Neutralité religieuse

20 juin 2014 14:29; Act: 20.06.2014 18:27 Print

L'école ne tolèrera bientôt plus le voile intégral

LUXEMBOURG - Le ministre de l'Éducation nationale, Claude Meisch, a annoncé vendredi avoir envoyé aux écoles une directive pour définir les tenues interdites dans les établissements scolaires.

storybild

Selon Claude Meisch, une douzaine d'écoles sont amenées chaque année à s'interroger sur le port du voile de la part d'une élève. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

«L'objectif est de garantir la neutralité des écoles, tout en communiquant une tolérance entre les différentes religions», a indiqué vendredi, Claude Meisch, lors du Conseil de gouvernement. Le ministre (DP) de l'Éducation nationale a expliqué avoir envoyé une directive aux établissements scolaires publics précisant les vêtements qui ne seraient plus tolérés dans les écoles.

Dans les établissements publics, le voile restera autorisé pour les élèves, mais pas pour les enseignants, car «l'école et les professeurs ne pourront plus véhiculer de messages religieux». Et personne ne sera autorisé à «se voiler complètement son visage de manière à dissimuler l'identité de la personne». Une disposition qui vise le niqab. Selon le ministre, «une demi-douzaine d'écoles sont amenées chaque année à s'interroger sur le port du voile de la part d'une élève».

Absences possibles pour des événements religieux

Le Premier ministre Xavier Bettel a pourtant précisé que «le gouvernement n'a rien contre la religion». Néanmoins, il est nécessaire d'établir certaines règles. «Il n'est par exemple pas acceptable que certaines familles refusent que leurs filles reçoivent des enseignements de la part d'un homme», a précisé Bettel. Le gouvernement fait parallèlement un pas vers les élèves croyants, qui pourront désormais s'absenter pour des raisons religieuses. Par exemple lors de la célébration d'un événement officiel. Le gouvernement n'a pas établi de sanctions pour les élèves qui ne respecteraient pas les nouvelles règles.

(jg/L'essentiel avec lb)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • marc le 20.06.2014 16:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo claude tous mes respect

  • FullmétalJF le 20.06.2014 17:38 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'est pas normal que les religions issues de l'immigration dictent leur loi à la société civile. Il est par contre normal que les personnes immigrées ou d'origine immigrée puissent pratiquer leur religion, mais de manière discrète, sans envahir l'espace public.

  • Chris le 20.06.2014 21:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Monsieur le Ministre !!!

Les derniers commentaires

  • phil le 20.06.2014 23:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les religions mettront le monde à feu et à sang .....

  • Chris le 20.06.2014 21:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Monsieur le Ministre !!!

  • liberte le 20.06.2014 21:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Elle est l'égalité et la liberte d'expression chacun porte se qu'il veut

  • suleeman le 20.06.2014 20:56 Report dénoncer ce commentaire

    il y a des luxembourgeois musulman. il faut réfléchir avant de parler

  • Théo le 20.06.2014 20:40 Report dénoncer ce commentaire

    En même temps il faudrait aussi interdire une certaine catégorie de barbes. On ne dit pas pour rien des islamistes qu'ils sont des barbus!