Crise du coronavirus

11 mars 2020 19:54; Act: 12.03.2020 17:47 Print

L’économie du pays commence à tousser

LUXEMBOURG – Alors que l’épidémie du coronavirus sévit au Luxembourg, le Luxembourg a présenté mercredi un régime d’aide pour les PME touchées par un événement exceptionnel.

storybild

L'économie du Luxembourg est très ouverte sur l'extérieur, a rappelé Franz Fayot. (photo: Editpress/Archives / Alain Rischard)

Sur ce sujet
Une faute?

Le coronavirus commence à avoir des implications sur l’économie du Luxembourg. C’est ce qu’a indiqué mercredi Franz Fayot, ministre de l’Économie, lors d’un point réalisé en compagnie de trois autres membres du gouvernement. Le Grand-Duché est d’autant plus touché que son «économie est très ouverte». En une semaine, les services du ministère ont reçu «une cinquantaine de demandes préliminaires, faisant état de recours au chômage partiel, selon Franz Fayot. Nous verrons si les dossiers vont au bout, mais cela peut déjà concerner jusqu’à 1 500 personnes». Le mécanisme permet de faire prendre en charge «jusqu’à 80% des coûts salariaux en cas de besoins».

Le congé pour des raisons familiales peut aussi être utilisé pour les parents dont les enfants doivent subir une quarantaine, a précisé le gouvernement. Quant aux entreprises, elles peuvent aussi recourir au télétravail. Franz Fayot a d’ailleurs évoqué un possible assouplissement des règles fiscales limitant le nombre de jours travaillés depuis le domicile pour les frontaliers. «Nous devons discuter de cela avec nos voisins, mais il serait logique de faire un geste en cette période particulière». Si le coronavirus continue de se répandre, certains travailleurs vont en effet rapidement dépasser le seuil à partir duquel ils risquent la double imposition.

Une aide pour les PME

Franz Fayot et Lex Delles (DP), ministre des Classes moyennes, ont aussi présenté un projet de loi introduisant un régime d’aide pour les PME. Il concerne les petites entreprises touchées par «une difficulté temporaire suite aux répercussions d’un événement exceptionnel et imprévisible, d’envergure nationale ou internationale».

L’aide, calculée en fonction de la perte financière constatée, peut être octroyée sous trois conditions: l’événement doit avoir été reconnu comme nuisible à l’activité économique au cours d’une période déterminée, l’entreprise doit rencontrer des pertes financières temporaires et le lien de causalité est avéré. Le gouvernement a cité quelques exemples où cette aide pourrait être délivrée. Les autorités évoquent «des actes de terrorisme, des éruptions d’un volcan ou des épidémies comme le coronavirus».

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Brubru le 11.03.2020 20:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous devons discuter de ça avec nos voisins????J aurai préférer lire : nous discutons avec nos voisins...c est quand meme un peu urgent non?

  • Paulus le 11.03.2020 21:32 Report dénoncer ce commentaire

    Tout ce cinéma mondial depuis des semaines est à désespérer.

  • Vindulux le 12.03.2020 08:06 Report dénoncer ce commentaire

    La chute de l'économie du pays devrait être le derniers des soucis du gouvernement , lorsque la santé et la vie de la population est en jeu . Le gouvernement devrait se réjouir d'un ralentissement de l'activité qui entraîne un impact positif sur les pollutions et la qualité de l'air. Le GDL importe 96% de ses fruits et légumes . C'est donc l'opportunité de favoriser la production local afin d'arriver à l'autonomie alimentaire. Arrêtons de cultiver pour les réservoir de nos voitures!

Les derniers commentaires

  • Asimov1973 le 18.03.2020 16:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Va étudier comme j’ai fait. Je suis arrivé de l’Italie e 2003 avec une valise en carton et je dormait dans la rue. puis je travaillé comme barman dans les restaurants italiens 15 heures par jour pour 1300€ par mois et puis chez goodyear a faire les pneus camion a 2000 par mois et respirer la merde et j’étudiait les reseaux la nuit les weekends et tous les minutes sur le bus et train. Aujourd’hui je suis ingenieur reseau a 4000€ par mois + voiture.

  • Sasa le 12.03.2020 09:57 Report dénoncer ce commentaire

    Economiquement le Luxembourg réagi, bravo ! et qu'en est t'il du risque sanitaire ?? Toujours pas de réaction ?? Par exemple éviter la propagation.. ils l'envisagent ?

  • Unicorn le 12.03.2020 09:54 Report dénoncer ce commentaire

    L'épidémie sévit-elle au Luxembourg? Définition de sévir - causer des ravages, se manifester avec force. Est-ce vraiment le cas ? Les médias feraient bien de peser leurs mots pour ne pas apporter du poids inutile et factice à la manifestation de cette force...

  • sans nom le 12.03.2020 08:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ok mais...les personnes qui n'ont pas des bons travails et n'ont même pas la famille ici?? esthéticiennes, coiffuses, etc...elles ne peuvent pas faire le télétravail ou se permettre de rester à la maison et/ou payer une babysitter. Toujours pour les personnes qui peuvent se permettre plus parce gagnent plus...le rest du monde...rien!! ça m'énerve!!

  • Vindulux le 12.03.2020 08:06 Report dénoncer ce commentaire

    La chute de l'économie du pays devrait être le derniers des soucis du gouvernement , lorsque la santé et la vie de la population est en jeu . Le gouvernement devrait se réjouir d'un ralentissement de l'activité qui entraîne un impact positif sur les pollutions et la qualité de l'air. Le GDL importe 96% de ses fruits et légumes . C'est donc l'opportunité de favoriser la production local afin d'arriver à l'autonomie alimentaire. Arrêtons de cultiver pour les réservoir de nos voitures!