Proche-Orient

29 janvier 2020 08:43; Act: 29.01.2020 09:40 Print

Jean Asselborn n'est pas convaincu par le plan Trump

LUXEMBOURG - Le ministre des Affaires étrangères luxembourgeois a critiqué mercredi le plan de paix présenté mardi, par le président américain et le Premier ministre israélien.

storybild

Jean Asselborn critique le plan Trump pour le conflit israélo-palestinien. (photo: AFP/John Thys)

Sur ce sujet
Une faute?

Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jean Asselborn (LSAP) a critiqué le plan pour le Moyen-Orient présenté mardi par le président américain Donald Trump et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. Dans un communiqué publié mercredi, Jean Asselborn affirme que le Luxembourg continue à soutenir une solution à deux États, fondée sur les frontières de juste après la guerre de Six Jours, en 1967, qui laissaient bien plus de surface aux Palestiniens que le plan Trump. «Aucune initiative ne doit être utilisée comme prétexte pour justifier de nouvelles violations du droit international dans les Territoires palestiniens occupés ou la création de colonies dans ces régions», martèle Jean Asselborn.

Il fait là référence à la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, selon laquelle l'établissement de colonies de peuplement israélienne dans les Territoires occupés, y compris à Jérusalem-Est, «n'est pas juridiquement valide et constitue une violation flagrante du droit international et un obstacle majeur à une solution à deux États».

Une solution viable doit être «négociée entre les parties et répondre aux attentes légitimes des Israéliens et des Palestiniens», pour Jean Asselborn. «Elle doit être basée sur le respect du droit international et des résolutions de l'ONU».

Un plan pour la «poubelle de l'histoire»

Le président américain a rendu public mardi sa vision de la résolution du conflit entre Israël et Palestine. Le plan propose un État palestinien, mais dans des conditions difficiles déjà rejetées par le passé. Trump accorde quelques faubourgs de la banlieue de Jérusalem-Est comme capitale aux Palestiniens. Jean Asselborn affirme que Jérusalem doit être «la capitale des deux États», Israël et la Palestine.

Le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déjà prévenu: ce plan «atterrira dans la poubelle de l'Histoire».

(L'essentiel)