En musique

15 août 2019 09:45; Act: 16.08.2019 12:24 Print

L'Argentin venu «chanter la vie» au Luxembourg

LUXEMBOURG – Facundo, musicien originaire d'Argentine, a trouvé au Luxembourg sa seconde patrie. À 35 ans, il vient de sortir son premier EP intitulé «Life».

storybild

Facundo vient de sortir un EP de quatre titres intitulé «Life».

Sur ce sujet
Une faute?

«J'ai toujours voulu vivre en Europe, sans trop savoir pourquoi. Je crois que c'était dans mes gènes. Mon père est pilote et a déjà vécu dans de nombreux pays», raconte Facundo. Originaire d'Argentine, ce musicien de 35 ans semble, après quelques détours, avoir trouvé au Luxembourg sa «seconde patrie». Tout a commencé par un voyage en Europe, avec un passage par le Grand-Duché, en 2009. Six ans plus tard, Facundo s'est trouvé un job dans l'informatique à Luxembourg-Ville, ce qui ne l'empêche pas de raconter sa vie en musique.

Son premier EP de quatre titres intitulé «Life» fait la part belle à ses voyages mais également à une certaine nostalgie. Le titre «Driving in my Car» raconte l'histoire d'une relation passée et de trajets réguliers entre le Luxembourg et la Belgique. «Miss you» est une rétrospective pleine de mélancolie et d'émotion, alors que «Celebrate» évoque un futur optimiste et la nécessité de faire la fête. «Au quotidien, on oublie parfois qu'il est important de sortir et de s'amuser», raconte le musicien qui, dans ses morceaux, mise sur des rythmes de guitare simples, mais accrocheurs.

Le Luxembourg, bien mieux que Buenos Aires

Facundo est fasciné par le Luxembourg comme musicien, mais également en tant qu'amateur de musique. La première chose qui l'a frappé en arrivant, c'est le nombre de groupes majeurs à se produire sur scène dans le pays. «Venant de Buenos Aires, ville de plus d'un million d'habitants, ça fait très bizarre de quitter la maison et de n'avoir que quelques pas à faire pour se rendre aux concerts des plus grands», raconte-t-il.

Facundo apprécie la place accordée à la musique au Grand-Duché et les bénéfices qu'en retire la scène locale. «Année après année, je découvre de nouveaux groupes, toujours plus nombreux à chanter en luxembourgeois. Je ne comprends pas la langue, mais je trouve cela super. Ça montre que la scène prend de l'ampleur, qu'elle prospère et qu'elle inspire également les jeunes. Les concerts, les jeunes groupes, les bourses aux vinyles... tout cela crée une interaction et promeut la musique du pays», explique t-il.

Il espère désormais attirer l'attention sur son dernier projet, enregistré en Allemagne et mixé à Remich, une œuvre qui reflète la vie dans la Grande Région. Les morceaux sont disponibles sur les plateformes de streaming (Apple Music, Spotify). L'artiste a prévu de présenter très prochainement l'EP en solo, accompagné d'une guitare acoustique. À long terme, le projet pourrait prendre une nouvelle dimension avec le lancement d'un groupe.

Pour obtenir plus d'informations sur les concerts et la carrière de l'artiste, rendez-vous sur sa page Facebook et sur son site Instagram.

(dm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.