Polémique

23 novembre 2018 17:54; Act: 23.11.2018 18:26 Print

Join dément avoir payé des bonus à ses dirigeants

LUXEMBOURG - L'opérateur a répondu aux allégations du CSV, qui accuse Join d'avoir payé des bonus à ses dirigeants malgré des résultats décevants.

storybild

Le groupe POST Luxembourg, propriété de l'État, est l'actionnaire majoritaire de Join.

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

La passe d'arme continue entre le parti chrétien-social et le ministre de l'Économie Étienne Schneider. Après avoir avancé le chiffre de 100 millions d'euros de pertes pour l'opérateur téléphonique depuis son lancement en 2014, le CSV est revenu à la charge avec une nouvelle question parlementaires.

En plus de préciser les chiffres avancés, les députés Laurent Mosar et Diane Adhem dénoncent «des bonus accordés aux anciens dirigeants», malgré des résultats pour le moins décevants. Dans une nouvelle question parlementaire adressée au ministre de l'Économie les deux députés demandent confirmation, tout en s'interrogeant sur le montant de ces bonus.

En attendant la réponse d'Étienne Schneider, Join a formellement démenti les allégations du CSV, via communiqué. «La partie variable prévue dans les contrats de travail des anciens dirigeants n’a jamais été mise en paiement, faute d’avoir atteint les objectifs fixés».

Join déplore par ailleurs «l'acharnement du groupe parlementaire CSV qui risque de causer un sérieux préjudice à la renommée commerciale de l’entreprise. Lancée il y a bientôt cinq ans, Join Experience, fait partie du groupe POST, propriété de l'État. Mais l'entreprise s'est rapidement retrouvée en situation d'échec en raison de l'évolution du marché de la téléphonie mobile au Luxembourg.

(th/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pierre le 24.11.2018 00:00 Report dénoncer ce commentaire

    Il était le temps que Wisseler prenne la parole mais il fallait le faire avant les élections . Pourquoi ce retard?

  • grosbil le 24.11.2018 08:43 Report dénoncer ce commentaire

    beaucoup d'autres sociétés l'ont fait et le font encore alors pourquoi cibler celle-ci ? je connais une petite banque Suédoise .... et qui a partager un bonus de plusieurs centaines de milliers d'euros à son high management alors que cette banque va mal depuis des années et personnes ne s'en est soucié, même les auditeurs l'ont vu et ont laissé passer sans rien dire......

  • schmilblick le 23.11.2018 19:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'attends la suite du feuilleton...

Les derniers commentaires

  • jjf le 24.11.2018 12:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi après les élections?

  • lulu le 24.11.2018 10:08 Report dénoncer ce commentaire

    pas de fumé sans feu

  • grosbil le 24.11.2018 08:43 Report dénoncer ce commentaire

    beaucoup d'autres sociétés l'ont fait et le font encore alors pourquoi cibler celle-ci ? je connais une petite banque Suédoise .... et qui a partager un bonus de plusieurs centaines de milliers d'euros à son high management alors que cette banque va mal depuis des années et personnes ne s'en est soucié, même les auditeurs l'ont vu et ont laissé passer sans rien dire......

  • Pierre le 24.11.2018 00:00 Report dénoncer ce commentaire

    Il était le temps que Wisseler prenne la parole mais il fallait le faire avant les élections . Pourquoi ce retard?

  • En Fin le 23.11.2018 20:08 Report dénoncer ce commentaire

    C'est enfin parti!