Bilan 2018

16 mai 2019 11:53; Act: 16.05.2019 11:53 Print

L'artisanat du Luxembourg «se porte bien»

LUXEMBOURG – La Chambre des métiers a dressé jeudi, le bilan de l'année 2018 concernant l'artisanat. Le secteur possède des atouts mais d'importants défis subsistent.

storybild

La Salon de l'Artisanat 2018 «l'Art & la Passion» à Mondorf-les-Bains. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

L'artisanat reste le premier employeur du pays. C'est ce qu'ont martelé les responsables de la Chambre des métiers, jeudi, lors de la présentation du bilan de ce secteur pour l'année 2018. L'année dernière, l'artisanat employait 95 000 personnes, réparties dans 7 459 entreprises. Par rapport à l'année précédente, «cela représente une hausse de 160 entreprises et 3 200 emplois supplémentaires, ce qui marque une continuité par rapport aux années précédentes», a indiqué Norry Dondelinger, directeur des affaires économiques à la Chambre des métiers. Plus des trois quarts des entreprises (76%) sont des structures de moins de 10 salariés.

L'artisanat souffre encore d'une «image qui ne correspond pas toujours à la réalité», reconnaît Lex Delles (DP), ministre des Classes moyennes. Pourtant, le secteur reste selon lui «une valeur sûre», 90% des diplômés trouvant un emploi dans l'année suivant la fin de leurs études. Les métiers de l'artisanat concernent tous les niveaux d'étude, rappelle la Chambre des métiers. Pour autant, le secteur fait face à quelques défis, à commencer par sa dépendance à la main d’œuvre étrangère: 51% des salariés sont des frontaliers, 34% des résidents étrangers.

Les entreprises ont souvent du mal à trouver des terrains adaptés pour s'installer. Trop rares, les terrains disponibles sont souvent aussi trop grands, donc trop chers. De plus, «les artisans regrettent la réglementation trop rigide à l'intérieur des zones d'activité», reprend Norry Dondelinger. La Chambre des métiers demande la mise en place d'un plan sectoriel sur ces zones, de même qu'une amélioration du régime d'aide aux PME, dont les artisans seraient trop souvent exclus.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Clopinette le 16.05.2019 14:02 Report dénoncer ce commentaire

    Bonne nouvelle et bientôt plus de supermarchés et que des commerces de proximité

  • Muriel Bogast le 16.05.2019 17:32 Report dénoncer ce commentaire

    Comme quoi, quand on bosse...

  • poseur de question le 16.05.2019 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    artisanat de quoi?

Les derniers commentaires

  • Muriel Bogast le 16.05.2019 17:32 Report dénoncer ce commentaire

    Comme quoi, quand on bosse...

  • mouais mouais le 16.05.2019 14:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On arrête de se chatouiller la nouille et on fait quelque chose de sérieux pour les artisans taxis qui pètent un câble depuis lundi 14h

  • poseur de question le 16.05.2019 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    artisanat de quoi?

  • Clopinette le 16.05.2019 14:02 Report dénoncer ce commentaire

    Bonne nouvelle et bientôt plus de supermarchés et que des commerces de proximité