Xavier Bettel

05 décembre 2021 09:26; Act: 05.12.2021 15:57 Print

«Je ne peux pas accepter ce qu'il s'est passé»

LUXEMBOURG - Le Premier ministre Xavier Bettel s'est exprimé ce dimanche matin sur les incidents en marge de la manifestation de samedi, sur les réseaux sociaux.

storybild

«La solidarité, la démocratie et l'humanité sont plus fortes que la haine, la violence et l'égoïsme!», estime Xavier Bettel. (photo: Capture d'écran/Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Premier ministre Xavier Bettel a réagi ce dimanche matin aux débordements à Luxembourg samedi, dans le contexte de la manifestation contre les restrictions sanitaires.

«Ce qui s'est passé hier (NDLR: samedi) à Luxembourg, je ne peux et je ne veux pas l'accepter, lance Xavier Bettel. La liberté d'opinion ne signifie pas que l'on peut effrayer les familles avec de jeunes enfants en prenant d'assaut les marchés de Noël. La liberté d'opinion ne signifie pas qu'il faille s'en prendre à des personnes qui sont d'un autre avis (NDLR: des manifestants ont dégradé son domicile). La liberté d'opinion ne signifie pas que l'on devrait être autorisé à minimiser l'Holocauste.»

Le Premier ministre revient ensuite sur les restrictions sanitaires, en expliquant qu'il est de son devoir «de garantir le bien-être» du grand public. «En temps de pandémie, cela signifie que nous, en tant que gouvernement, devons également prendre des mesures que tout le monde n'aime pas», souligne-t-il.

Il ajoute que les lois Covid sont prises «dans le respect» de la démocratie et de l'État de droit, dans la mesure où elles sont approuvées par le Conseil d'État et votées par la Chambre.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Résident le 05.12.2021 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut comprendre que certains se sentent trahis dans leur libre arbitre, le fondement même de la liberté de pouvoir user de son corps et de sa propre existence.

  • pfff le 05.12.2021 11:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et le le peuple n'a rien a dire monsieur Bettel, vous parlez de respect et démocratie ??? c'est une blague ? les personnes ont droit de ne pas se faire vacciner ,le gouvernement doit aussi respecter tout le monde car c'est votre devoir de le faire et ce n'est pas le cas! Pourquoi ne pas faire des tests serologique avant de vacciner tout le monde sans regarder les problèmes de santé des gens? pourquoi une personne avec des anticorps est obligé de se vacciner ?

  • SEVEN le 05.12.2021 12:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ne nous faites pas la morale sur vos libertés Mr Bettel. Pourquoi n'avons-nous pas la liberté de choisir et encore mieux, la liberté d'aller travailler?

Les derniers commentaires

  • Pika pika le 08.12.2021 20:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bettel nous cherche? bah il nous trouve Vive la liberté????????????????????????

  • pierre le 07.12.2021 05:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    a samedi

  • luxville le 07.12.2021 00:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    rien à voir democratie veut dire des lois presentees à un gouvernement choisi par le peuple .

  • haya le 06.12.2021 22:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y a 2750 lits dans les hôpitaux au Luxembourg et pleine pandémie une 50aine de lits sont utilisés par les hospitalisés Covid… soit à peine 2 % ? Je vous passe le fait que depuis 30 ans malgré une population en forte croissance le nombre de lits diminue (voir statec)… il n’y aurait pas de problème d’hôpitaux surchargés si on augmentait de 2 % le budget de la santé…pour certains c’est pour éviter la surcharge que l’on se vaccine…c’est le gouvernement qui gère le budget par les non vaccinés

  • X-files le 06.12.2021 22:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est vrai l’atteinte à la propriété privée est inacceptable … tout comme l’atteinte à la liberté et à l’égalité entre les individus