier dans un hôpital.

Les derniers commentaires

  • tjsafond le 19.05.2020 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mdr complètement fou et méchant sur un terrain...

  • Celui qui sait... le 19.05.2020 14:59 Report dénoncer ce commentaire

    "Il faut dire que je ne suis pas stressé de nature, sourit Hakim" --> Sauf sur les court de tennis :)

  • Encore moi le 19.05.2020 13:55 Report dénoncer ce commentaire

    La petite minute "pignole émotionnelle" du jour.

  • mich le 19.05.2020 13:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je ne travail pas dans un hopital et ni au bureau mais je n etais jamais a l arret pendant cette crise que certain restait bien jmchez soi a la maison peu importe mais depuis je suis toujours en bonne sante et ma famille aussi voila pourqoui tout ces propos

  • Client du Kinepolis le 19.05.2020 13:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous travaillez au CHL ? Vous tenez d’où ses propos ? Parce que à titre personnel mon épouse a l’air beaucoup moins sereine quand elle rentre du travail. Sans compter le risque d’infecter toute sa famille.... je passe le fait que les soignant n’ont pas des heures de bureau mais travail même la nuit..... je pense qu’il faut quand même rester raisonnable dans vos propos.