Amiante au Luxembourg

22 mai 2015 09:00; Act: 22.05.2015 11:59 Print

L’école Aloyse-​​Kayser se fait toujours attendre

LUXEMBOURG - Trois ans après sa démolition, pour cause d’amiante, l’école Aloyse-Kayser n’est pas reconstruite.

storybild

Après avoir été répartis dans différentes écoles de la capitale, les quelque 200 élèves d’Aloyse-Kayser sont dans des conteneurs.

Une faute?

En mars 2012, l’école Aloyse-Kayser était évacuée d’urgence en raison de la présence d’amiante dans l’établissement du quartier de Belair. Les bâtiments avaient été démolis dans la foulée et les autorités de l’époque promettaient une reconstruction, sur le même site, en deux ans.

Trois ans plus tard, les parents d’élèves et leurs enfants ne voient toujours rien venir. Le chantier n’a même pas démarré. «Rien ne bouge, déplore ainsi une maman. Les enfants sont toujours dans des conteneurs, avec une accessibilité très limitée aux abords de l’école, c’est scandaleux. Et il n’y a aucune facilité de parking. En plus, les enfants doivent faire les trajets jusqu’au centre sportif», à 700 m des préfabriqués où les élèves sont scolarisés depuis la rentrée scolaire 2012.

«Des objections des parents et enseignants»

Qui plus est, les parents ont l’impression de se faire trimballer par la commune de Luxembourg. «L’architecte de la Ville promet depuis des mois le début de la reconstruction. Mais les parents commencent à en avoir marre», soupire la maman. Contactées à plusieurs reprises sur le sujet, les autorités communales n’ont pas donné suite et ne semblaient pas en mesure de dégager un échéancier pour les travaux.

Lors d’une séance du conseil communal d’octobre 2014, l’échevine libérale Simone Beissel avait justifié les retards par «des objections des parents et enseignants» qui avaient conduit à remanier le projet, notamment sur l’orientation de la cour de récréation. C’était il y a sept mois...

(Jérôme Wiss/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Candide le 22.05.2015 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    "les autorités communales" ... bien trop occupées à organiser le chaos total dans la ville qui devient chaque jour de plus en plus impraticable... La quantité de rues trouées, défoncées, ouvertes ou inaccessibles font de la "capitale de l'Europe" (mdr) une ville de plus en plus africaine, heureusement les trombes d'eau tropicales en mois! On ne compte pas les chantiers qui ouvrent, ferment, réouvrent les rues! "Une ville en travaux est une ville qui vit" radote (c'est de son âge) la remplaçante de Bettel! En travaux organisés pour limiter les inconvénients est une chose, en chaos une autre!

  • Manation le 06.06.2015 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Ecole Aloyse Kayser... Un ingrédient électoral du Mayor précédent; un établissement en fonction depuis des décennies, fermé en quelques heures, très peu de communication, quelques promesses et surtout un gouffre financier injustifiable (40.000 Eur par mois, dit-on). Prenez le temps de comprendre les détails du site, du taux de 'contamination' amiante... et du vrai risque sanitaire encouru. Affairisme au nom de la santé des enfants. Facile... quand on joue avec les finances publiques.

Les derniers commentaires

  • Manation le 06.06.2015 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Ecole Aloyse Kayser... Un ingrédient électoral du Mayor précédent; un établissement en fonction depuis des décennies, fermé en quelques heures, très peu de communication, quelques promesses et surtout un gouffre financier injustifiable (40.000 Eur par mois, dit-on). Prenez le temps de comprendre les détails du site, du taux de 'contamination' amiante... et du vrai risque sanitaire encouru. Affairisme au nom de la santé des enfants. Facile... quand on joue avec les finances publiques.

  • Candide le 22.05.2015 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    "les autorités communales" ... bien trop occupées à organiser le chaos total dans la ville qui devient chaque jour de plus en plus impraticable... La quantité de rues trouées, défoncées, ouvertes ou inaccessibles font de la "capitale de l'Europe" (mdr) une ville de plus en plus africaine, heureusement les trombes d'eau tropicales en mois! On ne compte pas les chantiers qui ouvrent, ferment, réouvrent les rues! "Une ville en travaux est une ville qui vit" radote (c'est de son âge) la remplaçante de Bettel! En travaux organisés pour limiter les inconvénients est une chose, en chaos une autre!

    • Earl Grey le 22.05.2015 18:48 Report dénoncer ce commentaire

      Depuis 1946 tous les maires à l'exception de Paul Wilwertz (64-69) étaient des bleus. Vous pouvez en conclure que le électeurs de la Ville de Luxembourg sont des snobs et des riches. D'un autre côté beaucoup d'étrangers sont venus s'installer. Ces étrangers se divisent en deux catégories: les snobards du parlement européen et des banques et des pauvres avec un peu plus que le salaire minimum. C'est dommage que ces étrangers n'ont pas profité de leur droit de vote aux municipales car ce serait très intéressant de voir le résultat.

    • Su Gestion le 23.05.2015 07:37 Report dénoncer ce commentaire

      Avec un gouvernement qui veut nous ramener au moyen âge c'est tout à fait normal quand même, ne trouvez vous pas?

    • Cyclo phil le 31.05.2015 01:28 Report dénoncer ce commentaire

      Absence de parking : emmenez vos enfants à l'école à pied - c'est mieux que de faire un régime ; aller faire du sport à pied à 700 métres c'est bien : si les enfants y vont en courant ils peuvent se passer d'échauffement ! Heureusement que la commune a réagi bien et rapidement à l'amiante ; les conteneurs sont bien installés et équipés et tant pis si la nouvelle école se fait attendre un peu... La gestion responsable de la ville semble déplaire à certains...