Au Luxembourg

03 décembre 2018 12:30; Act: 03.12.2018 13:35 Print

L'économie fait face aux mutations technologiques

LUXEMBOURG - Le Conseil économique et social (CES) a livré lundi, un avis de 93 pages sur le futur de l'économie luxembourgeoise.

storybild

Le CES entend veiller à ce que les entreprises du Luxembourg soient préparées à la digitalisation. (photo: DPA)

Sur ce sujet
Une faute?

«Bien, mais peut mieux faire». C'est en quelque sorte la note attribuée par le Conseil économique et social (CES) à la stratégie TIR, qui doit permettre à l'économie luxembourgeoise de rentrer de plain-pied dans l'ère de la digitalisation 4.0. «L'étude Rifkin est une bonne ébauche de travail, mais elle n'aborde pas suffisamment le volet social et sociétal. Il vaudrait mieux appréhender les impacts des propositions et innovations sur les équilibres sociaux et les finances publiques», estime Marco Wagner, président du CES.

Cette institution consultative du gouvernement s'est donc fendue d'un avis de 93 pages, sur les points à améliorer et à considérer pour faire face aux mutations technologiques à venir. Le document était présenté lundi matin. «Il faut veiller à ce que les PME soient bien préparées à la digitalisation et des formations aux nouveaux métiers doivent être dispensées, pour qu'aucun emploi ne soit menacé», donne à titre d'exemple concret, Marco Wagner.

«Les ménages doivent avoir les moyens d'investir pour produire de l'énergie et se lancer dans la rénovation écologique de leurs habitations», illustre-t-il encore. L'avis traite encore de points aussi divers que le développement des fintech, la généralisation du dossier de soins partagé, ou encore l'adaptation du cadre légal régulant l'économie circulaire.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • luxe le 03.12.2018 13:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    CES devraient conseiller d augmenter les salaires des ouvriers et dire stop au plus de 12h voir 24 h des fois de suite de travail et charge de travail abusive surtout dans le secteur social ..Aider réellement les jeunes c est croire en eux et les former correctement dans des vrais métiers au lieux de leur faire plier des papiers ou aller chercher des vêtements dans des conteneurs pendant deux ans .. ils n apprennent rien .. pourquoi ne pas leur faire faire des formations dans le secteur nouvelles technologies ? Les appartements socio la mieux isolés pour économiser de l énergie .

  • ouvrier le 04.12.2018 09:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait arrêter de profiter des salaires bas des asf et aide éducateurs en leur faisant faire le job d éducateurs ( dans certaines asbl les gradués les éducateurs et aide éducateurs font tous le même job avec un très très grand écart de salaire pour le même job ? ! ) le travail administratif devrait être plus digitalisé et fait par un employé administratif ça irait plus vite plutôt que par des educs ( qui ont du mal )

  • luxe le 03.12.2018 13:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pour qu'aucun emploi ne soit menacé»... et ses employés ou ex employés sont ils tous réellement protégés ? pas exploités sincèrement ?

Les derniers commentaires

  • ouvrier le 04.12.2018 09:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait arrêter de profiter des salaires bas des asf et aide éducateurs en leur faisant faire le job d éducateurs ( dans certaines asbl les gradués les éducateurs et aide éducateurs font tous le même job avec un très très grand écart de salaire pour le même job ? ! ) le travail administratif devrait être plus digitalisé et fait par un employé administratif ça irait plus vite plutôt que par des educs ( qui ont du mal )

  • lucas le 03.12.2018 20:29 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a du boulot pour rattraper le retard technologique surtout dans la plupart des banques au Luxembourg. Il faudrait déjà arrêter de mettre sur un piédestal experts en slide à l'ego surdimensionné , et privilégier les développeurs en nouvelle technologie.

  • ouvrier le 03.12.2018 18:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bopa les salariés où mr Wagner président dans son asbl ne sont pas tous fonctionnaires..

  • PourtantSiIntelligent le 03.12.2018 15:34 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi l'Homme accepte-t-il de se soumettre aux technologies ?

  • Angelo51 le 03.12.2018 14:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La main-d’oeuvre frontalière risque de ne pas pouvoir s’adapter à ces révolutions technologiques donc il faudra forcément chercher plus loin, même plusieurs continents plus loin. En plus les revendications des non-qualifiés devront être revues à la baisse car maintenant déjà l’écart est trop restreint entre les universitaires et les manuels. Ce sera le prix à payer pour avoir des travailleurs vraiment de pointe.