Au Luxembourg

16 juin 2017 07:00; Act: 16.06.2017 09:11 Print

L'avenir toujours incertain de la centrale Twinerg

ESCH-SUR-ALZETTE - Quatre personnes sont encore en poste à la centrale électrique Twinerg, fermée depuis la fin d'année 2016.

storybild

Si l'activité a cessé, l'avenir de Twinerg demeure toujours incertain. Vente, démantèlement...? «Rien n'a encore été décidé». (photo: Editpress/Fabrizio Pizzolante)

op Däitsch
Sur ce sujet

Faute de repreneur et l'entreprise n'offrant plus de garanties de rentabilité suffisantes, les actionnaires de Twinerg, Engie Electrabel (65%), Enovos (17,5%) et ArcelorMittal (17,5%) ont décidé en juillet 2016 de fermer la centrale à turbine gaz vapeur située à Esch-sur-Alzette. L'usine, qui employait quatorze salariés, a stoppé définitivement ses activités il y a huit mois.

«La plupart des salariés ont retrouvé un emploi», annonce Olivier Desclée, le porte-parole d'Engie, l'actionnaire principal de Twinerg. Aujourd'hui, dans l'usine, seules quatre personnes sont encore en poste: un directeur et trois adjoints. «Elles assurent le bon fonctionnement du site», précise le porte-parole.

Vente? Démantèlement?

Car si l'activité a cessé, l'avenir de Twinerg demeure toujours incertain. Vente, démantèlement...? «Rien n'a encore été décidé, mais si démantèlement il y a, il se fera en conformité avec les normes existantes en collaboration avec l'inspection du Travail et des Mines et l'Administration de l'environnement. Nous restituerons le terrain tel qu'il était à l'origine», assure Olivier Desclée.

Quant à une éventuelle dépollution, le principal actionnaire est clair. «Nous ferons les analyses qui s'imposent. Et si cela s'avère nécessaire, nous réaliserons les travaux de dépollution».

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • rené le 16.06.2017 08:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel gaspillage, cette centrale est toute neuve, de plus le Luxembourg demande à fermer Catnom, c'est a plus rien n'y comprendre

  • le_vrai_écolo le 16.06.2017 08:58 Report dénoncer ce commentaire

    c'est quand même facile à comprendre. Si cette centrale produit de l'électricité, le CO2 est pour le compte du Luxembourg par contre si on achète de l'électricité chez les pays voisins, la part CO2 pour la production est sur le compte du pays voisin. Une façon de voir les choses par les écologistes, peu importe si le CO2 produit est le même il faut simplement qu'il ne soit attribué au Luxembourg, il faut atteindre par tous les moyens les promesses signées à Paris

  • DAN/DAN le 16.06.2017 08:46 Report dénoncer ce commentaire

    C'est la seule centrale thermique du Luxembourg et récente en plus donc elle doit être théoriquement aux normes environnementales. Le luxembourg n'a aucune autonomie en matière énergétique

Les derniers commentaires

  • Luxo le 16.06.2017 15:25 Report dénoncer ce commentaire

    Cette fermeture est une bonne nouvelle pour la santé des résidents. Contrairement à Cattenom , Twinerg causait de nombreuses nuisances pour la santé des riverains. les quelques tâches de rouilles sur les voitures ne sont rien comparé aux particules toxiques respirées jour et nuit par les habitants du voisinage.

  • Carolyn le 16.06.2017 14:14 Report dénoncer ce commentaire

    Ahhh, la quantité de CO2 et les millions, une belle et grande arnaque soi-disant écologique, des pays vendent ou achètent leur CO2 pour les "quotas", du grand n'importe quoi. Il n y a plus rien d'écolo ou de propre sur cette planète, trop tard ...

  • Peter le 16.06.2017 10:09 Report dénoncer ce commentaire

    La Centrale de Twinerg, bien que récente n'était absolument pas aux normes! Est-ce que vous avez oublié les nombreuses plaintes des habitants aux alentours à propos des rejets de souffre de le Centrale! Chaque matin, ceux-ci se réveillent avec leur voiture toute jaune à cause des rejets de la Centrale! Ce dernière a d'ailleurs rejeté la faute sur son fournisseur de gaz avant d'avouer que la Centrale est en cause! La vérité est que cette centrale n'a jamais fonctionné correctement, et qu'il a donc fallu la fermer.

    • Nomi le 16.06.2017 11:14 Report dénoncer ce commentaire

      Une telle centrale est prévue pour fonctionner en continu avec un régime variable. Le fait de la mettre à l'arrêt complet, d'avoir un équipement froid et vouloir la redémarrer crée les pollutions au souffre ! Peut ètre aussi un peu de parresse pour nettoyer les filtres !

    • ajustement le 16.06.2017 12:07 Report dénoncer ce commentaire

      il n'y avait pas de filtres..par contre démarrer votre moteur à froid..il y a toujours des transitoires...les fumées jaunes étaient le résultat de ces transitoires..en régime minimum plus rien..de plus avec la crise de l'NRJen 2011 et après..il y a eu de long arrêt et au redémarrage après 4 mois..une volée d'oxyde de fer venait se déposer à proximité..c'est vrai..par contre les fibres de Kronospan durant l'année, les oxydes et autres de l'Arbed, ou bien la cimenterie ne gène personne ? bizarre...venez visiter la centrale tant qu'elle est là vous seriez surpris

  • le guardian le 16.06.2017 09:51 Report dénoncer ce commentaire

    Économie sur les émissions de co²au Luxembourg 1,1 millions de T / an , protection du personnel en Belgique pour une centrale identique mais moins rentables ...voilà les principales raisons de sa fermeture ...

  • le_vrai_écolo le 16.06.2017 08:58 Report dénoncer ce commentaire

    c'est quand même facile à comprendre. Si cette centrale produit de l'électricité, le CO2 est pour le compte du Luxembourg par contre si on achète de l'électricité chez les pays voisins, la part CO2 pour la production est sur le compte du pays voisin. Une façon de voir les choses par les écologistes, peu importe si le CO2 produit est le même il faut simplement qu'il ne soit attribué au Luxembourg, il faut atteindre par tous les moyens les promesses signées à Paris