Liberté de la presse

26 avril 2017 08:58; Act: 26.04.2017 11:09 Print

L'affaire LuxLeaks a «terni l'image du Luxembourg»

LUXEMBOURG - Le Grand-Duché figure, comme en 2016, à la 15e place du rapport annuel de Reporters sans frontières sur la liberté de la presse. Mais il est rappelé à l'ordre.

storybild

«Malgré la relaxe du journaliste Édouard Perrin, le Luxembourg est apparu clairement plus soucieux de dissuader la presse d’enquêter sur les pratiques d’évasion fiscale en cours dans le pays que de protéger la liberté d’informer dans l’intérêt du public», écrit Reporters sans frontières dans son rapport 2017. (photo: Editpress/Jean-Claude Ernst)

Sur ce sujet
Une faute?

L'impact retentissant de l'affaire LuxLeaks et de son procès n'a pas échappé à l'ONG Reporters sans frontières (RSF), qui a publié ce mercredi son rapport annuel sur la liberté de la presse. Si le Luxembourg apparaît, comme en 2016, au 15e rang sur 180 pays recensés, il est néanmoins épinglé pour les condamnations en appel des deux lanceurs d'alerte Antoine Deltour et Raphaël Halet, qui ont «terni l'image du Grand-Duché» selon RSF.

«Malgré la relaxe du journaliste Édouard Perrin, le Luxembourg est apparu clairement plus soucieux de dissuader la presse d’enquêter sur les pratiques d’évasion fiscale en cours dans le pays que de protéger la liberté d’informer dans l’intérêt du public», écrit l'ONG sans prendre de gants. Si elle n'est pas citée dans le rapport, l'affaire entre l'ancien directeur du Mudam, Enrico Lunghi, et RTL, a également agité le pays ces derniers mois.

Situation «difficile» ou «très grave» dans 72 pays

Par ailleurs, «jamais la liberté de la presse n'a été aussi menacée», s'alarme Reporters sans frontières (RSF), citant les attaques antimédias, les fausses informations, la répression, le triomphe d'«hommes forts» comme Trump ou Erdogan, et certains pays qui sont des «prisons à journalistes». La liberté de la presse connaît même une situation «difficile» ou «très grave» dans 72 pays (sur 180 recensés), dont la Chine, la Russie, l'Inde, presque tous les pays du Moyen-Orient, d'Asie centrale et d'Amérique centrale, ainsi que les deux tiers des pays d'Afrique.

La presse n'est libre que dans une cinquantaine de pays - en Amérique Nord, Europe, Australie et sud de l'Afrique - selon ce rapport. RSF s'inquiète d'un «risque de grand basculement» de la situation de la liberté de la presse, «notamment dans les pays démocratiques importants». «L'obsession de la surveillance et le non respect du secret des sources contribuent à faire glisser vers le bas de nombreux pays considérés hier comme vertueux: les États-Unis (43e, -2 places), le Royaume-Uni (40e, -2), le Chili (33e, -2) ou encore la Nouvelle-Zélande (13e, -8)», selon l'ONG.

Depuis le début de l'année 2017, huit journalistes ont été tués et 193 sont emprisonnés à travers le monde. La Norvège, la Suède et la Finlande occupent le podium du classement, la Belgique est 9e, l'Allemagne 16e et la France 39e.

(NC/L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dombas le 26.04.2017 10:09 Report dénoncer ce commentaire

    La France 39ème? Le pays de droits de l'homme? Le Pays de la Liberté? 39ème seulement? Pire que le Luxembourg?? Mince alors!

  • Cest mon avis le 26.04.2017 10:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si je comprends bien: Luxembourg 15e, France 39e. Où est le pays opaque qui cherche à cacher ses magouilles. Donc ne titrez pas sur une image ternie! Au contraire, malgré Luxleak le Luxembourg reste toujours loin devant ces voisins en matière de liberté de la presse !!! Plutôt une bonne nouvelle même si on peut toujours demander mieux

  • Le justicier. le 27.04.2017 08:32 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas de scandale LuxLeaks : - En France, 18.684 rescrits fiscaux ont été délivrés en 2012. - Les décisions fiscales anticipées sont une pratique bien établie dans 22 Etats membres de l’UE.

Les derniers commentaires

  • Le justicier. le 27.04.2017 08:32 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas de scandale LuxLeaks : - En France, 18.684 rescrits fiscaux ont été délivrés en 2012. - Les décisions fiscales anticipées sont une pratique bien établie dans 22 Etats membres de l’UE.

    • RamBo le 27.04.2017 09:14 Report dénoncer ce commentaire

      Regardons Monaco, Delaware ......... Le Luxembourg est exemplaire !

  • La justice le 27.04.2017 07:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans le pays des droits de l'homme, où les bourgeois ont utilisé le 1/3 état pour s'accaparer des privilèges de la noblesse d'épée puis de robe, l'on peut aujourd'hui être condamné à de la prison ferme pour un dessin ou pour un sketch. Lorsque l'entièreté des médias français appartiennent à seulement dix miliardaires et donc à des super bourgeois.. mais qui sont ils?

  • g3s le 27.04.2017 01:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ne confondons pas tout ! Dans ce cas-ci, il ne s'agit pas de "liberté de la presse" mais bien d'espionnage économique.

  • retni7 le 26.04.2017 18:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nommez-moi un pays....un... qui n'a pas de tâche! J'attends avec impatience une réponse!

  • Hofcat le 26.04.2017 16:15 Report dénoncer ce commentaire

    Une presse objective aurait dû présenter les faits et les arguments pour et contre le statut de lanceur d'alerte des accusés. Ici la presse à pris parti contre le pays pour affirmer que ces personnes sont bien des lanceurs d'alertes. Chacun son opinion mais pour moi ces individus visaient plus leur intérêts personnels voire nationaux qu'une utopique éthique mondiale.