Au Luxembourg

08 décembre 2016 16:04; Act: 08.12.2016 17:21 Print

L'école doit devenir de plus en plus multilingue

LUXEMBOURG - Au Grand-Duché, un tiers des parents sont à la recherche d'un enseignement donné dans plusieurs langues, ce qui pousse le pays à diversifier l'offre scolaire.

storybild

Dans le secondaire, près d'un élève sur cinq provient d'une famille bilingue. (photo: DPA)

op Däitsch
Sur ce sujet

Au Luxembourg, la langue de l'enseignement est considérée par la moitié des parents comme un facteur clé dans le choix d'une école. Plus d'un tiers (33%) indiquent d'ailleurs être à la recherche d'une offre scolaire multilingue, révèle une enquête réalisée par le Ministère de l'Éducation.

Pour de nombreux enfants, le multilinguisme est déjà une réalité à la maison. Dans le secondaire, près d'un élève sur cinq (18,6%) provient d'une famille bilingue. Par ailleurs, chaque année, environ 2 500 enfants arrivent au Luxembourg car leurs parents y ont été relocalisés dans le cadre de leur travail, dans la plupart des cas pour des périodes de courte durée.

Le Lycée de Mondorf à l'étude

Pour coller avec cette réalité multilingue, le Luxembourg «s'attache depuis des années à élargir, diversifier et flexibiliser son offre scolaire», note dans une réponse parlementaire le ministre de l'Éducation, Claude Meisch. Plusieurs écoles publiques (l'Athénée du Luxembourg, le Lycée technique du Centre, le Lycée Michel Lucius et l'École internationale de Differdange) proposent déjà des classes anglophones, francophones ou germanophones.

Le futur Lycée de Mondorf devrait bientôt venir élargir cette offre. Il «sera conçu sur le modèle du Schengen-Lyzeum de Perl (en Allemagne, NDLR)», qui offre un enseignement en allemand et en luxembourgeois. Grâce à une coopération entre le Luxembourg et la Sarre, le ministère de l'Éducation veut proposer une offre scolaire qui correspond à la spécificité transfrontalière. Un groupe de travail devrait avoir défini les besoins du lycée d'ici début 2017.

(jd/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fruppsi le 08.12.2016 18:05 Report dénoncer ce commentaire

    Mais le système luxembourgeois est multilingue depuis 100 ans. Que veut-on de plus?

  • Roger le 08.12.2016 17:09 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'est ça me soûle cette discussion sur les langues...m.! Je parle mes 4 langues, je m'en sors très bien, ça ne m'apporte que des avantages dans beaucoup de pays et parmi toutes les nationalités je me choisis les gens avec lesquels j'aime parler. Dans la langue dans laquelle on veut et peut parler. Et point c'est tout. Le reste ne m'intéresse pas. Aucune pétition, aucun article... Merci et CIAO. ;-)

  • jean le 08.12.2016 18:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours un tralala sur les langues. Parler plusieurs langues est une chance. Je parle 6, et ça me facilite la vie en privé et dans mon milieu professionnel. Pas tout le monde parle les mêmes langues que moi, certains plus, d'autres langues et certains moins. Et alors? Ça ne fait pas de moi qqn de mieux ni de pire que qqn d'autre. On essaie juste de trouver une langue en commun et puis si il y a pas de langue en commun on fait des gestes et on essaie de se débrouiller. Il faut juste respecter les gens et les différences et pas juger. C'est simple et rien d'extraordinaire!

Les derniers commentaires

  • Oscar le 15.01.2017 22:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui et pourquoi les étudiants Luxembourgeois préfèrent les universités germanophones ? Parce qu'ils maîtrisent mieux la langue allemande que la française, tout simplement. Il me semble avoir lu un article dans la presse Luxembourgeoise relatant l'opinion d'étudiants Luxembourgeois poursuivant leurs études en D, CH ou A et qui souhaitaient y résider après celles-ci.

  • jean luc le 09.12.2016 11:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les universités françaises acceptent tous les étudiants pourvu qu'ils aient un bac ou équivalent (y compris technique), pas bien difficile d'y rentrer... les grandes écoles en revanche, c'est sélectif, il y a pas foison de luxembourgeois...

    • La haye le 09.12.2016 12:35 Report dénoncer ce commentaire

      Il n'y a pas foison, mais il y a...comparez le nombre d'étudiants Lux, dans les "grandes" écoles par rapport au nombre total d'étudiants Lux. Et faites de meme avec les étudiants francais...vous vous rendrez compte qu'il n'y a pas foison (reporté sur le nombre d'étudiants FR) de francais non plus dans vos "grandes" écoles. (pck sélectif et restreint) Encore une fois un 0 pointé pour l'argumentation! Si en plus on tiens compte du fait que la france n'est que la 4éme destination des étudiants Luxembourgeois a peine 1200 sur 9000! (selon les der chiffres) tout est dit!

  • fabilux le 09.12.2016 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    c'est un avantage certain que de connaître plusieurs langues mais je trouve que bcq de jeunes se débrouillent ds plusieurs langues mais ne les maîtrisent pas très bien . Vraiment pas facile pour eux . Ces complications les empêchent, je trouve, de suivre leur éducation scolaire comme il faudrait! Jai "parlé" avec un jeune de 19 ans qui partait suivre des études en pharmacie en Autriche , impossible de comprendre son français!! Comme c'est compliqué pour eux de suivre comme il le faudrait leurs études ds tout ce meli melo!!

  • Rossi le 09.12.2016 05:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis absolument pas d'accord avec vous. L'école ne doit jamais être au service d'une économie mais bel et bien au service de l'homme. Ce n'est pas parce des politiciens d'un pays ont décidé de promouvoir une place financière que l'école doit former 80% d'économistes. L'école doit permettre aux enfants de devenir des citoyens libres, créatifs et critiques capables d'affronter un avenir que personne ne connaît vraiment.

    • Bianco le 09.12.2016 11:15 Report dénoncer ce commentaire

      Ok pour la fin de votre commentaire mais pas d'accord du tout sur le début. L'économie est faite pas les anciens élèves et par les élèves actuels. Pourquoi ne pas considérer une synergie? Et oui, les politiciens ne doivent pas décider de l'éducation à donner.

  • equal le 08.12.2016 22:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une école EN/DE/FR serait plus que parfaite et ça préparerait les enfants à la réalité du travail. Limite avec une langue étrangère comme le chinois en plus pour se préparer au commerce avec cette puissance (plus) qu'émergente.