Au Luxembourg

10 février 2020 16:43; Act: 11.02.2020 09:34 Print

L'école de Lintgen taguée, un lien avec la drogue?

LINTGEN- Plusieurs graffitis ont été repérés à Lintgen et Gosseldange. La police recherche actuellement les auteurs.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Après les inscriptions au spray rouge s'en prenant à une personnalité luxembourgeoise dans la capitale, d'autres graffitis ont été repérés à Lintgen et Gosseldingen, a indiqué la police, lundi. Rien à voir avec l'affaire précédente, les tags en question sont moins ciblés, même si leur intérêt artistique est tout aussi limité.

Les tagueurs s'en sont pris à l'école de Lintgen, à des murs dans un passage souterrain à Gosseldange mais également à des jeux et des bancs publics, le long de la piste cyclable «route de Mersch». Les termes utilisés sont en français et font écho à la vente de drogue. Un appel à témoins a été lancé par la police. D'après les autorités, les méfaits ont été commis entre le mercredi 29 janvier et le dimanche 2 février.

La police rappelle que ce type de délit peut être puni d'une peine d'emprisonnement pouvant aller de huit jours à un an et d'une amende comprise entre 251 et 5 000 euros.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • sf54 le 10.02.2020 18:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faut pas confondre tagueurs et grapheur avec des petits con qui ne savent pas dessiner

  • Kevin le 10.02.2020 17:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    encore des gosses de riche qui ce prennent pour des chaud de cité Rentrer chez vous manger des Haribo en jouant à la ps4

  • 1reiz3 le 10.02.2020 17:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    plus de la provoc enfantine de la part des pseudos wesh du luxembourg que de vrais petites mains marquant leur point de vente

Les derniers commentaires

  • bab le 11.02.2020 07:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La où sont les jeunes sont les dealers

  • punz!^ le 11.02.2020 06:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des appels à témoin pour des tags. La police Lux en pleine action.

  • Carina le 11.02.2020 03:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Après avoir retrouvé ces petits amateurs, on leur donne un seau d’eau savonnée, des éponges et des brosses et hop, au travail! C’est bien plus efficace que de faire payer papa et maman. On n’éduque pas par des “punitions financières”.

  • CD0007 le 11.02.2020 01:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si les photos concorde avec l'article, sur la photo 5, on distingue bien une caméra, cela devrai être facile de trouver ce piètre "tagueur". jaime et je respect les gens qui font du street art, mais ici rien de plus qu'un idiot de 15ans voulant jouer au gros dur avec ces potes.

    • Cctv le 11.02.2020 07:34 Report dénoncer ce commentaire

      On en revient à la caméra qui devrait rendre les choses facile. Donc il faut supposer que le tagger s est présenté visage découvert et avec une pancarte autour du coup avec son identité. Sans ça la vidéo montrera un individu certainement de nuit au mieux et on aura sa taille et son poids et encore. Un grosse veste et tout est faussé.

  • lik72 le 10.02.2020 23:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la police pour ces conneries de gamins de 12ans .... c est une blague j'espère